Terouma 5775/2015 !

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Chabath Chalom !

Text of Terouma 5775/2015 !

  • Ralis par Yaacov Berrebi 054.700.73.67 https://www.facebook.com/groups/LeHaim.VeLivraha/

    Protger les orphelins! Un sage du nom de Aba avait lhabitude de garder chez lui largent des orphelins afin quils ne le perdent pas. Quand ils en avaient besoin, il le leur rendait. Un jour, les orphelins vinrent rcuprer leur argent mais Rabbi Abba tait dcd ! Ils demandrent donc son fils Shmoul de leur rendre leur argent. Ne sachant o il se trouvait, Rabbi Shmouel alla sur la tombe de son pre lui demander o se trouvait largent. Il interrogea les anges: Savez-vous o je peux trouver Rabbi Abba ?? Il y a de nombreuses personnes du nom de Abba ici !! Il se nomme Abba ben Shmoul et pre de Shmoul ! Apres avoir rencontr son dfunt pre, il lui posa la question et le sage lui rpondit: Il se trouve derrire la planche, l o nous avions lhabitude de prparer la farine. L-bas, tu trouveras trois couches dargent; la couche infrieure est nous, la couche suprieure galement, la couche intermdiaire elle, appartient aux orphelins. Pre, pourquoi avoir dispos ainsi largent ?? Ecoute mon fils, si un voleur venait, cest notre argent quil volerait et non celui des orphelins ! Si la planche se brisait, ce serait notre argent et non celui des orphelins qui serait perdu !! Que notre argent risque dtre perdu ce nest pas important, mais que nul dommage ne soit fait largent des orphelins !!!

    Chabat Terouma 2 Adar/21 Fvrier 2015

    Entre: Sortie: New-York: 5:18pm 6:19pm Paris: 18:00 19:08 Tel-Aviv: 17:12 18:09

    ADAR Lors dune anne bissextile, le mois de Adar est double.

    Pourquoi est-ce le mois de Adar

    et non un autre mois qui est double ??

    Nos sages enseignent

    que si cest justement le mois de Adar qui est double,

    cest pour nous enseigner la force et limportante

    de la joie dans le service de D

    1

  • Tikhou te teroumati Rachi nous rapporte quil existe trois sortes de dons; ceux qui servaient aux socles, ceux qui servaient acheter les sacrifices et ceux servant la confection du Michkan et de ses ustensiles. Le premier sert aux socles qui sont la base et les fondations du Michkan, ils correspondent donc letude de la Thora qui est elle, la base de la vie Juive. Le second sert aux sacrifices, ils reprsentent la Tefila qui remplace les sacrifices. Le dernier correspond aux bonnes actions (guemilout Hassadim). Or nous voyons bien que la Thora passe beaucoup plus de temps parler du dernier, puisque tel est le but de la cration du monde, qui consiste faire du matriel, du spirituel.

    Ils ne devront pas tre retirs ! Pour quelle raison ne devait-on pas retirer les barres lorsque le Michkan tait larrt ?? Les barres se trouvent sur larche, dans laquelle se trouvent les rouleaux de la Thora. Les barres servent dplacer larche et lamener dun endroit un autre. Or, quand on souhaite sapprofondir dans ltude, se concentrer, on a tendance oublier le monde extrieur; cest pour cela que la Thora nous demande de ne jamais retirer les barres, pour nous signifier quil ne faut jamais cesser dtre li lextrieur.

    Rsum de la Parachat Terouma * Hachem demande aux Bn Isral doffrir des matriaux pour la construction du Michkan. * Ces matriaux sont au nombre de 15. * Les ustensiles du Michkan: le Aron, larche et son couvercle, le Choulhan et la Menora. * La fabrication de lenceinte du Michkan, des parois, des socles, des tentures, et du parvis. * La fabrication de lautel destin aux sacrifices. * Aprs la formation du peuple par la sortie dEgypte, le don de la Torah et de ses lois, * Moch reoit lordre dans la Parachat Terouma de fabriquer un Sanctuaire afin quHachem rside au milieu dIsral. * Hachem demande Moch de recevoir de la part des Bn Isral des dons pour le Sanctuaire afin de confectionner lArche, le Kaporet et les Kerouvim, la Menora et le Choulhan pour les pains de proposition, les tentures qui recouvrent le Sanctuaire den haut, les poutres, les rideaux et le Parokhet pour faire la sparation entre les diffrents niveaux de saintet.

    Veyikrou li terouma Au tout dbut de notre Paracha, nous trouvons lordre de faire des dons afin de confectionner le Michkan et ses ustensiles. Rachi explique quil faut que ce don soit fait Lichma, pour Hachem exclusivement. A priori, il sagit ici de celui qui fait le don; mais le Rabbi fait remarquer quil ne peut sagir de lui car le texte est clair, si la personne refuse de donner, les envoys du Beth-Din pouvaient venir lui prendre de force ! Nous voyons bien quil ne sagit pas dun don Lichma !!! De plus, le texte dit bien: Ils prendront pour moi ce qui montre bien que cest le fait de prendre et non de donner qui doit tre fait Lichma ! En ralit cet ordre vise les responsables de la Tsedaka, qui devaient prlever les dons au sein du peuple. Cela signifie que lorsque le responsable ou le pauvre reoivent de largent, ils doivent tre conscients que ces dons nont dautre but que de rajouter du bien dans le monde, cest pour cela uniquement quHachem dsira quil y ait des riches et des pauvres. Il ne faut pas penser que cet argent sert aider le pauvre car cela, cest le travail dHachem ! Hachem na pas besoin de nous pour faire tourner le monde et si Hachem dcide de faire appel aux hommes, cest uniquement pour leur donner du mrite. Nos sages disent dailleurs: Hachem na cr le pauvre que pour les besoins du riche !! (et pas le contraire).

    Mte kol ich A propos de ce don, nous voyons quil ne sadresse quaux hommes alors que les femmes ont, elles aussi, particip !! Si lordre ne vise que les hommes, ce nest pas pour exclure les femmes, mais tout simplement parce que le lien qui unit les femmes Hachem est bien plus fort quavec les hommes, et quelles agirent sans avoir besoin de cet ordre ! Nous trouvons par ailleurs que les femmes ne participrent pas au veau dor, pour la mme raison; elles navaient aucun doute et aucune faiblesse dans leur confiance en Hachem !!!

    DFOUS PEER Tous travaux dimprimerie

    Flyers, carte de visites, calendriers Cartes dInvitation ..

    Rehov Elie Cohen 08.67.35.248 LEILOUY NICHMAT LIZA BAT FANNY

    2

  • Peut-tre votre D. se permet de vous donner des commandements aussi vidents mais pas le mien qui est pure spiritualit, en harmonie totale avec la nature ! Le rabbin lui rpondit poliment, ils discutrent un peu aprs le cours, il insistait sur le fait que lhomme sans Torah peut devenir pire quun animal mais elle ne pensait qu son gourou et refusait son raisonnement.

    Le lendemain, elle reprenait lavion. Ds son arrive, linitiation reprit : Il sagissait maintenant de gravir avec le gourou et ses assistants une haute montagne, de laisser le monde profane en bas et de slever vers la saintet. Le paysage tait sublime, le but allait enfin tre atteint ! Environ une heure avant larrive au sommet, le gourou remarqua un objet sur le sol. Il se pencha, le ramassa : Ctait un porte-monnaie sans doute perdu par un des randonneurs de la corde prcdente. Le gourou le fourra dans sa poche. Avigal avait remarqu lincident et suggra au gourou de vrifier sil y avait peut-tre des signes didentification du propritaire dans le porte-monnaie. Non ! rpondit calmement le gourou du haut de ses connaissances: ma divinit me la donn pour des raisons elle seule connues et je laccepte !

    Avigal tait choque: les mots de Rav Halperin rsonnaient dans sa tte: sans Torah, lhomme peut se comporter comme un animal, sans conscience du bien et du mal Quand ils arrivrent au sommet, le gourou demanda au groupe qui tait prt sengager au service de sa divinit: Tous rpondirent oui avec enthousiasme Sauf Avigal qui entreprit immdiatement de redescendre de la montagne. Elle prit le premier avion possible pour quitter immdiatement cet environnement didoltrie, dimpuret et de mensonges. Elle se plongea cette fois dans ltude approfondie du judasme et fonda un foyer durablement attach ses valeurs et traditions millnaires.

    De fait, le gourou avait eu raison sur un point : D. a des raisons et des plans connus de Lui seul et nul ne peut les prvoir

    Le rcit de la semaine

    Objet perdu !!!

    Appelons-la Avigal : comme des centaines de jeunes israliens, aprs son service militaire, elle tait partie en Inde dcouvrir le vaste monde et surtout chercher La vrit. Mais contrairement ses camarades, elle avait enfin trouv ! Comme eux, elle avait expriment les diffrentes spiritualits, les gourous, les yogis, les rgimes vgtariens et les rites les plus contraignants. Peu enthousiaste, elle sapprtait retourner, due, quand elle entendit parler dune secte diffrente qui vivait au fond de la fort. Il lui fallut plusieurs semaines dun voyage harassant travers la jungle mais finalement elle trouva ce groupe et La Vrit ! Cette fois, ctait vrai ! Le gourou tait humble et calme mais anim dune flamme intense remarquable.

    Le groupe nacceptait pas facilement de nouveaux membres, linitiation tait rude, la nourriture rare, le confort inexistant mais Avigal ressentait quenfin sa vie avait un sens et, de semaine en semaine, elle slevait des niveaux spirituels dignes dloges de la part de son nouveau mentor. Finalement, le gourou dcida quelle tait mre pour accder au niveau suprme : elle pouvait devenir prtresse ! Le bonheur assur pour lternit, la supriorit spirituelle sur tous les autres tres humains Elle avait nanmoins gard le contact avec ses parents qui elle tlphonait quelques minutes chaque semaine, gardant plus ou moins le silence sur ses vritables expriences en Inde. Mais cette fois-ci, elle ne put contenir sa joie et leur annona quils pouvaient tre fiers delle puisquelle avait atteint le niveau suprme de spiritualit ! Une prtresse ! Loin dtre pratiquants, ses parents ntaient tout de mme pas prts accepter une telle dmarche.