Thrombolyse intraveineuse des infarctus cérébraux : expérience de l’unité stroke du CHU Blida (Algérie)

  • Published on
    31-Dec-2016

  • View
    220

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

  • bMedecine vasculaire, CHU de Grenoble, 38000 Grenoble, FrancecNeurologie, CHU de Grenoble, 38000 Grenoble, France*Auteur correspondant.Adresse e-mail : ierimieanagabriela@yahoo.fr(A. Gabriela Ierimie)

    Mots cles : Dysplasie fibromusculaire ; Localisationscervicoencephaliques ; Echo-dopplerIntroduction. Peu de donnees sont disponibles sur la place delecho Doppler cervicoencephalique dans lanalyse des lesionsdes DFM aux niveau des troncs supra-aortiques.Objectifs. Estimer les performances de lecho Doppler cervi-coencephalique expert dans le depistage des lesions DFM chezdes patients inclus dans le dans le registre ARCADIA/PROFILE.Methodes. Nous avons effectue un echo-Doppler cervicoence-phalique et renal chez 32 patients consecutifs inclus dansletude ARCADIA + PROFILE. La localisation du site de DFM(sous-diaphragmatique ou des TSA) est non connue des opera-teurs avant la realisation de lEcho Doppler. A` la fin delexamen Echo-Doppler, nous avons analyse les resultatsdimagerie disponibles et nous avons compare les resultats.Resultats. Lecho Doppler presente une sensibilite de 55 %dans la detection des lesions morphologiques pathognomo-niques en collier de perles dune DFM et de 66 % dans ladetection dautres lesions aspecifiques au niveau de laxecarotidien. Les performances de lecho Doppler dans notreetude sont modestes mais elles pourraient etre amelioreespar lexperience (courbe dapprentissage) et par lemploi deproduit de contraste ultrasonore.Discussion. Cette methode non invasive et a` faible cout pour-rait representer un bon outil de surveillance des patientsatteints par cette maladie au niveau cervical en surveillantdes lesions anevrysmales et hemodynamiques. . . Lapprecia-tion du retentissement hemodynamique des lesions cervi-cales pourrait avoir une place dans la prescriptiondantiplaquettaires qui nest pas encore codifiee a` ce jour.Conclusion. Il nous apparat ainsi que lecho Doppler a sa placedans levaluation diagnostique des DFM cervicoencephaliqueset le suivi de ces patients et que dautres travaux doivent etreconduits.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.640

    R35

    Infarctus pontique paramedianrevelant une neuroborreliose deLyme : a` propos dun cas et revue dela litteratureE. Januel a,*, J. Deidier a, J. Gonzalez-Valcarcel a,G. Sirimarco a, C. Guidoux a, M. Caseris b,P. Amarenco aa Bichat, neurologie, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, Franceb Bichat, Smit, 75018 Paris, France*Auteur correspondant.Adresse e-mail : edouard_januel@hotmail.com (E. Januel)

    Mots cles : Infarctus cerebral ; Meningite ; LymeIntroduction. Nous rapportons le cas dun patient de 34 anssans antecedent ni facteur de risque notable hospitalise dansnotre service pour un deficit moteur de lhemicorps droitdapparition brutale.Observation. LIRM cerebrale montrait un infarctus pontiqueparamedian gauche recent et labsence danomalie des arte`resintracraniennes. Le bilan etiologique (ARM TSA, FAT-SAT,ETT-ETO, IRM HR tronc basilaire, arteriographie) ne retrouvaitpas danomalie. Un examen ophtalmologique a mis en evi-dence une periphlebite de lil droit. La ponction lombaire(PL) montrait une meningite a` liquide clair a` predominance

    lymphocytaire hypoglycorrachique (168 elements dont 97 % delymphocytes, proteinorachie : 1,7 g/L) pour laquelle un traite-ment antituberculeux depreuve a ete instaure, associe a` unecorticotherapie orale. LIDR, le quantiferon et les BK tubages sesont reveles negatifs, le scanner thoraco-abdomino-pelvien, lePET Scanner et la biopsie des glandes salivaires accessoiresetaient normaux. Le bilan auto-immun et serologique etaitnegatif, ainsi que la recherche pour la maladie de Fabry. La PLde controle un mois plus tard ne montrait pas dameliorationde la meningite (proteinorachie a` 1,03 g/L, 132 elements dont94 % de lymphocytes) mais a trouve une secretion intrathecaledanticorps anti Lyme. La quadritherapie a alors ete arretee etle patient a ete traite par ceftriaxone pendant 3 semaines, avecune PL de controle a` deux mois de larret des antibiotiques.Discussion. Les accidents vasculaires au cours de la neurobor-reliose de Lyme sont rares. La grande majorite des casconcernent la circulation posterieure. Le diagnostic est posepar la ponction lombaire qui trouve une synthe`se intrathecaledimmunogloguline de type IgG et IgM specifiques de Borreliaburgdorferi en ELISA et WESTERN BLOT. Le traitement anti-biotique intraveineux pendant trois semaines permet habi-tuellement une regression de la meningite.Conclusion. Les complications vasculaires de la neuroborre-liose sont rares et necessitent une prise en charge specifique.La decouverte dune meningite dans le bilan dun infarctuscerebral doit faire evoquer ce diagnostic.Informations complementaires. Les auteurs ne declarent pas deconflit dinteret.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.641

    R36

    Thrombolyse intraveineuse desinfarctus cerebraux : experience delunite stroke du CHU Blida (Algerie)S. Kesraoui *, M. ArezkiNeurologie, CHU Blida, 09000 Blida, Algerie*Auteur correspondant.Adresse e-mail : kes_selma@yahoo.fr (S. Kesraoui)

    Mots cles : Thrombolyse ; Filie`re neurovasculaire ; InfarctuscerebrauxIntroduction. Lunite stroke du CHU Blida a ete cree en 2008,mais devant labsence dun plateau technique radiologiqueadequat, la thrombolyse na demarre quen 2012 apre`s la miseen place dune filie`re neurovasculaire.Objectifs. Analyser les caracteristiques cliniques, radiologi-ques et evolutives des patients thrombolyses a` la phase aiguedun infarctus cerebral et les comparer aux donnees de lalitterature.Methodes. Notre etude est prospective et a inclus les donneesdes patients thrombolyses pour infarcus cerebral au niveau delunite stroke du CHU Blida entre decembre 2012 et octobre2013. nous avons evalue cliniquement les patients par le scoreNational Institute Health Stroke Scale (NIHSS).Les crite`res radiologiques etaient bases sur les donnees de latomodensitometrie (score ASPECTS).Resultats. Trente-cinq patients ont beneficie dune thrombo-lyse avec un age moyen de 62 ans (35,88), le delai moyen deconsultation apre`s le debut etait de 1h56mn, celui de throm-bolyse apre`s le debut etait de 2 heures. Le score NIHSS moyeninitial etait de 11 et celui de sortie etait de 3. La duree moyennedhospitalisation etait de 04 jours. Trois patients sont decedessuite a` une aggravation de leur AVC. Deux ont presente unetransformation hemorragique minime sans consequences surletat clinique.Discussion. La mise en route du traitement thrombolytiquenous a permis de confirmer les donnees de la litterature en

    r e v u e n e u r o l o g i q u e 1 7 0 s ( 2 0 1 4 ) a 7 3 a 9 4A86

  • termes de securite et defficacite, en effet avec un meme scoreNIHSS moyen de 11a` ladmission, a` la sortie il etait de 3 contre9 pour les patients non thrombolyses. La mauvaise reponsetherapeutique a concerne les infarctus cerebraux secondairesa` une thrombose carotidienne proximale.Conclusion. Lorganisation dune filie`re neurovasculaire nous apermis dameliorer la prise en charge des AVC. Lacquisitionrecente dune IRM destinee en grande partie pour la neurologienous permettra daugmenter le nombre de patients.Informations complementaires. La realisation de ce travail nabeneficie daucun financement.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.642

    R37

    AVC ischemique au decours duneelectrisation : mythe ou realiteN. Kessentini *, M. Kchaou, N. Ben Ali, S. Fray,S. Echebbi, S. BlelService de neurologie, hopital Charles Nicolle, Bab Saadoun, 3032Tunis, Tunisie*Auteur correspondant.Adresse e-mail : nahedkessentini@yahoo.fr (N. Kessentini)

    Mots cles : Ischemique ; Accident vasculaire ; ElectrisationIntroduction. Les accidents delectrisation sont relativementfrequents dans la vie quotidienne. Les accidents vasculairescerebraux (AVC) representent une complication rare et sur-viennent generalement avec des tensions de courant eleves.Observation. Une jeune de 32 ans, sans antecedents patholo-giques particuliers, ouvrie`re dans une usine, a ete victime dunaccident delectrisation survenu lors de lutilisation dunsechoir avec ses mains mouillees. Ses colle`gues rapportentune chute de sa propre hauteur suivie dune perte de con-naissance bre`ve. Au reveil, elle a constate des troubles delelocution avec sensation de lourdeur de lhemicorps droita` predominance crurale. Lexamen initial trouve une patienteconsciente, bien orientee dans le temps et lespace avec monoparesie crurale droite sans brulure cutanee. Letat hemodyna-mique etait stable. Limagerie par resonance magnetique cer-ebrale a revele un AVC ischemique dans le territoire de larte`recerebrale anterieure gauche. Un bilan etiologique exhaustif delAVC du sujet jeune etait normal, en particulier : le bilancardiaque, lechographie des troncs supra-aortiques, le bilanimmunologique et metabolique.Discussion. LAVC ischemique a ete decrit en post-foudroie-ment mais sa survenu apre`s un accident delectrisation a`basse tension nest pas classique. . . A` notre connaissance,un seul cas similaire a ete publie. Les mecanismes physio-pathologiques des AVC sont complexes et non encore elu-cides. Cependant, il semble etre lie a` une occlusion parvasospasme ou a` la formation dembolie systemique plutotqua` une hypoperfusion ou a` une hypoxie.Conclusion. Les AVC ischemiques du sujet jeune restent decauses indeterminee dans 30 % des cas. Les antecedents duneelectrisation meme a` faible tension doivent etre recherchesapre`s un bilan etiologique exhaustif negatif dAVC.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.643

    R38

    Telangiectasie du pont revelee parun syndrome de masseJ. Ketata *, C. Gnaichiya, L. Sellami, N. Yangui,M. Mansour, J. Zaouali, R. MrissaHopital militaire principal dinstruction a` Tunis (HMPIT), neurologie,Monfleury, 1089 Tunis, Tunisie

    *Auteur correspondant.Adresse e-mail : jiheneketata@gmail.com (J. Ketata)

    Mots cles : Telangiectasie capillaire ; Angiographiquementocculte ; IRM

    Introduction. Les telangiectasies sont des malformations capil-laires benignes, a` flux lent, classiquement asymptomatiques,angiographiquement occultes et siegeant souvent au niveaudu pont. Le diagnostique positif repose sur lIRM.Observation. Nous rapportons le cas dune femme agee de39 ans, aux antecedents de toxemie gravidique et HTA, quipresentait, de facon brutale, des cephalees parietales parox-ystiques, a` type de serrement, irradiantes vers la region occi-pitale, associees a` des vertiges, nausees et unesonophotophobie. Levolution etait marquee par la persis-tance de la symptomatologie avec apparition deux semainesapre`s, dune lourdeur du membre superieur droit suivie decelle du membre inferieur homolateral. Lexamen clinique a`objective un syndrome quadri pyramidal avec une hemipar-esie droite, une hemi-hypoesthesie droite, des reflexes osteo-tendineux vifs aux 4 membres et des RCP indifferents. LIRMcerebrale montrait une image protuberantielle iso intense ensequence FLAIR, en hyposignal en sequence T2 echo de gra-dient, rehaussee apre`s injection de gadolinium, sans effet demasse, typique dune telangiectasie capillaire. Levolutionclinique se faisait vers lamelioration spontanee et partielledu deficit moteur, des cephalees et des vertiges.Discussion. La telangiectasie represente 20 % de lensembleMVC. Elle est symptomatique dans 6 % et elle atteint avecpredilection le pont. Le tableau clinique qua presente notrepatiente nest pas tre`s habituel, mais bien que la confirmationhistopathologique soit absente, les caracteristiques radiologi-ques a` lIRM sont tre`s compatibles avec une telangiectasiecapillaire. Le pronostic de cette lesion a` long terme est encoreinconnu.Conclusion. La telangiectasie capillaire du pont peut provoquerun tableau clinique evoquant un syndrome de masse cerebralreversible. Mais cette hypothe`se sera etayee par labsence dechangements significatifs dans les IRM de suivi.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.644

    R39

    Depression post accident vasculairecerebral a` Bangui : forces etfaiblesses du traitement efficaceP. Mbelesso a,*, A. Tabo b, A. Junior Kponsere c,V. De Paul Senekian d, E. Yangatimbi d,G. Caleb Kette b, B. Oundagnon eaNeurologie, faculte des sciences de la sante, hopital de lAmitie,avenue de lIndependance, 3183 Bangui, Republique centrafricaineb Psychiatrie, CNHU de Bangui, 911 Bangui, Republique centrafri-cainec Faculte des sciences de la sante, departement de medecine, 1383Bangui, Republique centrafricainedNeurologie, hopital de lAmitie, 3183 Bangui, Republique centra-fricainee Kinesitherapie, CNHU de Bangui, 911 Bangui, Republique centra-fricaine*Auteur correspondant.Adresse e-mail : pmbelesso@yahoo.com (P. Mbelesso)

    Mots cles : AVC ; Depression ; Soins appliques

    Introduction. La depression est une complication de survenuefrequente apre`s un accident vasculaire cerebral (AVC). Elleinfluence negativement la recuperation physique, cognitiveet sociale.

    r e v u e n e u r o l o g i q u e 1 7 0 s ( 2 0 1 4 ) a 7 3 a 9 4 A87

Recommended

View more >