TPE HIRUDOTHERAPIE

  • View
    117

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of TPE HIRUDOTHERAPIE

COMMENT LES SANGSUES PARVIENNENT-ELLES A SOIGNER CERTAINES MALADIES

Ralis par Clovis Vaquier, Laura Prudhomme et Carole Delaugeas en classe de 1re S6.

TPE:

LHIRUDOTHERAPIE

Thme: Sant et Bien-tre

Lyce Gay-Lussac

Anne Scolaire 2011 - 2012

SOMMAIRE:

Introduction page 3I/ Caractristiques des sangsues mdicinales

1) Anatomie

page 4 2) Mode de vie et reproduction

page 6II/ Origines et utilisations des sangsues durant les diffrentes poques1- Pendant lAntiquit (- 3000 av. JC - )

page 72- Au Moyen-ge (1000 1453)

page 73- A la Renaissance (fin XVme dbut XVIme)

page 84- Au XIXme sicle

page 9III/ Utilisation des sangsues de nos jours1- Obtention et conservation des sangsues mdicinalespar le CHU de Limoges

page 102- Utilisation

page 11a) Exprience sur la coagulation du sang et la formation de caillots sanguins

page 12b) Mise en relation avec laction des sangsues

page 133- Prcautions avant la pose de sangsues

page 134- Aprs le traitement

page 14IV/ Sources

page 15COMMENT LES SANGSUES ONT-ELLES ETE UTILISEES DANS LA MEDECINE DEPUIS LANTIQUITE JUSQU'A NOS JOURS?Introduction: Le traitement de maladie par lutilisation de sangsues mdicinales sappelle lHirudothrapie.Etymologie : hirudo: du latin haereo, haerere qui signifie tre attach, adhrer, et de thrapie. Le mot sangsue vient du latin sanguisuga,sanguis qui signifie le sang et de sugo, sugere qui signifie sucer. Le mot grec dsignant les sangsues est bdella.Alors que la sangsue fait un retour progressif chez les mdecins et les pharmaciens, elle est, depuis une trentaine dannes, utilise dans les services de chirurgie rparatrice et traumatologique.

Cest donc plus de 100 ans aprs leur disparition de la mdecine thrapeutique que la chirurgie en fait usage afin dviter la congestion veineuse ou lorsque des caillots sont susceptibles de se former dans des endroit ou la ponction est impossible. Les sangsues participent ainsi aux rimplantations dorganes (doigts, orteils, oreilles) et aux greffes de lambeaux de peau.I/ Caractristiques des sangsues

1- AnatomieLa sangsue hirudo medicinalis est un ver de la famille des annlides aplati dorso-ventralement. Elle est de couleur vert-marron avec des rayures jaunes sur le dos. Hirudo medicinalisUne sangsue peut mesurer jusqu' douze centimtres et peut se contracter rduisant de 2/3 sa taille. Elle pse entre 1g et 2g. Elle possde six paires dyeux ce qui la rend sensible lumire.Elle est constitue de deux ventouses (une antrieure dite buccale et une postro-terminale), dun systme nerveux et dun appareil digestif qui comporte quatre parties:

- la bouche souvrant au fond de la ventouse antrieure est munie de trois mchoires contenant en tout 180 dents, formant un Y renvers et portant de trs nombreuses dents assurant lincision. Bouche de sangsue- le pharynx, dots de muscles puissants, permettant la succion et la dglutition du sang. Sa paroi contient des glandes salivaires ou est situe lhirudine.

- lestomac assurant le stockage du sang en quantit trs importante. Il contient une bactrie symbiotique qui lui sert digrer le sang absorb et qui empche la croissance dautres bactries- lintestin moyen constituant la zone digestive active et lintestin postrieur court se terminant par lanus.

Schma du systme digestif dune sangsue

Sa respiration se fait par la peau. La sangsue est un animal hermaphrodite, elle possde neuf paires de testicules, disposes sur les cts, un pnis mais aussi des ovaires et un utrus.

La salive de la sangsue est compose de plusieurs substances qui vont faciliter son alimentation en fluidifiant le sang, les substances principales sont: l'hirudine et la caline (responsables de la fluidification du sang)

la destabilase, la protase (dissolution des caillots sanguins)

l'gline qui est un anti-inflammatoire puissant.

2- Mode de vie et reproduction

Les sangsues vivent dans des bassins deau froide, douce et stagnante tel que les marais ou les tangs, mais elle peut aussi tre prsente dans les ruisseaux. Elles sont attires par les sources de chaleur de 25C environ. Elles se nourrissent trs rarement et daprs certains auteurs, elles peuvent vivre 200 jours sans manger. Ce sont des vers hmatophages qui se nourrissent principalement de mammifres au sang chaud (comme les vaches ou les cheveux), damphibiens et de poissons. Au cours dun repas, elles restent en place vingt quarante minutes et prlvent entre 5 et 15 millilitres de sang soit cinq dix fois leur poids. Pour cela de puissants muscles actionnent leurs mchoires crant ainsi une incision en Y par laquelle sera injecte sa salive. Le sang prlev est alors digr dans lintestin durant une centaine de jours, priode durant laquelle elles ne se nourriront plus.

La sangsue se dplace dans son milieu soit par la nage lorsquelle est dans leau, soit par dplacement laide de ses ventouses. Sur terre, elle progresse en fixant sa ventouse postrieure puis en allongeant son corps pour fixer sa ventouse antrieure ensuite elle rapproche toute la partie postrieure du corps vers la ventouse antrieure et rapplique la ventouse arrire.Dans le milieu naturel, les sangsues sont alertes de la prsence dune proie potentielle par les vibrations de leau car elles possdent des capteurs sensoriels. Elle nage alors vers la source principale des vibrations et puis se repre par rapport la temprature de la proie. Cest pour cette raison quelle repre plus facilement les vertbrs sang chaud.

Elles sont hermaphrodites cependant lautofcondation est impossible, il faut automatiquement deux sangsues pour que la fcondation ait lieu, ensuite, les sangsues pondent hors de leau. Elles librent un cocon (capsule ovode dune consistance variable et dans lequel les ufs fconds sont dposs) qui contient quinze trente sangsues. Le cocon est rempli dun liquide nutritif permettant lalimentation des jeunes sangsues avant leur sortie dans le milieu extrieur. Au bout dun minimum de trois semaines, les sangsues perforent une extrmit du cocon et gagnent leau le plus rapidement possible.

Cocon de sangsueII/ Origine et premires utilisations des sangsues1) Dans lAntiquit

L'utilisation thrapeutique de la sangsue fait partie des plus anciennes connaissances de l'humanit. Depuis l'Antiquit, son usage a t attest dans plusieurs civilisations (Arabie, Chine, Inde, gypte et Occident). Les effets thrapeutiques des sangsues ont t dcrits par un grand nombre de mdecins grecs, latins et arabes de cette poque. Elles avaient notamment une grande importance dans le monde arabe.Le premier usage rapport de la sangsue date de lancienne Egypte avec la naissance de la civilisation. Des esquisses reprsentant un secouriste appliquant une sangsue sur le front d'un malade ont t retrouves Thbes en Egypte sur des peintures murales de spultures datant de la XVIIIme dynastie de pharaons (1567-1308 avant J-C).On attribue la premire trace crite se rapportant leur utilisation mdicinale au Grec Nicandre de Colophain (200-130 av. J.C) dans son pome mdical intitul AlexipharmacaSon utilisation est ne avec la pratique de la saigne (cela consiste prlever du sang sur un malade afin damliorer son tat), une poque o l'on croyait qu'un excs de sang tait la cause de certaines maladies. Vers 100 av. J.-C. on a retrouv des traces de lutilisation des sangsues mdicinales par des mdecins Syriens afin de faire aspirer le mauvais sang des patients.Les sangsues n'taient dailleurs pas seulement utilises pour soigner mais aussi par les dames romaines pour colorer leurs cheveux en brun (avec un liquide base de graines de sureau et d'une dcoction de sangsues macres soixante jours dans un vase de plomb avec du vin rouge et du vinaigre).

2) Au Moyen-ge

Au Moyen-ge, les barbiers, qui jusqualors se chargeaient de raser le poil et dclaircir les barbes, deviennent peu peu responsables de lincision des veines et de lapplication de sangsues mdicinales. Ils traitent de nombreuses maladies de cette manire. A cette poque, des moines occidentaux bien portants avaient recours des saignes de manire prventive jusqu quatre fois par an. Elles taient pratiques dans des maisons de saigne lintrieur des clotres et des monastres.

Les europens ont dcouvert que toutes les socits " primitives " en Afrique, en Ocanie ou dans des les d'Asie connaissaient l'usage thrapeutique des sangsues. En Australie, les indignes avaient un rite de purification laide de sangsues qui tait le mme que celui effectu par les moines occidentaux. Les indignes accomplissaient ce rite une fois lan afin, l aussi, de prvenir les maladies. Saigne, gravure sur bois colorie, Allemagne, 1500, conserve la Badhaus (Maison de bains) Kulmbach.

3) A la Renaissance

Vers le XVIme sicle, on retrouve une description dtaille de la sangsue mdicinale. Par exemple le nerlandais Van den Bossche prne leur utilisation. De plus, dans certains cas comme la rage, la sangsue complte l'effet de la saigne. Mais durant cette priode, en Europe, les facults de mdecines ne pratiquent pas la mdecine laide des sangsues et l'usage de celle-ci tombe en dfaveur par rapport celui de la saigne. Cependant l'utilisation de la sangsue intresse toujours quelques mdecins comme par exemple Jrme Negrisoli, mdecin italien, qui a crit un trait sur leur emploi. La sangsue est rutilise l'poque de la rvolution en raison du manque de chirurgiens disponibles pour raliser les saignes.A cette poque, les mdecins avaient leur disposition des lancettes, qui sont des couteaux chirurgicaux la pointe courte et large et double tranchant aiguis, pour pratiquer des saignes. Mais ils utilisa