TRNEE - 1990-1991 Rapport annuel

  • View
    218

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

1990-1991 Rapport annuel de la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie

Text of TRNEE - 1990-1991 Rapport annuel

  • PRSIDENT

    George E .Connell

    PRSIDENT SORTANT

    David L. Johnston

    Recteur

    Universit McGill

    (Montral)

    MEMBRES JUIN 1990 - JUIN 1991

    W.R.O. (Roy) Aitken

    Vice-prsident gnral

    Inca Limited (Toronto)

    R.C. (Reg) Basken

    Prsident, Energrly and Chemical Workers Union (Edmonton)

    Benot Bouchard

    Ministre dIndustrie,

    Sciences et Technologie

    Gouvernement du Canada

    (Ottawa)

    Guy Bertrand

    Prsident et directeur gnral

    Centre de recherche industrielle

    de Qubec

    (Sainte-Foy)

    Jean Charest

    Ministre de lEnvironnement

    Gouvernement du Canada

    (Ottawa)

    Hlne Connor-Lajambe

    Directrice gnrale

    Centre danalyse des

    politiques nergtiques

    (Saint-Bruno de Montarville)

    Robert Ren de Cotret

    Ministre de lEnvironnement

    Gouvernement du Canada

    (Ottawa)

    J. Glen Cummings

    Ministre de lEnvironnement

    Gouvernement du Manitoba

    (Winnipeg)

    Pat Delbridge

    Prsident

    Put Delbridge Associates Inc (Toronto)

    Jake Epp Ministre dnergie,

    Mines et Ressources

    Gouvernement du Canada

    (Ottawa)

    Diane Griffin

    Directrice gnrale

    Island Nature Trust (Charlottetown)

    Josefina Gonzalez

    Recherchiste scientifique

    Forintek Canada Corp. (Vancouver)

    Susan Holtz

    Recherchiste principale

    Ecology Action Centre (Armdale, N.s.)

    John E. Houghton

    Prsident et directeur gnral

    Quebec and Ontario Paper Company (Montral)

    Pierre-Marc Johnson Directeur, Centre de mdecine,

    dthique et de droit de

    lUniversit McGill

    (Montral)

    Geraldine Kenney-Wallace

    Recteure

    Universit McMaster

    (Hamilton)

    Margaret G. Kerr

    Vice-prsidente

    Environnement, Sant et Scurit

    Northern Telecom Limited (Mississauga)

    Lester Lafond

    Prsident

    Lafond Enter-prises Ltd (Saskatoon)

    John Leefe

    Prsident

    Conseil canadien des ministres

    de lEnvironnement

    (Ottawa)

    Jack M. MacLeod

    Prsident et directeur gnral

    Shell Canada Ltd

    wwY)

    Jim MacNeill

    Directeur

    Dveloppement viable

    Institut de recherches politiques

    (Ottawa)

    Don Mazankowski

    Ministre des Finances

    Gouvernement du Canada

    (Ottawa)

    Lise Ouellette

    Directrice gnrale

    Fdration des agriculteurs et

    des agricultrices francophones

    du Nouveau-Brunswick

    (Edmunston)

    Leone Pippard

    Prsidente et directrice gnrale

    Canadiens pour lavancement

    de lcologie

    (le dOrlans, Qubec)

    Barry D. Stuart

    Ngociateur en chef

    Land Claims Secretariat Yukon Territorial Government (Whitehorse)

    Michael Wilson

    Ministre dIndustrie,

    Sciences et Technologie

    Gouvernement du Canada

    (Ottawa)

  • AU PREMIER MINISTRE

    Une lettre du Prsident

    Voiciledeuxime ~apportannuelquela Table vondesurlenvironnementetlconomie

    vous prsente. Ce vappovt vous arrive alors que vous et votve ~ouvevnement vous

    proccupez -et, en fait, tous les Canadiens - de la question de lunit nationale et de

    lavenirs de la fdration canadienne.

    Cettegnration, avec les choix quelle doitpvendre, faonnera et influencera les

    aspects politiques et conomiques de notre partie du monde, pour de nombreuses

    &nvations venir. Ces questions sont indubitablement d&nes des effo0rts trs

    considrables que vous entreprenez avec vos coll&ues du Cabinet.

    Nous ne pouvonsprtendre que le dveloppement viable soit une question ou une

    cause qui claire lesquestionspavticuliresauxquellesnousdevonsfai~eface en matire

    constitutionnelle. Cette cause transcende, en fait, toutes les frontires et toutes les

    questions constitutionnelles. Le dveloppement viable doit devenir un principe, une

    pierre argulaire des constitutions de toutes les nations du monde.

    Cest pour cette raison, entre autres, que les membresde la Table ronde nationale

    suvz environnement et lconomie poursuivent leur evgadement dans la voie que vous

    leur avez demand de prendve. Il est possible que laide la plus vc$oureuse que

    puissions apporter la cause de lunit nationale soit de travailler avec acharnement,

    comme catalyseur, afin de rassembler toutes les rgions du Canada dans une mme

    comp&hension et dans une pratique harmonieuse des principes de dveloppement

    viable.

    Vous savez srement que chaque province et territoire a maintenant sa table

    ronde; ce sont maintenant les municipalits, dun bout lautre du pays, qui

    sintressent cette question avec enthousiasme. Ilest impressionnantde voir la va&eur

    de ces nombreuses initiatives qui, par leur diversit et leur richesse, ouvrent la voie de

    faon remarquable aux eff0rts venir. La Table ronde nationale peut se trouverfort

    bien place pour susciter les liens entre ces or&anismes et en retirer de nombreux

    avantafle!. La Table ronde nationale pourraitjouer un rle particulier: relier tout le

    rseau des tables rondes canadiennes la communaut mondiale, dans noseffoortspour

    faire face aux dificiles problmes associs aux pratiques de dveloppement viable.

    De plus en plus, on saperoit que presque toutes les questions r@onales de

    dveloppement viable se refltent, sous une forme ou sous une autre, sur les scnes

    provinciale, nationale et internationale. Lesquehons complexes concernantla kduction

    des dchets, lemballage, le Yecyclage, la conception YnanufacturiYe et la recherche de

    politiques, de pratiques et de normes cratrices dans ce domaine en sont un parfait

    exemple.

    Cesobsewationsouvrent toutnatuvellementla voie un autre thmetroitement

    li, de grande importance aux yeux de votre Douvernement et de la population

  • canadienne : notre prosprit et notre capacit concurrentielle en matire de commerce

    extrieur. Les conomistes ainsi que les chefs de file patronaux et syndicaux, les

    journalistes, les universitaires, lesfonctionnaires, lespoliticiens et les citoyens ordinaires

    sintressent vivementet, pour toutdire, irrsistiblement, cettequestionfondamentale.

    Lon sest cependant, jusquh aujourdhui, peu intress, SUI la scne publique, la

    pertinence des questions de dveloppement viable dans ce dbat.

    Lon peut croire que cet tat de fait vient de la croyance prpondrante que le

    dveloppement viable reprsente une entrave la concurrence, ou un luxe que le

    Canada ne pourra soffrir que lorsque nous aurons russi nous assurer dune position

    plus concurrentielle SUY les marchs extrieurs. Toutefois, nous croyons que le Canada

    peut esprer accder devenir chef de file en matire de technologie, de conception, de

    cration de produits et services pour lesquels la demande au&mentera, mesure que

    lconomie mondiale reconnatra limportancedu dveloppement viable etsy adaptera.

    Il importe donc que la Table ronde nationale prenne part au dbat sur la prosprit.

    Notre 6ypothsede base est quun enflaflementsincre enversles questionsdedveloppement

    viable amliorera notre position concurrentielle dansde nombreuxsecteurs importants

    de notre conomie.

    Ledfautparle Canadade rpondrecet engagementpeutavoirdesconsquences

    conomiquesnfastes; lesconsidrationsenvironnementalesvontcommencerprendre

    plusdimportance, commelefontlesembchesnon tarzfaires. Mmesiles~ouvernements

    devaient satteler la tche de rduire de telles entraves, les attitudes et les choix des

    consommateurspeuvent reprsenterdesfactews encoreplusdcistfsdu march mondial.

    La race humaine se trouve en situation prcaire, en ce quelle court le. risque de

    ne pas se rendre compte de limportance vitale de notre dpendance collective dun

    environnement stable. Lesgouvernements de tous les paliers doivent, pourdarantir

    linclusion du dveloppement viable dans la perspective canadienne de lavenir,

    travailler de concert avec les entreprises, les groupes communautaires et tous les

    Canadiens. Jespre que la Table ronde nationalepourra contribuerfaire la lumire

    dans Ee dbat et nous aider tous dans latteinte dun consensus national.

    Veuillez agrer, M. le Premier ministre, Pexpression de notresincre dvouement.

    George E. Connell

    Prsident

    2

  • LA RACTION DU CANADA AU RAPPORT BRUNDTLAND

    En 1983, lAssemble gnrale des Nations Unies demandait madame Gro Brundtland, alors premire

    ministre de Norvge, de prsider la Commission mondiale sur lenvironnement et le dveloppement,

    constitue en organisme indpendant. La Commission avait pour mandat de dresser une liste de tous les

    changements qui pourraient amener le monde se tourner vers le dveloppement viable dici la fin du

    sicle.

    Dans son rapport de 1987, intitul Notre avenir tous, la Commission mondiale se disait trs confiante que le monde en arrive rsoudre ses problmes denvironnement et de dveloppement conomique, mais

    condition quil y ait dabord concertation entre les deux sphres dactivit ds ltape de la planification.

  • Le rapport Brundtland prvoyait mme

    une nouvelle re de croissance conomi-

    que dcoulant dun dveloppement

    respectueux de lenvironnement et des

    pratiques de dveloppement viable.

    Dans la foule du rapport Brundtland,

    le Groupe de travail du Conseil canadien

    des ministres des Ressources et de

    lEnvironnement a recommand la mise

    sur pied, partout au Canada, de