Tuberculose péritonéale : à propos de 62 cas

  • Published on
    12-Sep-2016

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Afches scientiques 2e partie A195

    Matriel et mthode. Nous rapportons les observations de cinqpatients gs de 04 48 ans dont trois de sexe fminin et dontle motif de consultation est type dinfection bronchique rcur-rente, de pesanteur basi-thoracique, de suppuration pulmonaireet de pleursie purulente. La prsentation radiologique est proti-forme type daspect polyarolaire, dopacit pleurale, dimagebulleuse et dorientationbronchectasbulle et conRsultats.postro-basnostic de sun angioscannait dans deabdominaleConclusion.cique et sodiagnostic, eseule constabasale, incitmise en viau diagnosti

    doi:10.1016

    597Signes radsclroderS.G. GntheO.-S. SitbonAntoine Bc

    Introductionparticuliretrise parpulmonairest dcritemie systmi(HTAP-SSc).HR) est unMVO.Objectifs.signes tomoprsentant uMthodes.miques avecni brose puRsultats.verre dpoltales (73,1 %les patientsdes patientsradiologiquegissement dtaient gasclrodermirodermie ettait signicaucun (p < 0Conclusion.retrouvs chtre consid

    doi:10.1016

    PO14 - Tuberculose

    598Tuberculose osto-articulaire : propos de 24 casI. Id Ahmed ,

    lhi ,de p

    ercus et 5 %trosloses clinrn74 a

    e tubcoxa

    atienage tde cns tolatiocas.e lysdansercungahistoint

    ous lnagententez 2

    aire.

    1016/

    culoaouilhi ,l My Y

    rculovoiees deps epartutiveice diodede sr ceni moyeau cnalev ens (44teursquiseclans

    crosrsque condensation pulmonaire. Le scanner thoracique sanspralable nest pas probant avec comme diagnostic,ies, masse tumorale dallure maligne dans deux cas,densation pulmonaire.Devant la topographie dclive, lobaire infrieure et

    ale et la persistance de lanomalie radiologique, le diag-questration pulmonaire a t retenu et confort parner visualisant lartre nourricire aberrante qui ma-ux cas de laorte thoracique, dans deux cas de laorteet dans un cas du tronc cliaque.La symptomatologie de la squestration nest pas sp-

    n expression radiologique non vocatrice faisant errer lexposant le patient des complications redoutables. Lante reste la topographie lobaire infrieure et postro-ant la pratique dun angioscanner thoracique pour ladence de lartre nourricire aberrante indispensablec.

    /j.rmr.2011.10.885

    iologiques de MVO chez les patientsmiques avec HTAPr , X.-J. Jas , S.-M. Matre , M.-H. Humbert ,, G.-S. Simmoneau , D.-M. Montanilre, Clamart, France

    . La maladie veino-occlusive (MVO) est une formedhypertension artrielle pulmonaire (HTAP) carac-une obstruction progressive des petites veines

    . Latteinte des veines pulmonaires a frquemmentsur des pices anatomopathologiques de sclroder-que (SSc) avec hypertension pulmonaire prcapillaireLe scanner thoracique de haute rsolution (TDM-

    e mthode non invasive utilise pour dpister les

    valuer la frquence et limpact sur le pronostic desdensitomtriques vocateurs de MVO chez les patientsne sclrodermie avec HTAP.Nous avons relu les TDM-HR de 26 patients sclroder-HTAP et de 28 patients sclrodermiques nayant ni HTAPlmonaire.Des adnopathies mdiastinales (57,7 % vs 3,6 %), du

    i centro-lobulaire (46,2 % vs 10,7 %) et des lignes sep-vs 7,1 %) taient signicativement plus frquentes chezsclrodermiques avec HTAP (p < 0,005). En effet, 61,5 %sclrodermiques avec HTAP avaient au moins 2 signess de MVO sur le TDM-HR. Une cardiomgalie, un lar-es artres pulmonaires et un panchement pricardiquelement plus frquemment observs chez les patientsques avec HTAP. La survie des patients avec une scl-une HTAP et au moins 2 signes radiologiques de MVOativement plus basse que ceux qui navaient quun ou,03).

    Les signes radiologiques de MVO sont frquemmentez les patients sclrodermiques avec HTAP et peuventrs comme un marqueur de mauvais pronostic.

    /j.rmr.2011.10.886

    M. SouaService

    La tubosseusesente 2tude rtubercuristiquea conce(14 ans1 cas d2 cas deTrois pde contmoyenciait dalarticudans 1avec unassoci la tubgie HIVpreuve8 cas et3 cas. TUn draiune corable chsquell

    doi:10.

    599TuberN. JahnM. SouaHpita

    La tubepays enmonairdvelopner leset volau servune prtaientDix pouLe dlaLe tablabdomiobjectitinationLes facsion ac(5 %).Latomie davec n(78 %) loS. Morabit , S. Hammi , N. Jahnaoui , K. Marc ,R. Zahraoui , J. Benamor , J.E. Bourkadi , G. Iraqineumo-phtisiologie, hpital My Youssef, Rabat, Maroc

    lose osto-articulaire correspond aux localisationsarticulaires de la maladie tuberculeuse. Elle repr-de lensemble des tuberculoses. Nous avons men unepective stalant sur 4 ans ayant port sur 24 cas deosto-articulaire. Le but tait de dnir les caract-iques et volutives de cette localisation. Notre srie17 femmes et 7 hommes. Lge moyen tait de 40 ansns). Il sagit de 18 cas de tuberculose osto-vertbrale,erculose du genou, 1 cas de tuberculose du coude,lgie, 1 cas de sacro-ilite et une localisation pubienne.ts taient dj traits pour tuberculose et la notionuberculeux rcent tait retrouve dans 1 cas. Le dlaionsultation tait de 5mois. Le tableau clinique asso-us les cas des signes gnraux avec une douleur de

    n concerne. Des signes respiratoires taient associsLimagerie tait vocatrice du diagnostic dans 22 case osseuse dans tous les cas, un abcs paravrtbrale9 cas et un abcs du psoas associ dans 5 cas. Une IDR

    line tait positive chez tous nos patients et une srolo-tive dans tous les cas. Le diagnostic est retenu sur unelogique dans 13 cas, sur un faisceau darguments dansgr dans le cadre dune tuberculose multifocale danses patients taient mis sous traitement anti-bacillaire.percutan dabcs du psoas est pratiqu dans 3 cas etion orthopdique dans 19 cas. Lvolution tait favo-2 patients alors que 2 patients ont gard une paraplgie

    j.rmr.2011.10.887

    se pritonale : propos de 62 cas, I. Id Ahmed , S. Hammi , F. Cherkaoui , K. Marc ,R. Zahraoui , J. Benamor , J.E. Bourkadi , G.H. Iraqioussef, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc

    se pritonale(TP) est une affection frquente dans lesde dveloppement (13 21% des localisations extrapul-la tuberculose), elle est en recrudescence dans les paysn raison du VIH. Le but de notre tude est de dtermi-

    icularits pidmiologiques, cliniques, thrapeutiquess de la TP travers une srie de 62 patients, colligse phtisiologie de lhpital Moulay Youssef de Rabat surde 5 ans. Quatre-vingt-onze pour cent de nos patientsexe fminin avec un ge moyen de 42 ans 16.t des patients avaient des antcdents de tuberculose.en de consultation tait de 3mois.linique tait domin par lascite (94 %) et la douleur(84,4 %). Lchographie abdominale faite dans 58 cas aplus de lascite des cloisonnements (49 %), des agglu-%) et des adnopathies abdominales profondes (32 %).favorisants taient le diabte (10 %), immunodpres-(4 %), la corticothrapie prolonge (5 %) et lthylismeioscopie a t ralise dans 41% des cas, et la laparo-47 % des cas. Lhistologie a objectiv des granulomese caseuse dans 55% des cas. Lvolution est bonnee le traitement anti bacillaire est instaur prcocement

  • A196 16e Congrs de pneumologie de langue francaise, Lyon, vendredi 27 au dimanche 29 janvier 2012

    (< 2mois) avec 2 cas docclusions intestinales opres en urgence et3 patients dcd en cours de traitement.La tuberculose pritonale pose des difcults pour le clinicientant donn labsence de spcicit du tableau clinique, biologiqueet radiologique. La clioscopie avec biopsies pritonales consti-tue aujourdet un traitemprcoce.

    doi:10.1016/

    600Prol desservices dA. Alaoui YaFMPM, labo

    Objectif. DrapeutiquesCHU MohamPatients etsur 321 cas.Rsultats.tait 52,1 % ersidents naire (TP) is(TEP) isole76%. La TEPlisations ple36,5 % et 26ment de 87la forme coet/ou culturau service dciant trois o59,2 %. Le tlachvemense faisait aude 2,2 %.Conclusion.de ceux clasaugmenter linstallant auEn outre, ilet de renfor

    doi:10.1016/

    601Tuberculode 18 casI. Malzi a, L.H. ElouazzanM. BouchikhA. Benosmana Service deb Service de

    Introductionune forme ramorphes etObjectifs.TPP et insistMatriels.18 patients hgie thoraciq2011.

    Rsultats. Lge moyen des patients est de 40 ans. Le tabagismeest retrouv dans 75% des cas. La toux est le signe respiratoire leplus frquent (92 %). Lexamen clinique est normal dans 75 % descas et trouve un syndrome de condensation pulmonaire dans 25 %des cas. La radiographie thoracique montre une opacit dallure

    le dans 13 cas et une opacit nodulaire dans 5 cas. Les lobesurs sont touchs dans 69 % des cas, les lobes infrieurs danss caontr

    oduletinalegeonrculole daladesion.spectil fautic dmie.

    1016/

    iatiopalga, K, I. De patal, Dae meatoire de

    iationes d

    et dede d

    fs de

    s et3 an

    IH pole.ts.oyende let 1

    es tres ;ionnaaffecmalmocaitemmenton imnts aion.vancle prns o

    1016/hui lexamen de choix pour permettre un diagnosticent prcoce. Lvolution reste bonne sous traitement

    j.rmr.2011.10.888

    tuberculoses hospitalises dans lesu CHU Mohammed VI, Marrakech

    zidi , A. Mouatassimratoire PCIM, universit Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc

    crire les aspects pidmiologiques, cliniques, et th-des tuberculeux hospitaliss dans certains services dumed VI.mthodes. tude descriptive de 2005 2009 portant

    Lincidence tait de 0,8 %. Le genre fminin reprsen-t la tranche dge la plus atteinte tait 1435 ans. LesMarrakech reprsentent 57,3 %. La tuberculose pulmo-ole, la TP associe et la tuberculose extrapulmonairetaient notes respectivement dans 14,6 %, 9,4 % et

    isole ou associe tait note dans 85,4 %, dont les loca-urale et ganglionnaire reprsentaient respectivement,3 % avec une conrmation histologique respective-

    ,7 % et 97,2 %. La TP a t releve dans 24,0 % dontmmune dans 71,4 %. La conrmation par bacilloscopiee a t obtenue dans 75,5 %. Le traitement tait dbutorigine dans 46,3 % et a comport un rgime asso-u quatre antibacillaires avec une dure de 6mois dansaux des malades qui ont t suivi au service jusqut de leur traitement tait de 31,8 %. La pris en chargecentre de diagnostic spcialis. Le taux de dcs tait

    Frquence de la TEP dont les aspects ne diffrent passiquement dcrits dans la littrature. Cependant, il faute taux de conrmation des tuberculoses pulmonaires enCHU Mohammed VI un laboratoire de recherche de BK.est ncessaire de mettre en place un registre de suivicer la stratgie ducative auprs des patients.

    j.rmr.2011.10.889

    se pulmonaire pseudotumorale : propos

    Herraqa, S. Elmorabit a, W. Bakouha, N. Jmili a,i a, L. Achachi a, M. Elftouha, M.T. Elfassyhri a,b, M. Maidi b, H. Fennaneb, F. Ouchenb, A. Achir b,eb

    pneumolgie, hpital Ibn Sina, Rabat, Marocchirurgie thoracique, hpital Ibn Sina, Rabat, Maroc

    . La tuberculose pulmonaire pseudotumorale(TPP) estre de tuberculose. Les aspects radiocliniques sont poly-trompeurs pouvant simuler un processus noplasique.Rapporter laspect rare et particulier en imagerie de laer sur les difcults diagnostiques.Il sagit dune tude rtrospective concernant

    ospitaliss aux services de pneumologie et de chirur-ue durant la priode allant de janvier 2010 septembre

    tumorasuprie25 % decique mmicronmdiasun bourde tubeparitanos maConclussoit lanique,diagnosdend

    doi:10.

    602AssocPrinciA. NianB. Fall ca ServicPrincipb Servicc Labord Servic

    LassocproblmteusestaientvolutiHPD.Maladepriodelogie VprobabRsultaLge mlatrice3 VIH2+atteint3miliai1 ganglautres(5 cas) ;et pneuSous trmdicataurati23 patieConclusstade acate etaffectio

    doi:10.s et le lobe moyen dans 6 % des cas. La TDM thora-e une masse tissulaire dans tous les cas, associe dess de voisinage dans 12% des cas et des adnopathiess dans 61 % des cas. La broscopie bronchique montre(51 cas) et une stnose inltrative (1 cas). Le diagnosticse est conrm par lhistologie (100 %) : biopsie trans-ns 1 cas et pice opratoire dans le reste des cas. Toussont mis sous traitement antibacillaires. travers ce travail nous concluons que, quel que

    radiologique dune image thoracique et lhistoire cli-t toujours penser la tuberculose dans le cadre du

    iffrentiel jusqu preuve du contraire, surtout en zone

    j.rmr.2011.10.890

    n tuberculose-VIH (TB-VIH) lhpitalde Dakar : difcults de la prise en charge. Ba Fall a, P.S. Baa, A.K. Fall b, A.R. Ndiayeb,iedhioub, I.C. Diakhatd, P.S. Mbayeb

    hologies infectieuses et pneumologie, hpitalkar, Senegaldecine interne, hpital Principal, Dakar, Sngale biologie, hpital Principal, Dakar, Sngalradiologie, hpital Principal, Dakar, Sngal

    TB-VIH, en progression dans nos pays, pose dese prise en charge en raison des interactions mdicamen-la frquence des checs thrapeutiques. Nos objectifscrire les aspects pidmio-cliniques, paracliniques ets patients prsentant une co-infection TB-VIH suivis

    mthodes. tude rtrospective ralise sur unes. taient inclus les patients hospitaliss avec une sro-sitive et un diagnostic de tuberculose certain ou trs

    Trente-quatre patients (22H et 12F) taient inclus.tait 42,64 ans (2167). La tuberculose tait rv-

    infection chez 15 cas. Trente patients taient VIH1+,VIH1 +VIH2+. Le taux moyen des CD4 tait 152. Lesaient pulmonaires chez 23 cas (18 BAAR+, 5 BAAR) ;4 formes extrapulmonaires (1mningo-encphalite,

    ire et 2mal de Pott) et 4 formes multifocales. Lestions opportunistes taient : candidose sophagienneadie de Kaposi (4 cas) ; toxoplasmose crbrale (1 cas),ystose (1cas). Un cas de thrombophlbite tait not.ent antituberculeux taient nots 4 cas dhpatiteeuse, un syndrome de Lyell et un syndrome de res-munitaire. Une volution favorable tait obtenue chezlors que 9 patients taient dcds et 2 perdus de vue.Dans notre srie, la tuberculose survient surtout un

    de limmunodpression. La prise en charge est dli-onostic reste mauvais, aggrav par lexistence dautrespportunistes.

    j.rmr.2011.10.891