Vayera - Parachat

  • View
    222

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le coeur de la semaine

Text of Vayera - Parachat

  • La Paracha De La Semaine

    La reussite Le fait de prlever convenablement le maasser (10% des gains) nentrane aucune perte.

    Sattacher quelquun qui russit entrane la russite.

    La bndiction rside dans ce qui est cach lil.

    La russite est une aide du ciel (Syata dichmaya).

    Saffairer tudier la Thora est propice la russite.

    Celui qui ne laisse pas du pain sur la table aprs le repas, ne verra pas de signes de bndiction.

    Celui qui divorce sa femme, ne russit pas.

    Celui qui ne prononce pas de paroles vaines russit dans tout ce quil entreprend.

    Celui qui dit toujours la vrit russit.

    Entendre un juste prononcer la prire du Chma Isral est bon pour la russite.

    La foi dans les sages entrane la russite.

    Paracha Vayera . 15 Hechvan 5771 . 23 Octobre 2010

    Le Coeur

    No1lecoeurdelasemaine@gmail.com054 539 99 92 / 054 688 33 36

    Horaires de Chabbat

    Tel Aviv 16H40

    16H40

    16H20

    16H39

    16H30

    17H38

    17H38

    17H36

    17H37

    17H36

    Jerusalem

    Ashdod

    Raanana

    Haifade la Semaine

    Sefer Hamidot

    Recueil alphabtique de toutes les qualits auxquelles lhomme doit aspirer ainsi que celles quil doit corriger Cest lui qui a fait de moi un juif a dit Rabbi Nahman de Breslev en parlant de ce livre.

    Le coeur de la semaine n1 est ddi la libration et la

    refoua chelema de

    Guilad ShalitAmen

    Nous remercions de tout coeur pour leurs patience, leurs conseils et leurs crits Rav Avraham Ifrah (www.breslev.fr), Rav Itzhak Isral Besanon (www.boncourage.com), Rav Eliahou Haviv (dition Berechit), Mr Dimermanas pour sa collaboration et ses traductions et Mr Zenouda pour la distribution 0542075913.

    (suite la page suivante)

    Et Avraham ligota son fils Yitshaq(Brchith 22:9)

    Le mrite essentiel du ligotage dYitshaq sur lautel rside dans la volont et les aspirations de saintet dAvraham et de son fils. Leur preuve consistait, lun vouloir se sacrifier et lautre vouloir sacrifier son fils pour la sanctification du Nom de D-ieu. Ainsi leur volont fut tellement forte et sans faille que du ciel on considra quils avaient vraiment procd au sacrifice mme si en vrit Avraham ne fit rien son fils.Par consquent il savre que le mrite essentiel du ligotage dYitshaq rsidait dans la puissance de leur volont. Et grce au fait quYitshaq fit preuve dune si forte aspiration la saintet, au point dtre prt sacrifier sa propre vie, il transmit cette force aux mes de tout Isral. Ainsi il y a en chaque juif une me sainte qui, au plus profond delle-mme, est constamment prte donner sa vie pour D-ieu. (Adapt du Liqout Halakhoth, hilkhoth oumanin 4)CommentaireNous sommes les descendants dAvraham et dYitshaq et nous avons reu deux la capacit de nous sacrifier pour la sanctification du nom de D-ieu. Hlas notre histoire a t parseme de priodes de crises pendant lesquelles on a pu constater la noblesse et la grandeur de lme juive par lintermdiaire de personnes qui prfrrent partir de ce monde plutt que de renier leur foi ou qui moururent parce quelles taient juives ou en dfendant leur peuple (que D-ieu protge nos soldats, Amen).Nous sentons nous aussi que nous serions prts faire de telles choses en cas de situation dramatique, D-ieu en prserve. Par exemple, personne ne pourrait nous faire jeter un sefer Tora terre.Cette force nous la puisons des actions de nos patriarches et nous apprenons de cela un enseignement fondamental : quand des parents se sacrifient pour passer une preuve, ils donnent leurs enfants la force de la passer leur tour. Quand des parents produisent un effort, ils transmettent la potentialit de produire ce mme effort dans lme de leurs enfants. Cest la raison pour laquelle tous les spcialistes en ducation affirment que la meilleure manire dduquer son enfant est dans lexemple. Les enfants sinspireront essentiellement des

  • Le Coeur de la Semaine

    La Patience1) Prendre conscience que tout ce qui nous arrive est pour notre bien, cest avoir un avant-gout du Monde Futur. On y arrive en dversant son cur et en confessant ses pchs devant un matre de la Torah On comprendra que tout provient de lamour que Dieu nous porte. Faire preuve de srnit et de patience, quoi que la vie puisse nous rserver, constitue le plus haut niveau du Daath, la connaissance de Dieu. On doit seulement avoir foi que tout na pour but que le bien ultime (4 :1,3,4). 2) Celui qui supporte ses souffrances dans la joie, pourra dcouvrir des commentaires originaux sur la Torah. Ce faisant, il montre quil a support ses souffrances comme il le devait (ibid.) 3) Il faut accepter avec amour toutes les preuves et les souffrances, car en vrit Dieu se comporte avec lindividu avec clmence et il aurait du subir davantage selon la gravit de ses fautes (165). 4) Il convient de faire preuve de patience, dans tous les aspects de son caractre et ne jamais tre pointilleux ni sirriter contre rien. Quoi quil puisse arriver, il faut tout endurer et continuer servir Dieu dans la joie, le zle et lenthousiasme et ne pas se laisser proccuper. On accde ce niveau grce la foi parfaite quon atteint par la Terre dIsral (155 ; cf. Vrit et Foi).

    (Conseils pour la version franaise) Ce livre offre des conseils directs sur toutes les situations de la vie et pour tous les instants. Ces conseils ont t rassembls par Rabbi Nathan qui les a puiss des nombreuses leons et de la sagesse de Rabbi Nahman.

    Quelques Conseils : Liqout Etzoth

    comportements o les parents ont fait preuve dune volont sans faille, pour lesquels ils taient prts se sacrifier. part le fait que les enfants admirent une personne entire dans ses actions, ils reoivent en cadeau la force dagir eux aussi. Ceci est un aspect du fameux concept qui dit que les juifs sont garants les uns des autres. Un parent qui fait des efforts pour samliorer mme quand ses enfants ne le regardent pas verra son sacrifice porter ses fruits. Telles sont les forces spirituelles provoques par le don de soi.

    Nous voyons avec lpisode du sacrifice dYitshaq que la source du don de soi rside dans une aspiration et une volont pures et sans faille. Ltre humain possde une partie en lui qui ne peut tre retenue prisonnire, une force o le libre-arbitre reste pur : il sagit du vouloir. Si lon ligote un homme, le privant de tous ses mouvements, on ne pourra quand mme pas lempcher de vouloir. Ainsi la volont et les aspirations de saintet reprsentent notre vrai espace de libert.

    Rabbi Nathan, llve principal de Rabbi Nahman de Breslev, nous enseigne que lorsque ltre humain quitte ce monde et passe en jugement, on lui demande alors sil a pu effectuer les commandements. Si pour certains dentre

    eux il rpond non on lui pose alors une autre question : Mais au moins las-tu vraiment voulu ? Si tel est le cas alors on lui compte comme sil lavait fait. Nous apprenons de cela la force des aspirations la saintet.Quel est le signe qui prouve quon a vraiment voulu quelque chose mme si on ne la pas faite ? Rabbi Nathan enseigne quil sagit de la prire. Ainsi notre volont, si elle ne peut sexprimer par des actes, peut au moins se traduire par des prires. En sens inverse celui qui ne prie pas fait preuve de dsespoir spirituel. Son erreur rside dans limpression que sa prire ne sert rien. Cest un manque de conscience de la force incroyable lgue par nos anctres, qui nont jamais cess de prier mme lorsque tout semblait perdu et qui ont donn naissance au peuple juif. Cest aussi un manque de connaissance de limportance de la volont.

    Dans une socit o seuls les rsultats comptent, on a dtruit des notions essentielles comme limportance de la volont. Mais le Gardien dIsral ne dort ni ne sommeille, dans le domaine de la saintet les vraies bonnes intentions, celles qui ont t accompagnes par des prires, ont autant dimportance que les actions. Au niveau du vouloir tous les juifs sont gaux, peu importe leur niveau spirituel de dpart. Rabbi Nahman nous invite ne jamais oublier de vouloir vouloir. Chabbat chalom.

    - Eliahou Haviv

    (Suite de la premire page)

    !

  • Pour ddier un numro , des informations ou bien des dons contactez nous au : 054 53 99 99 2 / 054 688 3336 / lecoeurdelasemaine@gmail.com

    Mme si vous tombez un nombre incalculable de fois, sachez que le dsespoir nest pas de ce monde ! Recommencez, de nouveau ; comme si vous naviez jamais commenc. Rabbi Nahman de Breslev

    Il faut fuire la tristesse comme la pire des plaies. La fuir sans piti, sans partage et sans concessions. Il ny a rien de bon en elle, elle est totalement ngative, absurde, et ne mne quau mal. Rien de vraiment utile lhomme na jamais t construit par ou dans la tristesse.(Rav I. Y. Besanon)

    Un homme doit constamment aspirer au degr le plus lev. Rabbi Nahman de Breslev

    Pour quelle raison une personne nobtient-elle pas ce quelle dsire ? Parce quelle ne dsire pas ce quelle possde. Si cette personne dsirait ce quelle possde, elle obtiendrait ce quelle dsire. Rabbi David de Novardok

    Citations ...

    Enseignement De La Semaine

    Lessentiel du repentir, le chemin du retour vers Dieu consiste veiller le Bien qui est enfoui en nous. Do limportance de ne considrer que les aspects positifs dune personne: cest le meilleur moyen pour lui permettre de corriger ses erreurs.

    On raconte lanecdote suivante:En sortant de la synagogue, un beau Chabath matin, Rav Lvy Ytshak de Brditchov rencontra un juif qui arpentait la rue principale avec un cigare la bouche. Le Tsadik, qui tait connu pour tre lavocat du peuple juif auprs de Dieu, ne saffola nullement du spectacle. Il sapprocha du mcrant et lui demanda aimablement: Sais-tu mon enfant que cest Chabath aujourdhui? Bien sr rpondit lhomme. Mais alors, peut-tre ignores-tu quil est interdit

    Azamra- Je Chanteraidallumer du feu? Je le sais tout aussi bien! Alors, l