[LIVRE BLANC] La transformation numérique du parcours de vie

  • View
    1.714

  • Download
    5

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    L AT R A N S F O R M AT I O N

    N U M R I Q U E D UPA R C O U R S

    D E V I E

    L I V R E B L A N CS Y N T E C N U M R I Q U E

    F E H A P

  • 2

  • L I V R E B L A N C - F E H A P - S Y N T E C N U M E R I Q U E

    I . L E C I T O Y E N - U S A G E R - P A T I E N T A U C U R D E L A T R A N S F O R M A T I O N

    I I . N U M R I Q U E : L E S F A C T E U R S D E R U P T U R E

    I I I . D E S M O D L E S P R O U V S P O U R A C C L R E R L A T R A N S F O R M A T I O N

    I V . L E S P R C U R S E U R S D E L A D M A R C H E : D E S T A B L I S S E M E N T S D E L A F E H A P

    V . L A N C E S S A I R E V O L U T I O N D E S P R O C E S S U S E T D E S M T I E R S

    V I . L U R B A N I S A T I O N D U S Y S T M E D I N F O R M A T I O N A U S E R V I C E D E L A M U T U A L I S A T I O N

    V I I . U N E P L A T E F O R M E D I N T E R M D I A T I O N D E N O U V E L L E G N R A T I O N P A R T A G E E N T R E L E S A C T E U R S

    V I I I . T R A N S F O R M A T I O N N U M R I Q U E E T T E R R I T O I R E S

    I X . U N E F I L I R E I N D U S T R I E L L E P O U R T I R E R P L E I N E M E N T P A R T I D E L A R V O L U T I O N N U M R I Q U E

    X . D E M A I N S E P R P A R E A U J O U R D H U I

    X I . C O N V I C T I O N S E T R E C O M M A N D A T I O N S

    X I I . E T M A I N T E N A N T ?

    X I I I . R E M E R C I E M E N T S

    X I V . L E X I Q U E

    R U S S I R L A T R A N S F O R M A T I O N N U M R I Q U E D U P A R C O U R S D E V I E

    S O M M A I R E

    P R F A C E

    P. 0 3

    P. 0 5

    P. 0 9

    P. 1 6

    P. 2 2

    P. 3 1

    P. 3 8

    P. 4 5

    P. 5 4

    P. 6 5

    P. 7 0

    P. 7 5

    P. 8 0

    P. 8 3

    P. 8 4

    P. 8 5

    3

    Ce livre blanc a t coordonn par Jean-Franois Goglin et Nadia Frontigny

  • 4

  • L I V R E B L A N C - F E H A P - S Y N T E C N U M E R I Q U E

    Le priv non lucratif sanitaire, social et mdico-social se caractrise par une grande diversit et une grande capacit dinnovation.

    Cela veut dire que leurs projets peuvent se projeter bien ailleurs que dans le champ des activits soumises autorisation du code de la sant publique ou du code de laction sociale et des familles. Le priv non lucratif porte en lui-mme cette ADN dune large capacit dinitiative potentielle : ce qui nest pas interdit par les statuts de la personne morale, et bien videmment par les lois de la Rpublique, relve de la capacit dimagination et du pragmatisme oprationnel de chacun des adhrents de la FEHAP. Cela offre un terreau riche et favorable pour des dveloppements novateurs dans le numrique en sant.

    Un autre apport potentiel du priv non lucratif et de la FEHAP au numrique en sant, cest son ct polyglotte du champ sanitaire, social et mdico-social. Cette culture transversale prive non lucrative est idalement place pour saisir, dans le numrique en sant, une dimension la fois profondment moderne et dontologique : il ne faut jamais rsumer une personne, un usager, un patient, sa maladie, son handicap ou sa perte dautonomie.

    Dernier point, labsence dillusions ou de confusions sur la nature des magnifiques dveloppements qui sont devant nous : la diffrence dautres mtiers de services dont les emplois qualifis sont trs menacs par la monte en puissance du numrique, au point de parler parfois dubrisation socitale , le soin et laccompagnement conserveront il nen faut pas douter une forte dimension prsentielle du soignant ou du socio-ducatif. Ce que le numrique en sant peut apporter, cest une forme de prsence augmente , de comptence ou de pdagogie augmentes des soignants ou des socio-ducatifs, dont personne nimagine quils puissent tre supplants par un automate tlphonique. Cest une grande chance pour le numrique en sant de pouvoir ainsi faire alliance avec des professionnels de sant qui pourront sapproprier ces dveloppements sans avoir la crainte de sen trouver vincs. Ce qui peut tre vinc, cest ce qui fera perdre du temps au patient et ses proches, ce qui napporte pas de valeur ajoute socio-mdicale en regard de ce qui est mis disposition ailleurs.

    Si le numrique en sant a beaucoup gagner de sa frquentation du priv non lucratif et de la FEHAP, linverse, les associations, fondations, unions mutualistes et organismes de prvoyance ont beaucoup en retirer pour la vivification de leur projet associatif. Dabord, parce que le numrique en sant invite tous les dirigeants associatifs et leurs collaborateurs soignants et socio-ducatifs penser lailleurs . Lailleurs du soin, de laccompagnement social et mdico-social, surtout si lon intgre le fait que la lgitimit du priv associatif se situe dans une coute trs attentive et ractive des attentes des usagers et de leurs proches.

    Limmense intrt du numrique en sant est de permettre de penser des services rendus, des intermdiations directes avec les usagers et leurs proches, qui ne se dcomptent pas en mtres carrs construits, en quipements mdicaux lourds, en tarifs ou en dotations pralablement obtenus des autorits de contrle et de tarification. Bref, il permet de penser la cration de valeur ajoute sociale et solidaire .

    Lautre grand enseignement du numrique en sant pour le priv non lucratif et les adhrents de la FEHAP est lurgence cooprer, voire se rassembler. Car un autre ticket dentre , technologique, financier ou organisationnel, fera que telle application pdagogique sur smartphone pour patient insuffisant rnal, par exemple, nest pas accessible chacune des associations oprant en dialyse. Mais il sera trs certainement possible de faire ces dveloppements pour une majorit dentre elles si elles savent se fdrer pour cela.

    P R F A C E

    5

  • L I V R E B L A N C - F E H A P - S Y N T E C N U M E R I Q U E6

    Limmense intrt du numrique en sant est quil peut aider le priv non lucratif conjuguer le local et le global. Permettre des associations de cooprer sur un projet de dveloppement en commun, sans ncessairement verser dans le dilemme binaire de la fusion ou de la dispersion. Permettre de penser au dveloppement dun tissu associatif aussi solidaire que connect, parce que cest bien lespace de communication et dinteraction dans lequel sinscrivent les usagers, leurs proches et aussi les professionnels soignants et socio-ducatifs intervenant auprs deux.

    Si elles veulent rester connectes avec les usagers qui sont leur raison dtre distinctive, les associations, fondations et unions mutualistes doivent alors inscrire le projet numrique au sein de leur projet associatif ou institutionnel et tisser des liens entre leurs tablissements.

    Cest dans cette perspective que la co-cration avec Syntec Numrique de ce livre blanc riche et innovant prend tout son sens.

    Antoine Dubout, prsident de la FEHAPYves-Jean Dupuis, directeur gnral de la FEHAP

  • L I V R E B L A N C - F E H A P - S Y N T E C N U M E R I Q U E 7

    La sant, le social et le mdico-social sont les derniers grands secteurs dactivit en France ne pas avoir encore tir pleinement parti de la rvolution numrique en cours.

    Cette rvolution aura, vraisemblablement, des impacts comparables ceux dj constats dans les autres secteurs conomiques qui ont franchi le pas et sont aujourdhui confronts aux nouveaux dfis de lubrisation.

    Syntec Numrique a peru, ds la fin 2006, le retard relatif de ces secteurs en matire de systmes dinformation (SI), et sest attach le combler en mobilisant ceux de ses membres que proccupait cette situation qui, terme, pourrait mettre mal notre modle social daide la personne et la rputation dexcellence de la mdecine franaise.

    La cration au milieu des annes 2000 dun Comit Sant au sein de la Chambre Professionnelle et la signature fin 2013 du Contrat de filire Silver conomie tmoignent de la volont des industriels de participer activement au ncessaire effort de rattrapage et dadaptation lre numrique des tablissements sanitaires, sociaux et mdico-sociaux, dont les modes de fonctionnement doivent tre repenss.

    Au terme dun long mais indispensable travail de concertation, les industriels du numrique en sant, tout comme les fdrations hospitalires, sociales et mdico-sociales, publiques et prives, sont en effet convaincus que la numrisation du parcours de vie ne constitue pas tant une rvolution technologique quune rvolution mdicale et sociale, qui doit associer dans une logique de complmentarit lensemble des acteurs, du domicile lEHPAD, en passant par le cabinet mdical et lofficine.

    Les rflexions stratgiques dveloppes ces derniers 18 mois dans le cadre du Plan Sant Numrique , que viennent tayer plusieurs tudes, en particulier la dernire publie par Syntec Numrique sous le titre La Rvolution du Bien Vieillir, dont les conclusions sont largement corrobores par les institutions qui ont t auditionnes, mettent le citoyen-usager-patient au cur du parcours de vie.

    Le parcours proprement dit ressemble de plus en plus un parcours dinnovations o, sappuyant sur une structure pivot, des projets dintermdiation inter-tablissements seront appels ctoyer des plateformes territoriales la maille locale, rgionale ou nationale, aujourdhui encore virtuelles, qui offriront des services personnaliss cots matriss grce leur industrialisation et au recours des briques technologiques le plus souvent prexistantes.

    Les plans dactions auxquels travaillent dores et dj les confrences des financeurs, dispositif phare de la loi dAdaptation de la socit au Vieillissement, devront rpondre la diversit des problmatiques souleves certaines nes de lexprience client (living labs) et aux attentes, qui varient du tout au tout suivant les catgories de personnes concernes,