Baromètre des pros- Image des Professions Libérales-octobre 2015

  • Published on
    10-Jan-2017

  • View
    574

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

Prsentation PowerPoint

Le baromtre conomique 360

Premire vague du baromtre annuel des pros

Octobre 2015Sondage ralis parPubli le 8 octobre 2015

pour,

et

MthodologieRecueilTriple enqute :

chantillon Grand Public interrog par Internet du 17 au 18 septembre 2015.chantillon de professions librales rglementes interrog par Internet du 7 au 18 septembre 2015.chantillon de mdecins interrog par tlphone du 7 au 25 septembre 2015.EchantillonGrand public : Echantillon de 1 009 personnes reprsentatif de la population franaise ge de 18 ans et plus.

La reprsentativit de lchantillon est assure par la mthode des quotas appliqus aux variables suivantes : sexe, ge et profession de linterview aprs stratification par rgion et catgorie dagglomration.

Professions librales rglementes : Echantillon de 407 professionnels libraux (hors mdecins).

Mdecins : Echantillon de 397 mdecins gnralistes et spcialistes.

Prcisions sur les marges derreurChaque sondage prsente une incertitude statistique que lon appelle marge derreur.Cette marge derreur signifie que le rsultat dun sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et dautre de la valeur observe.La marge derreur dpend de la taille de lchantillon ainsi que du pourcentage observ.

Si le pourcentage observ est de Taille de lEchantillon5% ou 95%10% ou 90%20% ou 80%30% ou 70%40% ou 60%50%8001,52,52,83,23,53,59001,42,02,63,03,23,31 0001,41,82,52,83,03,12 0001,01,31,82,12,22,2

Lecture du tableau : Dans un chantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observ est de 20%, la marge derreur est gale 2,5%.Le pourcentage rel est donc compris dans lintervalle [17,5 ; 22,5].

Analyse : il du sondeur et il de lassureur

Les principaux enseignements du baromtre vus par G. Sliman et N. Schimel

N

1) Enseignements cls : lil du sondeur de G. Sliman (1/2)Lco 360

Chaque mois, Odoxa, Aviva, Challenges et BFM suivent le moral des Franais et les interrogent sur leur perception de lunivers macro-conomique, dans le cadre du Baromtre conomique de rfrence en France.

Afin de proposer un panorama complet et 360, nous avons choisi en ce mois doctobre de mesurer non seulement le moral des Franais, mais aussi de le comparer celui des europens Britanniques, Allemands, Italiens et Espagnols et surtout de proposer une mesure complte en mettant en perspective le moral du grand public avec celui des acteurs conomiques.Nous avons donc constitu le premier baromtre du moral des professions librales, les pros, en distinguant bien parmi eux ceux qui relvent des professions de sant et en particulier les mdecins des autres professions librales hors sant, quils soient professionnels du secteur du droit (avocats, notaires, huissiers) ou dun autre champ (architectes, experts-comptables, etc.)Avec nos partenaires, nous avons dcid de publier ce premier baromtre annuel des pros en mme temps et en benchmark avec notre baromtre du moral des Franais afin de proposer une mise en perspective 360.Notre double baromtre 360 nous montre en ce mois doctobre que les Franais ont un moral nettement moins lev que celui de leurs voisins Allemands et Britanniques, mais il nous montre aussi que les acteurs conomiques, eux, quil sagisse des chefs dentreprises (Cf. baromtre Challenges) mais surtout des professions librales ont une confiance en lavenir nettement plus encourageante que celle de nos concitoyens.Puissent-ils ouvrir la voie un retour plus gnralis de loptimisme.

1) Enseignements cls : lil du sondeur de G. Sliman (2/2)Voici les 5 enseignements cls de ce baromtre 360 sur lconomie mixant la fois les perceptions des Franais, et celles de professions librales :

1 Benchmark international : En termes de moral, la France ressemble bien plus lEspagne ou lItalie, trs pessimistes, qu lAllemagne ou la Grande-Bretagne, majoritairement optimistes.2 - Le moral des pros est plus lev que celui des Franais. Loptimisme des mdecins, apparat quant lui plus mesur, mais suprieur celui du grand public. Les pros ont confiance en lavenir. Une seule demande: que lenvironnement rglementaire ne vienne pas les touffer.

3 - Image 360des professions librales rglementes et des mdecins: alors que les blouses blanches jouissent dune incroyable cote damour, les autres pros ont une image plus mitige et ils le savent trs bien

4 - Recommandation: Les pros seraient nettement moins enclins que les Franais recommander un jeune dexercer une profession librale rglemente

5 Focus sur les mdecins: linvalidit et ses consquences constitue leur source dinquitude numro 1. Il faut dire quun quart des mdecins a d sarrter ces dernires annes et que 40% dentre eux auraient d le faire mais y a renonc de peur des consquences sur leur activit

Vous trouverez ci-aprs notre synthse dtaille sur ces 5 points juste aprs langle danalyse de notre partenaire, Aviva : lil de lassureur de Nicolas Schimel.

Gal Sliman, Prsident dOdoxa (@gaelsliman)

2) Enseignements cls : lil de lassureur de N. Schimel (1/3)360 cest le meilleur moyen dapprhender un phnomne le moral conomique ny chappe pas

Aviva, dj partenaire avec Odoxa, BFM et Challenges du rendez-vous mensuel sur le moral conomique des Franais a une sensibilit particulire lgard des pros: en tant quassureur nous en sommes les partenaires et nous connaissons bien la fois leurs difficults et lapport quils reprsentent dans lconomie de notre pays.Cest parce quils nous intressent et parce que nous sommes convaincus que leur moral et leur confiance auront un impact dterminant dans le retour dune croissance forte en France que nous suivons depuis plusieurs annes leurs perceptions et leurs ralits quotidiennes dans un baromtre annuel spcifique, sintressant tout particulirement aux professions librales rglementes.En ce mois doctobre 2015 la mesure conjugue du baromtre conomique des Franais et des professions librales, auxquelles sajoute les donnes de Challenges sur le moral des chefs dentreprises nous permet de disposer dune mesure complte 360 sur lconomie Franaise; en plus Odoxa y a mme ajout une trs intressante mesure de benchmark international, ce qui nous permet davoir en plus une comparaison europenne prcieuse.Ce que ces rsultats minspirent:

Personnellement, en tant que Directeur Gnral dune filiale franaise dune grande compagnie dassurance Britannique solidement ancr dans notre pays, je suis la fois un peu triste de voir combien nos concitoyens sont plus pessimistes que leurs voisins Britanniques (ou Allemands).Inversement, je ne peux que me rjouir de voir combien les pros, eux, se montrent plus positifs que nos concitoyens et croient davantage en lavenir malgr les difficults: ils sont 13 points de plus (41%) que la moyenne des Franais se dclarer confiants sur lavenir de la situation conomique de leur activit.

2) Enseignements cls : lil de lassureur de N. Schimel (2/3)Mme si une majorit dentre eux est inquite, cette propension des professions librales moins voir lavenir en noir, nous donne de lespoir.

Surtout que, les mesures dimage compare le prouvent, les pros ne se trompent gure quant (lexcellente) image quils ont dans lopinion. Ils ne se racontent pas dhistoire et savent trs bien quels sont leurs qualits et leurs dfauts perus par les autres.Cela ne me surprend pas; je vois plutt dans ces rsultats du baromtre des pros la confirmation de ce que nous mesurons tous les jours chez Aviva en tant au quotidien aux cts de tous les pros.Cest une population de battants!

Dailleurs, ils nattendent pas grand-chose de lEtat ou de lextrieur mais comptent sur eux-mmes pour russir. Comme le relve Gal Sliman dans lanalyse de son sondage, si les professions librales croient en eux, cest bien dabord parce quils ont confiance dans leurs propres ressorts personnels ou leurs propres initiatives et sils sont plus inquiets ou pessimistes cest dabord li des variables exognes plutt quendognes (la situation macro-conomique globale ou lenvironnement rglementaire).

Evidemment, nous ne sommes gure tonns que les risques qui inquitent le plus ces professions librales portent sur les questions de sant, quil sagisse de leur sant personnelle ou de celle de leurs proches.

Malheureusement, nous ne sommes pas tonns non plus des rsultats observs spcifiquement auprs des mdecins et qui montrent combien ceux-ci sont la fois angoisss et pnaliss par les risques dinvalidit. La prvoyance est un besoin cls pour ces populations qui ont trs souvent besoin de couvertures personnalises et sur lequel notre rle dassureur est important dans le conseil quil doit offrir.

2) Enseignements cls : lil de lassureur de N. Schimel (3/3)Cest leur premire source de crainte en cas de maladie ou daccident et un quart des mdecins a eu subir un arrte li une invalidit au cours des dernires annes. Pire encore, 4 mdecins sur 10 ont renonc un arrt quils auraient d prendre par crainte des consquences de cet arrt sur leur activit

Nous ne sommes pas surpris car nous connaissons la faiblesse des rgimes obligatoires des Pros notamment en sant et en prvoyance. Nous savons aussi dexprience que les Pros choisissent une assurance complmentaire au tout dbut de leur vie professionnelle pour des montants de garantie faible en relation avec leurs revenus du moment.

Ils ne prennent pas le temps ensuite de revenir sur ce sujet et de demander un ajustement de leurs garanties lvolution de leurs revenus.

Cest lun des rles de lassureur que de leur faire prendre conscience de ce sujet, qui apparemment a une incidence trs importante sur leur vie professionnelle et leur vie en gnrale.

Nicolas Schimel, Directeur Gnral dAviva - France

Attentes et perceptions des professions librales

N

Opinion du grand public, des professions librales rglements et des mdecins sur les professions libralesGrand Public : Vous personnellement, quelle opinion avez-vous Professions librales et mdecins : Quelle opinion pensez-vous que les Franais ont

Profession librales rglementes85%67%47%Mdecins91%84%63%S/T Bonne opinion81%77%53%Grand public

N

11

Conseiller son enfant ou un jeune dexercer une profession librale rglementeGrand Public : Conseilleriez-vous votre enfant ou un jeune dexercer une profession librale rglemente ?Professions librales et mdecins : Conseilleriez-vous votre enfant ou un jeune dexercer une autre profession librale rglemente ?Profession librales rglementesMdecinsS/T Oui : 67%Grand publicS/T Non : 32%S/T Oui : 59%S/T Non : 38%

S/T Oui : 50%S/T Non : 42%

N

12

Conseiller son enfant ou un jeune dexercer sa professionProfessions librales et mdecins : Conseilleriez-vous votre enfant ou un jeune dexercer votre profession ?Profession librales rglementesMdecinsS/T Oui : 56%S/T Non : 43%S/T Oui : 56%S/T Non : 42%

N

13

Domaine dans lequel il est conseill son enfant ou un jeune dexercer une profession libraleEt dans quel domaine lui conseilleriez-vous dexercer ?A ceux qui conseillent leur enfant ou un jeune dexercer une profession librale rglemente

Grand public

N

14

Retrouvez ici lintgralit des rsultats du Baromtre des pros 2015 spcial Professions Librales & Mdecins

Graph10.20.610.150.04Des professions librales de sant comme les mdecins, les infirmires librales et les dentistes0.090.680.190.04Des professions librales rglementes en gnral0.050.480.380.09Des professions librales hors sant, comme les avocats, les notaires ou les architectes

Trs bonne opinionUne assez bonne opinionUne assez mauvaise opinionUne trs mauvaise opinion(NSP)

Feuil1Trs bonne opinionUne assez bonne opinionUne assez mauvaise opinionUne trs mauvaise opinion(NSP)TotalDes professions librales de sant comme les mdecins, les infirmires librales et les dentistes20%61%15%4%100%Des professions librales rglementes en gnral9%68%19%4%100%Des professions librales hors sant, comme les avocats, les notaires ou les architectes5%48%38%9%100%

Graph19502993

Ventes

Feuil1VentesOui, tout fait9Oui, plutt50Non, plutt pas29Non, pas du tout9(NSP)3100

Graph17602751

Ventes

Feuil1VentesOui, tout fait7Oui, plutt60Non, plutt pas27Non, pas du tout5(NSP)1100

Graph112383488

Ventes

Feuil1VentesOui, tout fait12Oui, plutt38Non, plutt pas34Non, pas du tout8(NSP)8100

Graph1164031112

Ventes

Feuil1VentesOui, tout fait16Oui, plutt40Non, plutt pas31Non, pas du tout11(NSP)2100

Graph1124433101

Ventes

Feuil1VentesOui, tout fait12Oui, plutt44Non, plutt pas33Non, pas du tout10(NSP)1100

Graph14233241

Ventes

Feuil1VentesDans le domaine de la sant (mdecin, infirmire, dentiste)42Dans le domaine du droit (avocat, notaire, huissier)33Dans un autre domaine (architecte, expert-comptable)24(NSP)1100

Recommended

View more >