16 sourate de l abeille

  • View
    258

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of 16 sourate de l abeille

  • 16 - SOURATE DE LABEILLE

    128 versetsRvle La M ecque l exception des trois derniers versets rvls

    MdineRvle aprs la sourate de la Caverne

  • Les impies avaient demand la venue du chtiment en doutant qu'une telle punition les atteindrait cause de leur incrdulit. Dans le reste du verset, Dieu dsavoue lacte des impies qui Lui associent d'autres divinits. Gloire Lui, Il est trs lev au-dessus de ce quon Lui associe.

    yunazzilu-1-maBikata bi-r-rhi min amrih al m ay-yasau min ibdi- hT an andiru annah la ilha ilia ana fttaqni (2).

    Il fait descendre son esprit par lintermdiaire de ses anges sur qui II veut. Il met dans leurs bouches cette proclamation. Il ny a de Allah que Moi, craignez-Moi (2). i

    L'esprit cit dans le verset signifie la rvlation comme il est dit dans ce verset: Cest ainsi que nous tavons rvl lesprit de notre rgle [Coran XLII, 52]. Cette rvlation nest descendue que sur qui II veut, cest dire les Prophtes car II sait mieux que quiconque qui il convient de donner la mission de Prophte, comme II choisit aussi des Envoys parmi les anges et les mortels.

    Ces Prophtes n'ont pour mission exclusive que dappeler les hommes attester quil ny a d'autre divinit que Dieu, de Le craindre comme il se doit et dapprhender la vengeance et le chtiment qui sont rservs aux incrdules.

    halaqa-s-sam w ti w a-l-a rd a b i-l-haqq i ta l am m yusrikna (3) halaqa-l-insna min nutfatim fa id huwa hasmun mubnun (4).

    Il a cr le ciel et la terre dessein. QuIl soit glorifi de ne pas avoir.> ,, _. . . l't........... v l ' 1-....*(' de sperme. Aussitt, il devientson adversaire dclar (4).

    678

  • Dieu a cr les deux et la terre en toute vrit, Il est le seul crateur. Que les hommes sachent et croient, Ladorent sans rien Lui associer, Gloire Lui quil soit lev au-dessus que les mcrants Lui reconnaissent des gaux par incrdulit, ignorance et garement.

    Puis II parle de la cration de lhomme: dune goutte de sperme D une eau vile, puis II la place dans un rceptacle solide pour une dure dtermine. Une fois cet homme atteint sa maturit et devenu sens, il se montre querelleur, en mcroyant en son Seigneur, combattant Ses Prophtes et les traitant dimposteurs, au lieu dtre un serviteur reconnaissant et soumis. Il adore en dehors de Dieu des divinits inertes qui ne peuvent ni lui tre utiles, ni lui nuire et devient ainsi un auxiliaire des ennemis du Seigneur.

    A cet gard Bichr Ben Jihach rapporte: L Envoy de Dieu - quAI- lah le bnisse et le salue - cracha dans la paume de ses mains et dit: Dieu Trs-Haut dit: O fils d Adam! Comment oses-tu M e rendre l'impuissance alrs que Je t ai cr d'une substance comme celle-ci. Aprs que Je t ai model et constitu harmonieusement, te voil marcher somptueus- ment habill sur la terre en produisant une voix retentissante. Tu as am- mass (une fortune) mais tu refuses d en donner en aumne. Mais une fo is l article de la mort tu t cries: Je vais maintenant faire l'aumne!. Mais hlas, c est trop tard (Rapport par Ahmed et les auteurs des Sunans11

    wa-l-anm a halaqah lakum fh d ifun wa man fiu wa minh ta kul- na (5) walakum fh jam lun hna tu rhna wa h na tasrahna (6) wa

    iy** ji a* a Lx>- , 1

    ^ tlXL ji (J-iUJI iljj lji J \ J JJUa

    679

  • tahm ilu atqlakum il baladi-l-lam takn blighi ill bi siqqi-l-anfusi inna rabbakum la R afu-r-Rahm un (7).

    Il a cr pour vous les animaux, vous en tirez vos vtements, votre nourriture et toute espce davantages (5) Ils sont votre fiert, soit quils se trouvent au repos, soit quils sbattent dans les pturages (6) Ils transportent vos bagages dans les pays que vous ne pourriez atteindre quau prix de difficults insurmontables sans eux. Votre Seigneur est toute bont et toute clmence (7).

    Dieu rappelle Ses serviteurs ce qu'il leur a donn de bienfaits. Entre autres II mentionne les bestiaux, les chameaux, les vaches et les moutons dont ils en retirent tant davantages: Soit quils utilisent la laine, le poil et le crin pour en fabriquer les vtements et des objets dun usage prcaire, soit quils se nourrissent de leur lait et de leur chair, soit qu'ils les prennent pour lapparat.

    Us sont votre fiert, soit quils se trouvent au repos en les voyant le soir quand ils reviennent le ventre plein et les pis gonfls de lait, soit quils sbattent dans les pturages quand ils partent le matin pour brouter lherbe dans les pturages. Au surcrot ils transportent vos bagages ce dont vous en serez incapables de porter vous-mmes dans les pays que vous ne pourriez atteindre quau prix de difficults insurmontables sans eux soit dans le but de faire le plerinage et la visite pieuse, soit pour entamer les expditions, soit pour le commerce, soit pour dautres usages. Dieu a parl aussi de l'utilit des bestiaux dans ce verset: Cest Allah qui a cr les animaux que vous utilisez comme montures ou comme aliments. Ils prsentent pour vous dautres utilits. Ils vous permettent de raliser certains dsirs. Comme les navires, ils servent vous transporter [Coran XL, 79 - 80],

    Aprs avoir numr les avantages de ces animaux, Dieu rappelleaux hommes quil est bon envers eux et misricordieux. On trouve ceraonoi dans plusieurs versets, on cite ces quelques-uns titre dexemple: N o u s les leurs avons assujettis: les uns leur servent de montures, lesautres daliments [Coran XXXVI, 72] et: Qui a cr les navires et les animaux pour vous transporter [Coran XLIII, 12],

    680

  • y ^ \ j j i y j swa-l-hayla wa-l-bigla wa-l-hamra litarkabh wa znatan wa yahluqu m l ta'lam na (8).

    Il a cr les chevaux, les mulets et les nes pour vous servir de monture et comme animaux de parade. Il cre aussi beaucoup de choses que vous ne souponnez pas (8).

    En voil aussi dautres espces danimaux que Dieu met au service des hommes: les chevaux, les mulets et les nes pour tre monts et pour lapparat.

    La question qui se pose est la suivante: Pourquoi ces espces danimaux ont t indpendants les uns des autres en les numrant dans deux versets spars?

    La rponse en est que certains des ulmas ont dclar que 1ax viande des hevaux est illicite, comme Abou Hanifa et dautres, tant cits avec les mulets et les nes. A cet gard, il a t rapport qulbn Abbas rpugnait, voire interdisait la viande des chevaux, des mulets et des nes et tirait argument des dires de Dieu: Il a cr pour vous les animaux, vous en tirez vos vtemets, votre nourriture cette espce est donc pour la subsistance, et Il a cr les chevaux, les mulets, et les nes pour vous servir de monture ceux-l pour tre monts sans aucun autre avantage.

    Un hadith, qui confirme les dires dIbn Abbas, a t rapport par limam Ahmed daprs Khaled Ben Al-Walid que lEnvoy de Dieu- quAllah le bnisse et le salue - a interdit la viande des chevaux, des mulets et des nes. Mais un autre hadith rapport par Jaber Ben b- dullah et cit dans les deux Sahihs, contredit le premier o ^Envoy de Dieu - quAllah le bnisse et le salue - a interdit la consommation de la viande des nes domestiques et tolr celle des chevaux. Jaber raconte aussi: Le jour de lexpdition de Khaibar nous gorgemes les chevaux, les mulets et les nes. LEnvoy de Dieu - quAllah le bnisse et le salue - nous interdit la viande des mulets et des nes sans

    Par ailleurs on rapporte ce hadith daprs Asma la fille dAbou

    681

  • Bakr -Que Dieu les agre- o elle a dit Du temps de lEnvoy de Dieu - quAllah le bnisse et le salue - alors que nous nous trouvions Mdine, nous gorgemes un cheval et mangemes de sa viande (Rapport par Mouslim). Lopinion des imams Malek, Chaf'i et Ahmed de leurs adeptes et de la majorit des ulmas fut base sur les hadiths prcits, ainsi fut celle des ulmas contemporains.

    wa al-L-Lhi qasdu-s-sabli wa minh j 'irun walaw stf a lahadkum ajmama (9).

    Cest Allah quil appartient dindiquer la bonne voie. Il y a des voies divergentes. Cest possible, mais si Allah voulait, Il mettrait tous les hommes dans la bonne voie (9). 1

    Indiquer la voie droite est une affaire qui incombe Dieu et les hommes sont tenus de la suivre sans sen dtacher, car II lordonne en disant: Voil la voie droite. Suivez-la et ne suivez pas les sentiers qui lavoisinent, car ils vous loigneraient delle [Coran VI, 153].

    La voie de Dieu est celle de la vrit comme a dclar Moujahed, ou celle de lIslam daprs As-Souddy, ou enfin celle qui discerne la bonne direction de l'garement comme a prcis Ibn Abbas. Mais il savre que lopinion de Moujahed lemporte car Dieu a fait connatre aux hommes quil y a tant de chemins quils puissent les emprunter mais il ny a quun seul qui les conduit vers Lui cest celui de la vrit quil a agr pour eux et tous les autres ne sont que des impasses.

    H y a des voies divergentes et qui sloignent de la vrit, qui sont daprs Ibn Abbas, bases sur les passions et les opinions diffrentes telles que le judasme, le christianisme et le mazdisme.

    Tout dpend enfin de la volont de Dieu qui, sil le voulait, H mettrait tous les hommes dans la bonne voie comme II laffirme dansdautres verse ts : S i ton TVlatre l avait voulu, l univers entier aurait embrasse Sa foi [Coran X, 99] et: Si ton Seigneur lavait voulu, Il naurait fait des hommes quun seul peuple [Coran XI, 118].

    682

  • ^ j 3 1 & 3 \ ' S J x s M

    < & jfc - * C & % 2 & f t g * * & 0@ 5 5 S ? d J l i 4 ^

    huwa-I-lad anzala m ina-s-sam i m S a-l-lakum minhu Sarbun wa min- hu sajarun fhi tusm na (10) yum bitu lakum bihi-z-zara wa-z-zaytna w a-n -nah la wa-1- a n ba wa m in k u lli- t- t am ar ti inn a f d lik a la yata-l-liqawmi-y-yatafakkarna (11).

    Cest lui qui envoie du ciel leau que vous buvez et qui fconde'les pturages o paissent vos troupeaux (10) Leau qui fait crotre le bl, lolivier, le palmier, la vigne et toutes sortes de plantes. Cela est plein denseignements pour qui rflchit (11).

    Et Dieu de c