« Le droit des Palestiniens à l’amour et au mariage ?· la religion, ont le droit de se marier et…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p> 59</p><p> Le droit des Palestiniens lamour et au mariage </p><p>- Matre Areen Badwan -</p><p>Ramal lah</p><p>Mesdames et Messieurs les membres du jury</p><p>Je me tiens aujourdhui devant vous pour vous raconter lhistoire dun jeune homme et dune jeune fille, tous deux Palestiniens, lun de Cisjordanie et lautre de la bande de Gaza. Leur histoire est un exemple vivant de la rpression, de la perscution et de la violation des droits de lhomme et de toutes les conventions internationales exerces par lOccupation isralienne.</p><p>Cest donc lhistoire de deux jeunes dans la fleur de lge, runis, malheureusement, par cette belle chose quest lamour ne soyez pas surpris si je dis malheureusement.</p><p>Dans ma patrie, oui dans ma patrie seulement, en Palestine, lamour est parfois une tragdie et entrane un flot de douleur, surtout lorsque lon concilie deux curs dans une patrie dchire, fragmente, enchaine. Un pays qui dprit depuis plus de soixante ans sous le joug de lOccupation, une occupation qui a dur suffisamment pour affecter nos curs et condamner nos sentiments la peine de mort ou une lente agonie.</p><p>De quel droit cet amour ft-il rprim ? </p><p>Et comment peuvent-ils nous priver de ce droit si agrable, plein de paix, si rassurant?</p><p>Peut-tre parce quils ne savent pas ce quest lamour ! Sils le savaient, et sils lavaient vcu, ils ne nous imposeraient pas toutes ces formes de torture, doppression, dinjustice, et ne nous condamneraient pas vivre dans des conditions aussi inhumaines.</p><p>Nous sommes un peuple qui ne veut que la paix et lamour, comme tous les autres peuples du monde, alors pourquoi continuent-ils de nous priver de nos simples droits ? Droit de dplacement, droit dexpression, mais aussi droit au mariage, comme ce fut le cas pour Ali et Rehab.</p><p>Lhistoire de Rehab et Ali dure depuis 16 ans, mais sest consume aprs 14 ans de douleur, cause de loppression et de la distance. Elle sest crite dans la joie et sest brise aprs avoir atteint les cieux ; lOccupation en a sign la fin aprs une courte dure.</p></li><li><p>8e concours international de plaidoiries de Palestine -60</p><p>Cette histoire damour prend racine sur les siges de lUniversit de Birzeit en 2000, entre un jeune homme de Beit Lehem et une jeune fille de Gaza.</p><p>Nous connaissons bien la sparation due lOccupation entre la Cisjordanie et la bande de Gaza et les procdures dinterdiction de circulation entre les deux zones. Nous savons que lOccupation isralienne bafoue, depuis 1967, toutes les conventions et accords internationaux qui prvoient le respect des droits de lhomme.</p><p>Elle viole larticle 2 de la Dclaration universelle des droits de lHomme (DUDH), qui dispose que toute personne a droit tous les droits et liberts noncs dans la prsente Dclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, dopinion politique ou de toute autre opinion, dorigine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation .</p><p>Elle va aussi lencontre des dispositions de larticle 12 du Pacte relatif aux droits civils et politiques, le PIDCP, qui affirme que : quiconque se trouve lgalement sur le territoire dun Etat a le droit dy circuler librement et dy choisir librement sa rsidence .</p><p>Cependant, lamour dAli et Rehab a russi survivre malgr les obstacles. Tels deux curs lunisson, la Cisjordanie battait Gaza, et Gaza battait en Cisjordanie. Mais dans ma patrie nous sommes habitus un contexte o il ny a pas damour sans douleur, pas de joie sans chagrin.</p><p>En 2004, Ali et Rehab ont achev leurs tudes universitaires et espraient que cet amour continue dans un nid douillet, sans souci, comme tout couple amoureux. Ils ne rvaient que dune petite maison confortable, gaye par les voix de leurs deux enfants Jade et Jana. Un rve simple qui dura 4 ans. Ils navaient jamais pens que lOccupation atteindrait cet amour rvolutionnaire de deux curs qui ont jur de saimer en croyant leur droit aux sentiments, confort par larticle (16/1) de la DUDH qui dispose que partir de lge nubile, lhomme et la femme, sans aucune restriction quant la race, la nationalit ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille . </p><p>Au dpart de simples rves, ils se sont transforms en dossier de papiers, de permis et de visa aprs que les Autorits de lOccupation les ont empchs dexercer ce droit naturel quest lamour.</p><p>Les prisons, les restrictions et les obstacles qui entravent les mouvements du peuple palestinien ne sont-ils pas assez ? </p><p>Je suis sre que sils taient en mesure datteindre le cur humain, ils auraient mis des barrires sur les artres et sur les veines pour empcher la circulation </p></li><li><p> 61</p><p>du sang. </p><p>Excusez mes paroles, mais elles nexpriment que la douleur du peuple palestinien et de son oppression, linjustice subie et la souffrance quotidienne, et cen est l le plus simple des exemples.</p><p>Mesdames et Messieurs</p><p>Ce qui se passe dans mon pays est une violation de la loi, la confiscation de la dignit de ses citoyens et de leur droit une vie dcente, et met le droit international, ses normes, ses conventions et sa souverainet face un tournant historique. La menace est relle dune perte de la confiance du peuple palestinien dans lquit du droit international, et dans la capacit de la communaut internationale contraindre lEtat Hbraque respecter la loi et les rgles internationales qui dterminent la relation de lHomme avec son frre lHomme.</p><p>LAutorit de lOccupation les a empchs dexercer ce droit, en appliquant la loi de la citoyennet isralienne qui a t approuve par lEtat Hbraque en 2003 pour une priode dun an, qui a pour but dempcher la runion des familles palestiniennes pour raison de scurit.</p><p>Notons que cette loi est une violation des dispositions de la Convention de La Haye, qui est spcialise dans les lois et les coutumes (1907), comme lnonce larticle (43) selon lequel la puissance occupante doit respecter les lois en vigueur et ne pas imposer de nouvelles lois, sauf en cas de ncessit absolue.</p><p>Cette loi a galement forc des milliers de familles palestiniennes vivre sparment, sortir du pays ou vivre en Isral sous la menace constante dexpulsion, aprs que la loi isralienne a interdit la runion de familles palestiniennes dont une partie possde la nationalit isralienne ou est dtentrice de la carte didentit bleue rsidant Jrusalem, alors que lautre partie rside en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza.</p><p>La loi a t tablie pour une seule anne mais a t priodiquement renouvele, et est encore en vigueur ce jour. Elle a mme t modifie pour inclure les membres de familles palestiniennes rsidant en Iran, au Liban, en Syrie et en Irak.</p><p>Aprs le retrait dIsral de la bande de Gaza en 2005, lEtat juif a suivi une politique reposant sur la sparation totale da la bande de Gaza et de la Cisjordanie. Depuis la prise de pouvoir par le Hamas Gaza en 2007, la ville vit une ralit politique et juridique diffrente de celle de la Cisjordanie, ce qui a renforc la division entre ces deux parties du territoire palestinien.</p></li><li><p>8e concours international de plaidoiries de Palestine -62</p><p>En dpit de tous ces vnements, Ali et Rehab ont insist pour organiser leur crmonie de mariage Duba en 2007, loin de leurs familles et de leurs proches, ne pouvant pas la faire dans leur patrie.</p><p>Quel bonheur incomplet pour ces deux amants !</p><p>LOccupation nous fait vivre une vie dorphelin alors mme que nos parents sont en vie. </p><p>La vie des deux amants ne sest pas arrte malgr la distance, ils ont durement essay de revenir de Duba en Palestine, lhomme ne pouvant pas rester lcart de sa famille. Mais ils ne pouvaient pas rentrer, car lAutorit de lOccupation avait ferm la frontire entre la Jordanie et la Cisjordanie. Rehab avait linterdiction dentrer en Cisjordanie pour vivre avec son mari dans le village de Batir, dans le Sud-ouest, tandis quAli avait linterdiction dentrer dans la bande de Gaza. Ceci constitue une violation de larticle 49 de la Quatrime Convention de Genve, qui interdit le dmantlement dune mme famille, son dplacement ou lloignement de ses membres.</p><p>Le couple est retourn Duba, o il travaillait en attendant lamlioration des conditions et la promulgation de nouvelles lois qui leur permettraient de vivre ensemble dans leur pays, mais lattente tait longue Ali est retourn en Cisjordanie, et Rehab est retourne Gaza, chacun dans sa famille, sachant que Rehab avait linterdiction dentrer en Cisjordanie. </p><p>Il navait devant eux que deux options, soit dattendre un changement permettant Rehab de passer en Cisjordanie pour vivre avec Ali, soit de partir la recherche dune autre patrie. Mais cause de la mort de la mre de Ali, de la douleur du dracinement, du sentiment dinjustice et doppression provoqu par lOccupation et de leur croyance dans leur droit de vivre ensemble sur cette terre, ils ont dcid dattendre et chacun de son ct sest mis la recherche dun moyen afin dtre runis dans une mme maison. Mais leur runion tait impossible, tel le mlange de lhuile avec leau. Ali a puis toutes les voies, il a frapp toutes les portes, rien, toutes sont restes fermes car la cl unique tait entre les mains des Autorits Israliennes. </p><p>Pourtant les articles 23 et 24 du PIDCP prcisent la ncessit de la formation de la famille et le droit de se marier et le droit daccorder la citoyennet et de la descente et larticle: 23 al.2 confirme que Le droit de se marier et de fonder une famille est reconnu lhomme et la femme partir de lge nubile . </p><p>En 2014, lors de la dernire guerre Gaza, Rehab tait en visite temporaire chez son mari durant sept mois, loin de sa famille qui subissait les ravages de la guerre. Entre lanxit, la peur permanente des horreurs de la guerre et la </p></li><li><p> 63</p><p>rupture de la communication avec sa famille, le cur de Rehab sest bris et elle tait impatiente davoir de leurs nouvelles. Mais elle savait que son retour Gaza signifierait ladieu pour toujours ; son cur tait en jeu, elle navait pas dautre choix que de se diriger vers sa famille Gaza la mort dans lme davoir quitt sa moiti, son mari.</p><p>Aujourdhui ils ont dcid de divorcer et de mettre fin ce mariage condamn mort depuis le dbut.</p><p>Les membres du jury</p><p>Le cas dAli et Rehab nest pas le seul en Palestine, au contraire, il y a des centaines de familles qui lOccupation refuse daccorder le droit de vivre sous un mme toit ; il y a des dizaines denfants privs de leur droit dobtenir le certificat de naissance et la reconnaissance officielle de lEtat Hbraque, leur seule faute tant dtre les enfants de parents palestiniens de zones diffrentes (selon lOccupation isralienne) ou possdant des identits diffrentes, ou dont lunion nest pas lgalise par lOccupation pour des raisons politiques illogiques. </p><p>Cette question ncessite une action internationale de grande ampleur, notamment des institutions internationales officielles, afin de contraindre lOccupation respecter le droit de notre peuple runifier une mme famille sous un mme toit, sans quelle soit expose la menace constante de lexpulsion, le dracinement et limmigration. A cause de cela, Rehab et Ali ont dcid de ne pas avoir denfants, de ne pas devenir pre et mre, ce dont rve tout couple. Ils rvaient davoir un garon nomm Jade et une fille appele Jana, mais ne voulaient pas quils vivent cet clatement familial caus par lOccupation les deux enfants ne naitront donc jamais.</p><p>Mesdames et Messieurs</p><p>Imaginez sil y avait une loi aux Etats-Unis qui interdisait le mariage dun jeune homme de Washington avec une jeune fille de New York (deux villes distantes de prs de 1200 miles). Que diraient les Franais sils se rveillaient un matin pour constater que le lgislateur franais a promulgu une loi interdisant la runion de deux amoureux, lun de Paris et lautre dOrlans, deux villes 130 km de distance ?</p><p>Au moment o les pays de lUnion europenne, qui sont spars par des milliers de kilomtres et par plusieurs frontires, se transforment en un seul Etat, de son ct la loi isralienne interdit lunion de deux Palestiniens, lun de Jrusalem et lautre de Ramallah, deux villes spares par moins de 18 kilomtres, ou de deux Palestiniens de Gaza et de Bethlem, spars dune </p></li><li><p>8e concours international de plaidoiries de Palestine -64</p><p>centaine de kilomtres.</p><p>Pourquoi nous les Palestiniens, dans une re de dmocratie et de libert, navons nous pas le droit lamour, pourtant permis par toutes les lois et les religions du monde?</p><p>Pourquoi enchaner les curs et restreindre ainsi les sentiments?</p><p>Pourquoi nos enfants meurent-ils dans les entrailles des rves? </p><p>Que reste-t-il pour le Palestinien?</p><p>Il a t dpouill de sa patrie, de sa maison, de son cur, de ses sentiments et de son rve.</p><p>Que peuvent-ils encore nous voler?</p><p>La vie spolie de tout ce qui prcde ngale que la promesse de la mort chaque souffle.</p><p>Jusqu quand durera cette occupation intrusive qui nous empche de vivre, nous prive despoir et de rves? </p><p>Dans la conclusion de mon affaire, nous, les Palestiniens, cherchons rvler le vrai visage de discrimination de la politique isralienne en gnral, et en particulier de la loi qui empche les familles palestiniennes de se runir, qui conduit priver ces familles de leurs droits civils, conomiques et sociaux, ainsi que dautres droits.</p><p>Ceci constitue une violation de la rsolution 1514 adopte par lAssemble gnrale des Nations Unies (1960), qui garantit notre droit lauto-dtermination dans son article 2 tous les peuples ont le droit de libre dtermination; en vertu de ce droit, ils dterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur dveloppement conomique, social et culturel . </p><p>Je mets laccent sur les politiques discriminantes qui permettent lintervention de lOccupation dans le choix des palestiniens de leurs futurs partenaires, bas sur la nationalit et les types de documents de sjour.</p><p>Nous exigeons donc que lOccupation cesse ses crimes contre le peuple palestinien et respecte ses droits, quelle abolisse ses lois discriminantes, quelle respecte les principes des droits humains qui garantissent une vie libre et digne pour tous, sans distinction de race, de couleur, de religion.</p><p>Nous demandons aussi lexclusion dIsral des organisations internationales sil continue de dfier la volont internationale et de violer les conventions des droits de lhomme. </p></li><li><p> 65</p><p>Ce faisant, votre tribune estime devrait exercer son rle dans la protection des droits du peuple palestinien et sa garantie aux droits de lhomme les plus lmentaires prvus par toutes les conventions et les normes internationales, et nous exigeons de responsabiliser internationalement lEtat dIsral pour tous les crimes quil a commis et continue de commettre contre notre peuple. Les Palestiniens doivent recouvrer leurs droits humains spolis par lOccupation.</p></li></ul>

Recommended

View more >