Comment entrer en littérature dés l ‘école .Comment entrer en littérature dés l’école maternelle?

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Comment entrer en littérature dés l ‘école .Comment entrer en littérature dés l’école...

  • Animation Littrature et Langage au cycle 1 Sophie Malaiz

    Anne 2010 2011 Circonscription de Tours Nord

    1

    Comment entrer en littrature ds lcole maternelle ?

    A. Comment entrer en littrature ds lcole maternelle ? a. De nouvelles situations de confrontation avec les livres : b. Les activits de dcouverte et dappropriation c. Activits de dcouverte d. Activits dappropriation

    1. Lectures linaires 2. Lectures non linaires

    B. Quest-ce quun texte littraire ?

    a. Christian Poslaniec b. Catherine Tauveron c. S. Terwagne S. Vanhulle, A. La Fontaine

    C. Quentend-on par culture littraire ?

    a. Jean Hbrard b. Yves Soul

    D. La littrature dans les diffrents domaines dactivits a. Sapproprier le langage b. Devenir lve : Vivre ensemble c. Percevoir, sentir, imaginer, crer d. Dcouvrir le monde

    E. Quels supports disposer graduellement sur le chemin des jeunes enfants apprenants des conditions

    efficientes de lectures littraires ? Par des activits imbriques et complmentaires

    a. Textes et images faciles b. Textes et images rsistants / ils ncessitent c. Textes et images rsistants et prolifrants

    F. Prsentations dalbums ou de textes littraires

    a. Quels dispositifs de prsentation de lecture mettre en place ? i. Comment varier les prsentations ? ii. La mise en voix

    iii. Prsentation texte /Image 1. Prsentation simultane 2. Prsentation Image / texte en diffr

    iv. Modalits de lecture

    G. Mettre en rseau a. Quest-ce que penser en rseau ? b. Sur quels critres runir des albums et dautres textes ? c. Quels rseaux proposer ?

    i. Le rseau intertextuel ii. Le rseau intratextuel

    iii. Le rseau architextuel ou gnrique iv. Le rseau transgnrique v. Le rseau hypertextuel

    vi. Le rseau centr sur le personnage vii. Le rseau symbolique

  • Animation Littrature et Langage au cycle 1 Sophie Malaiz

    Anne 2010 2011 Circonscription de Tours Nord

    2

    A. Comment entrer en littrature ds lcole maternelle ?

    Lalbum de littrature de jeunesse constitue le plus souvent un objet de mdiation pour les

    apprentissages dans les diffrents domaines dactivits au cycle 1. Il est rarement abord

    comme un ouvrage littraire.

    Nanmoins, parler de littrature au cycle 1 cest affirmer la possibilit dun travail de

    dcouverte des textes littraires, indpendamment de la connaissance du code crit. Cest

    surtout travailler sur le sens, linterprtation et la mise en dbat des textes.

    Dans lalbum de littrature de jeunesse, la composante image est une composante littraire

    part entire : en travaillant sur la complmentarit et lcart entre texte et images, on

    comprend que ces fonctions sont les fondements de lalbum de jeunesse et en font la

    particularit de ce type duvre littraire.

    Il sagira donc de conjuguer les pratiques traditionnelles de dcouverte dalbum avec une

    exploration esthtique, culturelle, critique.

    De nouvelles situations de confrontation avec les livres :

    Dispositifs de lecture, dcoute, de reconstitution, de production qui donneront lieu des

    parcours littraires impliquant la nature des albums (lobjet livre), leurs fonctions (plaisir de

    lire, documentaire, patrimoine culturel, apprentissage de la langue), leurs significations (sens

    possibles, argumentation).

    Dans la classe, les lves doivent lire, se voir lire, doivent voir lire lenseignant.

    a. Les activits de dcouverte et dappropriation

    Le premier contact avec les albums chez les petits est une exprience sensible Le rapport

    au livre est dabord le rapport un objet du monde.

    Deux types d'activits permettent d'accompagner ce processus d'entre dans l'crit

    littraire : des activits de dcouverte d'une part, des activits d'appropriation de l'autre.

    b. Activits de dcouverte

    Elles impliquent une frquentation quotidienne avec les ouvrages de littrature de

    jeunesse, donc la lecture effective d'un nombre consquent d'albums (de 2 et 4 par

    semaine).

    Ds la premire anne de scolarisation, la mise disposition d'albums vise l'quilibre entre les

    temps de dcouverte autonome et les moments de partage collectif.

    c. Activits dappropriation

    La mise en dbat d'un album dans une classe maternelle suppose un travail prparatoire

    d'appropriation qui passe par deux types de lectures, linaires et non linaires

    i. Lectures linaires

    - Lecture intgrale avec commentaire de l'enseignant sur les raisons du choix, sans

    questionnement (dcouverte, coute, imprgnation) une sance

  • Animation Littrature et Langage au cycle 1 Sophie Malaiz

    Anne 2010 2011 Circonscription de Tours Nord

    3

    - Lecture intgrale avec commentaire de l'enseignant sur les raisons du choix, le sens de

    l'histoire et son interprtation (dcouverte, coute, comprhension guide ) une sance

    - Lecture intgrale avec commentaire de l'enseignant, suivie d'un questionnement des

    enfants (mergence des reprsentations et comprhension partage) une sance

    - Lecture intgrale avec activit(s) spcifique(s) immdiate(s) ou diffre(s) de

    comprhension, ce qui implique la relecture de l'album et/ou d'albums complmentaires

    (comprhension partage progressive) une ou plusieurs sances

    - Lecture intgrale avec activit spcifique immdiate ou diffre d'interprtation

    (confrontation des interprtations personnelles et/ou de l'absence d'interprtation)

    - Lecture suivie (2 4 sances) avec dcoupage du texte permettant des activits

    structures de lecture et de production parallle facilitant la comprhension

    (dvoilement progressif)

    ii. Lectures non linaires

    - lectures plus mthodiques objectifs cibls - narratifs, thmatiques, interprtatifs -

    impliquant un album ou plusieurs albums mis en rseau (la complexit du rseau tant elle-

    mme didactiser : nombre et nature des liens, utilisation de figures simples comme le

    pont, le chemin jalonn de bornes, la mosaque, l'arbre, l'toile pour matrialiser ces

    ramifications), tablissant un parcours (albums du mme auteur, d'auteurs diffrents,

    rcits lis partir de supports diffrents ; rseaux impliquant des crits autres que

    littraires et des domaines d'activits autres que la matrise de la langue.)

    Dans une programmation annuelle, ces deux modes de lectures sont croiser. Il y a

    intrt pratiquer l'alternance entre la lecture linaire et intgrale d'un album et un

    travail non linaire centr par exemple sur un personnage, pour donner du sens aux livres

    lus, pour viter la simple juxtaposition des lectures, pour faire prendre conscience aux

    enfants de la constitution progressive d'un patrimoine littraire.

    Pour ce faire, on privilgiera le retour sur le texte et la mmorisation, en prenant garde

    comme le soulignent Catherine Tauveron et les coauteurs de la revus repres, n19, 1999

    aux limites du dvoilement progressif (album " dcoup " en pisodes lucids l'un aprs

    l'autre) qui peut tuer la relecture ou du moins empcher un retour en arrire indispensable

    au processus de comprhension. Certains textes et/ou images comportent des nuds

    interprtatifs, qui les dsignent prcisment comme objets littraires, et ncessitent de

    fait une lecture recompose, infrentielle. Pour que l'enfant puisse comprendre, nous devons

    l'accompagner et organiser toutes les activits qui lui permettront de dcouvrir l'enjeu

    vritable du rcit.

  • Animation Littrature et Langage au cycle 1 Sophie Malaiz

    Anne 2010 2011 Circonscription de Tours Nord

    4

    B. Quest-ce quun texte littraire ?

    a. Christian Poslaniec

    En 1992, dans son ouvrage De la lecture la littrature nous montre la difficult de

    dfinir la nature d'un texte littraire :

    on peut considrer comme littraire tout livre qui provoque de l'tonnement, de l'admiration, chez tel lecteur tel moment. II pense, d'une part, qu'il n'y aurait pas de

    stabilit du caractre littraire d'un texte dans le temps pour un lecteur, qui, relisant un

    mme livre longtemps aprs, n'prouverait plus les mmes sentiments initiaux.; et d'autre

    part, qu'il ne serait pas justifi de dcider que tout livre charg de matire connotative,

    permettant la rverie personnelle du lecteur, serait littraire, alors que les autres ne le

    seraient pas : on ne peut exclure la possibilit qu'un lecteur ne trouve faire son miel qu' partir d'un livre conventionnel et pauvre en matire premire .

    b. Catherine Tauveron

    En 2002, dans son ouvrage Lire la littrature l'cole , elle clarifie la perception de cette notion de littrature :

    Il existe des textes qui se donnent pour projet de guider au maximum le lecteur, de surcrot l o ce lecteur dsire tre conduit. Il en existe d'autres, qui se veulent problmatiques, dont

    le sens n'est pas donn d'avance, des textes rsistants . Ce sont ceux-l qui pourraient

    tre qualifis de littraires. Car, mme lorsque le lecteur parvient une comprhension

    littrale par la somme des informations dlivres, il est des renseignements que l'auteur

    par jeu, ne va pas lui donner et que le lecteur va donc tre oblig d'infrer. Ces textes

    sont lacunaires ou polysmiques et demandent, pour saisir l'implicite, la coopration

    indispensable du lecteur ; ce qui implique, pour celui-ci, une connaissance culturelle du

    monde, une connaissance des comportements humains, ainsi qu'une exprience de lecteur lui

    permettant de faire ces infrences afin de dtecter et de combler le vide du texte, ou

    d'en accepter plusieurs interprtations, tout en mettant l'preuve sa reprsentation de

    lui-mme, intime et subjective,