Malformations congénitales du rachis chez l’enfant et l’adolescent

  • Published on
    01-Jan-2017

  • View
    220

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

  • S Soci

    8LD

    Mf

    LcaeamlmQppcfLdpeLantLnlppLpcmd

    d

    9MeG

    Eu1

    M

    LtadsDmdcdd

    fcLilpcddecspttatLpvtr

    d

    1PP

    P

    MN

    LtpaatiLmvcbldupditUca

    d

    1DdS

    244 86e runion annuelle de la

    arthrose fmoropatellaire isole.-H. Dejour

    Lyon Ortho Clinic, 8, avenue Ben-Gourion, 69009 Lyon, France

    ots cls : Arthrose fmoropatellaire isole ; Prothsemoropatellaire ; Dysplasie de trochle

    arthrose affecte moins le compartiment fmoropatellaire que leompartiment fmorotibial. Comme larthrose fmorotibiale, elletteint de facon prdominante la population fminine (72 %) et ellest plus souvent bilatrale, 51 % des patients ayant des symptmesu niveau du genou controlatral. Lge moyen au moment des pre-iers symptmes est de 46 ans. Lvolution radiologique est lente et

    es manifestations cliniques souvent tardives et cycliques. Le dlaioyen pour passer du stade I dIwano au stade IV est de 18 ans.uatre tiologies ont t identifies :larthrose primitive (49 %) : le patient na pas dantcdent ortho-dique au niveau du genou et surtout na pas eu de luxationatellaire ;larthrose sur instabilit (33 %) : le patient a des antcdentsonfirms de luxation patellaire ;larthrose post-traumatique : le patient a des antcdents de

    racture patellaire (9 %) ;la chondrocalcinose (atteinte rhumatismale) (9 %).e principal facteur prdisposant est la prsence dune dysplasiee larticulation fmoropatellaire. Soixante-dix-huit pour cent desatients ont une dysplasie trochlenne avec un signe du croisementt beaucoup ont une dysplasie trochlenne de type B ou D.e traitement doit prendre en compte lvolution trs lente de cetterthrose particulire, ltiologie doit tre dtermine, car lhistoireaturelle en dpend, avec une volution plus lente vers la globalisa-ion de larthrose dans les arthroses avec antcdent(s) de luxation.a prise en chargemdicale doit tre la premire tape. La chirurgieon prothtique (patellectomie verticale externe, ostotomies dea tubrosit tibiale antrieure) est une bonne option un stadercoce. un stade plus avanc, les interventions prothtiquesartielles ou totales procurent frquemment de bons rsultats.a dysplasie fmoropatellaire doit tre analyse avec attentionour planifier un remplacement partiel, afin dviter les frquentesomplications fmoropatellaires. La slection du patient est pri-ordiale. La technique chirurgicale doit sadapter limportancee la dysplasie fmoropatellaire et de lusure osseuse.

    oi:10.1016/j.rcot.2011.08.009

    alformations congnitales du rachis chez lenfantt ladolescent. Bollini

    Service de chirurgie orthopdique pdiatrique, hpital Timonenfants, APHM UMR, Institut des sciences du mouvement,niversit de la Mditerrane, CNRS 2164, 264, rue Saint-Pierre,3385 Marseille cedex 05, France

    ots cls : Rachis ; Malformations ; Enfants

    es malformations congnitales du rachis recouvrent des malforma-ions uniques ou multiples des vertbres qui peuvent tre isoles,ssocies dautres malformations, en particulier rnales, car-iaques ou mdullaires, ou enfin tre partie constituante dunyndrome.es progrs considrables en gntique molculaire permettent deieux comprendre les mcanismes qui rgissent la formation, le

    veloppement et la segmentation de la colonne vertbrale. Ceci aonduit proposer des classifications qui, au-del des classificationsescriptives traditionnelles, sappuient sur la mise en videncees dysfonctionnements de lhorloge molculaire qui rgule la

    M

    MT

    t francaise de chirurgie orthopdique et traumatologique

    ormation vertbrale, expliquant les malformations sporadiques ouongnitales du rachis.e cadre clinique des malformations congnitales du rachis sestlargi, incluant les malformations costales associes, quelles soientsoles, rgionales ou gnrales, avec une attention toute particu-ire porte leur retentissement sur la fonction respiratoire, enarticulier dans les dysostoses spondylocostale et spondylothora-ique. Lhistoire naturelle de ces malformations vertbrocostalesoit donc sintresser non seulement lvolution angulaire desformations, mais aussi au devenir respiratoire de ces patientst leur qualit de vie lge adulte. Cest en se rfrant ette histoire naturelle que lvaluation des thrapeutiques propo-es pourra se faire. Ceci concerne particulirement le groupe desatients demoins de sept ans prsentant unemalformation congni-ale volutive vertbrale ou costovertbrale. Pour eux, de nouvellesechniques chirurgicales ont t dveloppes ces dix derniresnnes, dont le but est de contrler les dformations volutivesout en prservant la croissance (fusionless pour les Anglo-Saxons).valuation de ces techniques est en cours, chacune dentre ellesrsentant des complications qui lui sont spcifiques. Des contro-erses existent portant sur les quantits de croissance que cesechniques autorisent et sur leur retentissement sur la fonctionespiratoire.

    oi:10.1016/j.rcot.2011.08.010

    0ieds creux, du nouveau-n ladolescent. WicartHpital NeckerEnfants-malades, APHP, universitaris-Descartes, 149, rue de Svres, 75015 Paris, France

    ots cls : Pied creux ; Maladie de Charcot-Marie-Tooth ;eurologie ; Morphotypes

    e creux, caractris par une augmentation de la concavit plan-aire sagittale du pied, correspond diffrentes conditions. Leied creux ou cambr peut tre une variante de la normale encoreppele morphotype , observ chez des sujets exempts de touteffection. Le creux peut aussi tre une composante des dforma-ions dun pied pathologique. Sil en est la dformation principale,l convient de distinguer le pied creux direct du pied creux varus.e pied creux direct est caractris par une dformation unique-ent sagittale, antrieure, postrieure ou mixte. Son tiologie estarie, souvent neurologique dans le pied creux postrieur. Le piedreux varus est une dformation tridimensionnelle avec vrillage duloc calcanopdieux : pronation de lavant-pied et supination dearrire-pied. Une telle dformation est secondaire une parsiees muscles intrinsques du pied, sintgrant le plus souvent dansne maladie de Charcot-Marie-Tooth. Laggravation inluctableendant lenfance peut tre enraye par un traitement orthop-ique (appareillage dvrillant). Une chirurgie extra-articulaire estndique en cas dinsuffisance du traitement orthopdique. Lesransferts musculaires nont pas fait la preuve de leur efficacit.ne triple arthrodse (sous-talienne, talonaviculaire et calcano-ubodienne) prcipite la dgradation arthrosique des articulationsdjacentes moyen terme et doit par consquent tre vite.

    oi:10.1016/j.rcot.2011.08.011

    1iagnostic et traitement de la luxation congnitalee la hanche avant la marche. Guillard-CharlesService de chirurgie infantile, hpital denfants, 7, quai

    oncousu, 44093 Nantes, France

    ots cls : Luxation congnitale de la hanche ; Diagnostic ;raitement ; Avant la marche

    dx.doi.org/10.1016/j.rcot.2011.08.009dx.doi.org/10.1016/j.rcot.2011.08.010dx.doi.org/10.1016/j.rcot.2011.08.011

Recommended

View more >