R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en france par film
R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en france par film
R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en france par film
R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en france par film
R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en france par film

R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en france par film

  • View
    220

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of R‰PARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINS EN .r‰parations des ouvrages souterrains en...

  • RPARATIONS DES OUVRAGES SOUTERRAINSEN FRANCE

    PAR FILM POLYMRIQUE ET/OU PAR DRAINAGEA L'ATOE DE COMPLEXE SYNTHTIQUE

    RPARATIONS D'TANCHITPAR FILM POLYMRIQUEOUDRAFNAGE

    Les recommandations de novembre1986 sur les rparations d'tmchittraitaient essentiellement des injectionsd'tanchit pralables un traitementdfinitifUn premier type de traitement est l'ap-plication en surface d'un Blm polym-rique ; les plus performants actuelle-ment sont le polyurthane ractif etl'poxy souple.Le deuxime type passe par la ralisa-tion de joints de drainage (profilsEPDM ou complexe drain + isolation+ protection). Plusieurs chantiersd'application sont dcrits.

    De nombreux ouvrages souterrainsdu type routier et autoroutier cons-truits en France, il y a plusieurs di-zaines d'annes, ont commenc pr-senter au cours de la dcennie 1980une pathologie plus ou moins impor-tante susceptible d'engendrer desproblmes d'exploitation, voire mme,mettre parfois en cause la prennitde l'ouvrage.Pour rpondre aux interrogations desexploitants qui voyaient leur cot demaintenance augmenter trs sensible-ment TA.F.T.E.S. (Association Fran-aise des Travaux en Souterrains), atabli en NOVEMBRE 1986 un projetde recommandations sur les rpara-tions d'tanchit d'ouvrages souter-rains.

    RPARATIONS PAR INJECTIONDE PRODUITS POLYMRiQUES

    Ce projet s'est avant tout attach prciser techniquement une desphases essentielles des travaux de

    J.L MAHUET, Ingnieur,Chef du Service

    Techniques Spciales Gnie CivilSEMALY S.A.,

    Ingnieriedes Transports Urbains

    rparation de l'ouvrage, gnralementtotalement ou partiellement, immergdans une nappe phratique, celle dupr-tanchement des arrives d'eaupar injection de produits classiquesdu type BENTONITE, ciment, silicate,ou plus labors du type polymri-que.Les travaux de rparations s'intres-sent spcifiquement un ouvrageexistant en exploitation, ils doiventncessairement s'adapter ses carac-tristiques, sa fonction et son environ-nement. Par consquent, la qualit dudossier technique constitu par leMatre d'Ouvrage, ou son Matred'uvre, sera la principale conditionpour l'obtention du rsultat final detoutes les rparations d'tanchit.Les lments qui doivent figurer dansce dossier technique de rparationssont dtaills dans le premier chapitredu document de l'AFTES.Le deuxime chapitre voque les dif-frentes solutions techniques possi-bles ; le choix dfinitif de la solutiontechnique retenir, notamment enfonction des caractristiques de l'ou-vrage rparer, est trait au chapitre 3.Le but recherch par ce document, estde permettre au Matre d'Ouvrage, ou son Matre d'uvre, de dterminerles deux ou trois solutions technique-ment envisageables, le choix dfinitif,principalement d'ordre conomiqueou de respect de planning, gnrale-

    WATERPROOFING RBPAmSWim POLYMR FILMOF DRAINAGE

    The recommandations of November1988 on waterprooBng repairs dealtessentially mtn waterprooBng grou-ting prior to Mal treatmentA first type oftreatmentis th ppjca-tion ofa polymer Blm on th surface ;currently, th most effective Blms arereactive polymer and flexible epoxy.Anothertypeinvotves th placement ofdrainage joints (EPDMprofiles or drain+isolation + protection system). Seve-ral application projects are described.

    ment courts pour raison d'exploita-tion, passe alors par une procdurede consultation d'entreprises spcia-lises dans ce type de rparationsd'tanchit.Le document de l'AFTES aborde donctoutes les solutions techniques d'injec-tion connues ce jour, il prsente l'ex-trme avantage de proposer des ta-bleaux du type de celui qui figureci-aprs, et qui guideront avec plus descurit le Matre d'Ouvrage ou le Ma-tre d'uvre dans le choix des techni-ques et produits dnjection d'arrtsd'eau en fonction des paramtres sui-vants :- Mode de fonctionnement des fissu-res.- Paramtres de l'eau d'infiltration (ca-ractristiques physico-chimiques, tem-prature, dbit, pression, etc.).- Conditions de ralisation des tra-vaux de rparation (dure minimaled'intervention, encombrement de l'ate-lier de rparation, etc.).Dans le cas de la rparation de plu-sieurs trmies routires en France :

    // est particulirement agrable pour un animateur de groupe de travail de voir publis des articles compltantdes recommandations du groupe. L'article de Jean-Louis Mahuet dcrit plusieurs exemples de rparationsd'tanchit, qui n'avaient t spcifiquement traites par les divers textes publis par le groupe de travail.Je profite de cette occasion pour prciser que le titre 3 du Fascicule 67 du CCAC ( la prparation duquell'AFTES a t largement associe) a t approuv par le dcret n 92-72 du 16 janvier 1992 et est doncapplicable partir de fin juin. Jean-Luc Reith, Animateur GT9.

    TUNNELS ET OUVRAGES SOUTERRAINS N 112 JUILLET/AOUT 1992 221

  • en 1988 : Tunnel de raccordement dela liaison A4-A86 (dans la Rgion Pari-sienne), en 1990 : Trmie BONNEL LYON,etc.le choix de l'injection, notamment parproduits polymriques a t prpon-drant pour la bonne ralisation ult-rieure des travaux de rparationd'tanchit de ces ouvrages.L'exprience acquise par SEMALY SApendant la ralisation de ces travauxde rparation et beaucoup d'autres enFrance, lui permet de prconiser l'uti-lisation des produits polymriquesd'injection suivants :

    gel acrylique souple (avec obligatoi-rement un pourcentage de matireactive suprieure 20 ou 25 %), pr-sentant une faible viscosit entre 1 10 centipoises pour l'injection des fis-sures faible dbit et faible pressionhydrostatique. polyurthane monocomposant dutype aquaractif dbut de prisepresque instantan au contact de l'eau,prsentant un module d'lasticitassez lev pour stopper avec effica-cit des venues d'eau ponctuelles,caractrises par un fort dbit et unepression hydrostatique leve. polyurthane mono ou bi-composantgalement aquaractif mais faible

    module d'lasticit donnant donc unproduit plus souple susceptible des'allonger sans rupture, pour l'injectiondes fissures actives trs ouvertes, oude joints de dilatation soumis gale-ment un fort dbit et une pressionhydrostatique leve.En France l'injection ne constitue ja-mais elle seule, un traitement d'tan-chit dfinitif, et ne peut donc tregarantie en tant que tel. Lnjection parproduit polymrique ne constituedonc qu'un traitement de pr-tanche-ment qui sera obligatoirement com-plt par un traitement d'tanchitgnralement ralis l'intrados del'ouvrage, sous forme de films poly-mriques appliqus ou projets sur lesupport de l'ouvrage rparer.Seule l'association de ces deux traite-ments fait l'objet en France, d'unegarantie dcennale gnralement exi-ge par le Matre d'Ouvrage, ou sonMatre d'uvre, l'Entrepreneur char-g des travaux de rparations.

    PRPARATION DES SUPPORTS

    Aprs les oprations de pr-tanche-ment par injection, celles concernantla prparation des supports, sont pri-mordiales pour assurer la prennit

    de la rparation. En effet le dcapaged'une tanchit adhrente existante,et qu'il faut compltement limineravant application du nouveau filmpolymrique de rparation, est gn-ralement exig ; cependant, et ce futle cas par exemple de celui des pi-droits du tunnel de raccordement dela liaison A4-A86, l'ancien film d'tan-chit peut tre laiss en place etrecouvert par le nouveau film poly-mrique de rparation.Cette possibilit ne peut cependanttre envisage qu'aprs vrificationde l'adhrence et de la compatibilitchimique entre l'ancien et le nouveaufilm polymrique, ce qui ncessitetout de mme une prparation chimi-que, et mcanique bien spcifiqueavant application du nouveau filmpolymrique de rparation.D'une manire gnrale, l'liminationde l'ancien film s'impose pratiquementtoujours, soit par dcapage hydrauli-que trs haute pression, soit, et c'estavec ce systme que SEMALY SA aobtenu les meilleurs rsultats, par ungrenaillage haute puissance suivid'une aspiration trs pousse.Signalons que ce procd est nette-ment prfrable en rparations d'Ou-vrages souterrains, dans la mesure o,contrairement au dcapage hautepression, il ne vient pas rajouter del'eau sur le support, permettant, et c'est

    BEHrOHITE

    CIMENT

    CIHENT * BEHTONITE

    CIKENT + SILICATE

    CIHENT * ADJUVANT

    SILICATE * REACTIFS

    F.U. AQUAREACTIF

    P.U. BICOHPOSANTS

    EPOXY BICOHPOSANTS

    ACRYLIQUES

    ACRYLIQUES +COPOLYHERES

    ACRYLIQUES + SILICATES

    TOLES PARAPLUIES

    N*FICHE

    SL 10

    SL 20

    SL 21

    SL 22

    SL 23

    SL 30

    SL 40

    SL 41

    SL 43

    SL 45

    SL 46

    SL 47

    SL 50

    pH

    X

    x(l)x11'

    x(l)xt l)

    35'

    *>5 -

    >5-

    >5'

    > 5-

    * > 5 -(61

    * > o-

    > 0-

    *>w

    *>o-(6l

    >o-

    *>o- .()

    *> 5-

    PRESSIONfrailmn

    XX

    *

    *

    *

    < lObar

    X

    *

  • le but recherch dans toute rparation,d'appliquer le nouveau film polymri-que sur un support sec, et ceci dansdes dlais trs courts.

    NATURE DES FILMSPOLYMRIQUES UTILISES ENRPARATIONS D'TANCHIT

    Les films polymriques utiliss enFrance depuis 1985 sont spcifispar le fascicule 67 Titre 1 du Cahierdes Clauses Techniques Gnrales(C.G.T.G.) lui-mme issu du STER 81 ;ces deux documents officiels ne trai-tent que les systmes d'tanchitsappliqus principalement sur les ouvra-ges d'Art, ce qui a souvent rendu par-fois difficile, la rdaction des Cahiersdes Clauses Techniques Particulires la rparation d'tanchit d'ouvra-ges souterrains.La publication officielle d'ici la fin del'anne 1992, du Titre 3 du fascicule 67du CCTG, comblera trs certainementcette lacune, dans la mesure, o il trai-tera spcifiquement des systmesd'tanchit propres aux ouvragessouterrains.Les films polymriques spcifis parce nouveau fascicule sont gnrale-ment base de rsine poxydique,polyurthane acrylique ou poxy-ur-thane, d'une paisseur moyenne enhorizontal (radier ou dalle suprieure)de 2 mm 2,5 mm et en vertical(pidroits) de 1,5 mm 2 mm. Cesfilms sont appliqus manuelleme