1) Stratégie bourguignonne pour la biodiversité - Diagnostic des enjeux

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le Conseil régional de Bourgogne et l’Etat en région pour la période 2015-2020 ont élaboré et mis en œuvre conjointement une Stratégie régionale pour la biodiversité (SRB) articulée avec le Schéma régional de cohérence écologique, ainsi qu’un Observatoire régional de la biodiversité. La SRB fixe un cadre d’intervention commun à tous les acteurs bourguignons (associations, entreprises, Etat, collectivités, établissements publics, particuliers, etc.). Son élaboration, pilotée par l’Etat et la Région en partenariat avec Alterre Bourgogne et l'UICN France s'est appuyé sur un processus de concertation large et a permis d'initier une dynamique à tous les échelons de décision (territoires, secteurs d’activités, citoyens). Le présent diagnostic a servit de support à la concertation : il n’a pas vocation à être exhaustif mais synthétique et stratégique. Il constitue un premier état des lieux de la situation en Bourgogne et tente d’identifier des enjeux potentiels à part

Text of 1) Stratégie bourguignonne pour la biodiversité - Diagnostic des enjeux

  • Stratgie rgionale pour la biodiverSit

    Diagnostic : des enjeux partager

    Bourgogne

  • sommaire

    1 PANORAMA DE LA BIODIVERSIT BOURGUIGNONNE page 6

    Le Morvan, ses annexes cristallines et les dpressions primorvandelles page 8

    Les plateaux et ctes calcaires page 9

    Les plaines et valles alluviales page 11

    ZOOM SUR... Les espces exotiques envahissantes page 14

    2 LA BIODIVERSIT ET LES ACTIVITS SOCIO-CONOMIQUES page 15

    Lagriculture page 15

    La sylviculture page 19

    Lurbanisme et les transports page 21

    Lindustrie page 23

    Les activits de pleine nature et le tourisme page 25

    ZOOM SUR... Le changement climatique page 28

    3 LES ACTIONS EN FAVEUR DE LA BIODIVERSIT EN BOURGOGNE page 29

    Lamlioration des connaissances page 29

    La transmission des savoirs page 31

    La prservation des espces et des espaces remarquables page 33

    La gestion et la valorisation de la biodiversit dite ordinaire page 36

    VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES page 41

    Glossaire page 42

    Ressources documentaires page 43

    LA BIODIVERSIT, DE QUOI PARLE-T-ON ? page 4

  • AvAnt-p

    ropos

    avant-propos

    Bourgogne stratgie rgionale pour la Biodiversit diagnostic page 3

    Qui se souvient de lapparition sur la scne mdiatique du mot biodiversit en 1986 ?

    Cette anne marque la matrialisation dans le langage courant dun sujet scientifique majeur plac, six ans plus tard, au centre des discussions internationales lors du Sommet de la Terre de Rio en 1992.

    Vingt ans aprs, la lutte contre lrosion de la biodiversit est devenue un enjeu de socit capital lchelle plantaire, que ce soit pour des raisons conomiques (production agricole et agro-alimentaire, industrie pharmaceutique), patrimoniales (sauvegarde despces emblmatiques, de paysages) ou encore par thique personnelle.

    Cet enjeu se confronte souvent dautres proccupations. Ainsi, la slection de varits de riz trs haut rendement a permis damliorer lapprovisionnement alimentaire de lInde, mais a aussi conduit une diminution denviron 80 % du nombre de varits cultives, fragilisant la capacit de lespce rsister un ventuel problme (maladie, prdateur).

    Cet exemple, propos dune espce cultive, nous renvoie une interrogation essentielle : comment concilier dveloppement et prservation de la biodiversit ?

    Les socits peuvent continuer avancer et se dvelopper dura-blement condition de prserver le vivant.

    Penserglobal,agirlocal, cette formule employe par lagronome franais Ren Dubos en 1972 garde tout son sens aujourdhui. Cest lchelle locale, en particulier rgionale, que les solutions doivent tre recherches pour prserver la biodiversit.

    Dans ce domaine, les acteurs bourguignons ne sont pas rests inactifs et de nombreuses actions et initiatives ont vu le jour ces dernires annes, dans tous les secteurs de la socit (profession-nels, collectivits, monde associatif, particuliers, scolaires).

    Nous sommes maintenant arrivs une tape clef : le passage une vitesse suprieure ne se fera quau moyen dune synergie de toutes les volonts, de tous les moyens et sur tous les types de milieux.

    Forte dune tradition naturaliste depuis les travaux de Georges-Louis Leclerc de Buffon, prcurseur de la biodiversit au XVIIIe sicle, la Bourgogne a aujourdhui la volont de prendre ses responsabilits en sengageant dans llaboration dune Stratgie rgionale pour la biodiversit.

    Ce document a pour ambition den constituer les fondations. Il propose des connaissances partager sur les principaux enjeux et problmatiques de notre patrimoine naturel.

    Puisse sa lecture susciter lenvie de sengager et dagir ensemble pour notre bien commun : la biodiversit en Bourgogne.

    quoibonavoirunemaisonsilonnapasdeplanteacceptableolamettre?

    Henry David Thoreau crivain amricain, 1817 -1862.

  • LA Biodiversit, de quoi pArLe

    -t-o

    n ?

    page 4 Bourgogne stratgie rgionale pour la Biodiversit diagnostic

    la Biodiversit, de quoi parle-t-on ?

    Le tissu vivAnt de LA pLAnteLa biodiversit recouvre lensemble des formes de vie sur Terre, les relations qui existent entre elles ainsi quavec leurs milieux. La dfinition la plus employe est celle de la Convention sur la diversit biologique, adopte le 22 mai 1992 lors du Sommet de la Terre Rio de Janeiro, qui propose dapprhender la biodiversit selon trois niveaux dorganisation : La diversit gntique : variabilit des gnes entre les individus dune mme espce. Ce sont, par exemple, les races danimaux domestiques ou les varits de fruits. Elle est lun des moyens pour les organismes vivants de sadapter des modifications environnementales. La diversit spcifique : diversit entre espces. Environ 1,8 million despces ont t dnombres dans le monde, mais les scientifiques saccordent dire quil pourrait en exister entre 15 et 20 millions. La diversit cosystmique : diversit des cosystmes ou milieux, eux-mmes forms de lassociation de communauts despces et dun environnement physique en constante interaction. Par exemple, le tube digestif et la flore intestinale associe forment un cosystme qui permet la digestion des aliments et agit en faveur de notre immunit.La biodiversit peut tre perue dautres manires. Elle peut tre sau-vage ou domestique par lHomme et soumise sa slection. Elle

    peut galement tre qualifie de remarquable lorsquil sagit de milieux et despces naturellement rares ou qui ont rgress, ou en-core emblmatiques dun territoire donn. La biodiversit ordinaire ou commune concerne des milieux et des espces encore bien rpandus ou associs aux lieux de vie des hommes.

    LA Biodiversit en constAnte voLutionLa vie sur Terre est apparue il y a environ 3,5 milliards dannes, mais sa diversification (explosion cambrienne) remonte environ 540 millions dannes pour donner la plupart des embranchements dorganismes pluricellulaires actuels. Depuis, la biodiversit a beaucoup volu et a connu de nombreux bouleversements avec cinq grandes crises dextinc-tion. La plus dvastatrice sest produite il y a 250 millions dannes et a vu disparatre prs de 90 % des espces. La dernire, et la plus connue, sest traduite notamment par la disparition des dinosaures, il y a 65 millions dannes.Le renouvellement de la biodiversit est donc un phnomne naturel, la disparition de certaines espces tant compense par le dveloppement de nouvelles au cours des millnaires. Toutefois, si les crises dextinction passes trouvent leur origine dans des phnomnes gologiques, cos-miques ou climatiques, la crise actuelle de la biodiversit est singulire car elle concide avec le dveloppement exponentiel des activits humaines. On distingue cinq principales pressions contribuant directement lrosion de la diversit biologique : la dgradation et la destruction des milieux naturels, la surexploitation des ressources naturelles, la gnralisation des pollutions, le changement climatique, les espces exotiques envahissantes.

    Les espces disparaissent actuellement 100 1 000 fois plus vite qu leur rythme naturel. Ainsi, en 2011, 19 570 espces sur les 61 914 values par lUnion internationale pour la conservation de la nature (UICN) taient menaces dextinction, soit prs dune sur trois. La liste rouge mondiale de lUICN identifie quune espce doiseau sur huit, une espce damphibien sur trois et plus dune espce de mammifre sur cinq sont menaces dextinction. LEvaluation des cosystmes pour le millnaire a par ailleurs estim en 2001 que 60 % des services fournis par la nature sont en dclin.

    La pollinisation 84 % des espces cultives en europe dpendent des pollinisateurs. le projet de recherche europen alarm (valuation des risques sur la biodiversit et en particulier de lextinction des pollinisateurs) a valu la valeur conomique de lcoservice de pollinisation rendu par les abeilles plus de 150 milliards deuros annuels au niveau mondial.

    1

    2

  • LA Biodiversit, d

    e quoi p

    ArLe

    -t-on ?

    Bourgogne stratgie rgionale pour la Biodiversit diagnostic page 5

    LA Biodiversit, source de Bien-tre et de richesse conomiqueLa diversit des espces et des interactions entre elles ainsi quavec leur milieu est une garantie du bon fonctionnement des cosystmes. Ces derniers fournissent de nombreux biens et services indispensables au bien-tre humain et... gratuits ! Certains sont peu perceptibles, dautres sont valoriss au travers dactivits conomiques. Ces services cologiques peuvent tre rpartis en quatre catgories : Les services dapprovisionnement : ce sont les produits que procurent les cosystmes. Ils sont notamment la base de notre nourriture (eau potable, fruits, lgumes, crales, viande, produits laitiers...), au cur de notre systme de sant (40 70 % de nos mdicaments drivent de substances naturelles) et de nombreuses activits artisanales et industrielles (bois, coton, laine, caoutchouc, carburants). Les services de rgulation : ce sont des processus complexes qui permettent le bon fonctionnement de notre environnement (auto-puration des cours deau, attnuation des variations climatiques et des pollutions atmosphriques, pollinisation, aptitude productive des sols, etc.) et limitent certains risques naturels (inondations, rosion des sols, rgulation cologique des ravageurs de cultures, etc.). Les services culturels (ou caractre social) : ce sont des bnfices non-matriels. Plus difficiles valuer mais tout aussi importants, ils reprsentent les valeurs symboliques, culturelles et identitaires de la biodiversit : les loisirs (pche, chasse, tourisme nature, etc.), la beaut des paysages, lidentit des terroirs, la crativit artistique, etc. Enfin, les services dits de support conditionnent la vie sur Terre. Ils sont fournis via les processus biogochimiques (cycle de leau, des lments nutritifs) et sont ncessaires la production de tous les autres services.

    Toute