Conc Plachetare

  • View
    32

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali albire devitali v

Text of Conc Plachetare

  • De lusage des concentrs plaquettairesautologues en application topique

    Autologous platelet concentrates for topical useS. Dohan a, A. Dohan a, J. Choukroun b, A. Diss (Assistanthospitalo-universitaire) c, A. Simonpieri d, M.-O. Girard e, D. Dohan(Assistant hospitalo-universitaire) a,f,*a Hpital Albert Chenevier, 40, rue de Mesly, 94000 Crteil, Franceb Centre anti-douleur, 49, rue Gioffredo, 06000 Nice, Francec LASIO (laboratoire de surface interface en odontologie), Facult de chirurgie dentaire, Pleuniversitaire Saint-Jean dAngly, 24, rue des Diables bleus, 06357 Nice cedex 4, Franced 65, cours Pierre-Puget, 13006 Marseille, Francee 3ter, place de lHtel de Ville, 01100 Bellignat, Francef Laboratoire de Radiologie-Imagerie-Biophysique, Facult de chirurgie dentaire, 1, rue Maurice-Arnoux,92120 Montrouge, France

    MOTS CLSColle de fibrine ;Concentr plaquettaire ;Facteurs de croissanceplaquettaires ;Gel de fibrine ;Gel de plaquettes ;PRF (platelet-rich fibrin) ;PRP (platelet-rich plasma)

    KEYWORDSFibrin gel;Fibrin glue;Platelet concentrate;Platelet gel;Platelet growth factors;

    Rsum La recherche de protocoles favorisant lhmostase et la cicatrisation est unproblme rcurrent dans toutes les disciplines chirurgicales. Les concentrs plaquettaires,en tant que colles biologiques enrichies en cytokines, offrent de nouvelles voies derecherche innovantes. La premire gnration de ces adjuvants chirurgicaux, gnralementdnomms concentrated platelet-rich plasma (cPRP), est issue des technologies des collesde fibrine autologues. Les diffrentes sortes de cPRP furent testes dans de nombreusessituations cliniques, en particulier en chirurgie orale et maxillofaciale. Mais cest la secondegnration de concentrs plaquettaires, le platelet-rich fibrin (PRF), qui offre les applica-tions cliniques les plus performantes. En effet, le PRF induit la cicatrisation acclre destissus grce au dveloppement dune novascularisation efficace, une fermeture accl-re des plaies avec remodelage rapide du tissu cicatriciel et une absence quasi totale desuites infectieuses. Les concentrs plaquettaires usage topique, en particulier le PRF,reprsentent ainsi de nouveaux adjuvants thrapeutiques complmentaires, conditiondtre capables den valuer de manire impartiale et rigoureuse les effets rels. 2005 Elsevier SAS. Tous droits rservs.

    Abstract Research for protocols supporting haemostasis and cicatrisation is a recurrentproblem in all types of surgery. Platelet concentrates, as cytokines-enriched biologicaladhesives constitute some novel research fields. The first generation of these surgicaladditives, generally named cPRP (concentrated platelet-rich plasma), come from theautologous fibrin adhesives technologies. The different kinds of cPRP were tested in manyclinical situations, particularly in oral and maxillofacial surgery. Moreover, the secondplatelet concentrate generation, the PRF (platelet-rich fibrin), offers the more efficient

    * Auteur correspondant.Adresse e-mail : drdohand@hotmail.com (D. Dohan).

    EMC-Ondontologie 1 (2005) 141180

    http://france.elsevier.com/direct/EMCODO/

    1769-6836/$ - see front matter 2005 Elsevier SAS. Tous droits rservs.doi: 10.1016/j.emcodo.2005.04.001

  • PRF (platelet-rich fibrin);PRP (platelet-rich plasma)

    clinical applications. Indeed, PRF induces accelerated tissue healing owing to the deve-lopment of effective neovascularization, accelerated wound closing with fast cicatricialtissue remodelling and almost total absence of infectious events. Platelet concentratesfor topical use, particularly the PRF, thus represent some new complementary therapeu-tic additives, provided its real effects are impartially and strictly evaluated. 2005 Elsevier SAS. Tous droits rservs.

    Introduction

    La mise au point dadjuvants chirurgicaux bioactifscapables de rguler linflammation et de potentia-liser la cicatrisation fait partie des grands dfis dela recherche clinique. En effet, toutes les discipli-nes mdicochirurgicales, en faisant appel aux capa-cits dautorparation des tissus, doivent faire face des phnomnes de remodelage tissulaire diffici-lement contrlables et dont les consquences lchelle de lindividu peuvent tre dramatiques.Parmi les nombreux protocoles dvelopps, luti-

    lisation de colles de fibrine est dj bien documen-te. Mais leurs applications restrent pendant long-temps limites en raison de la complexit de leurmode de production et des risques de contamina-tion de pathologies infectieuses. Lessor de techno-logies surs, celles des concentrs plaquettaires, apermis la mise au point de modes de productionsimplifis et optimiss de ces colles de fibrine.Lune dentre elle va mme jusqu mimer unematrice cicatricielle ad integrum : le platelet-richfibrin (PRF).

    Protocoles et technologies

    Jusquen 1997, les concentrs plaquettaires appar-tenaient de faon quasi exclusive aux domainesdinvestigation de lhmatologie, principalementdans le cadre de recherches visant amliorer lestransfusions sanguines dans certaines situationschirurgicales extrmes, telles que les greffes car-diaques ou les pontages coronariens. Depuis lors,1

    ces technologies ont inspir des travaux toujoursplus nombreux, dune qualit trs htrogne, surla capacit relle ou prtendue des cytokines relar-gues par les plaquettes promouvoir des cicatri-sations plus rapides et mieux coordonnes, tant auplan cutanomuqueux quau sein des sites osseux. lorigine, ces techniques devaient servir ob-

    tenir une colle biologique base de fibrine autolo-gue,2 mais le rle prsum des cytokines plaquet-taires a masqu cet aspect pourtant crucial. Dunecolle biologique intelligente , nombre de clini-ciens ont driv vers le rle espr des plaquettespiges dans un gel de fibrine et massivementactives au moment opportun.

    Dfinitions

    Quest-ce quun concentr plaquettaire ? lorigine, les concentrs plaquettaires pouvaienttre dfinis comme des produits sanguins faisantfonction de mdicament dans certaines pathologiesgraves. En effet, les transfusions plaquettaires sontessentiellement indiques, en milieu spcialis,pour la prvention et le traitement des hmorragiesdues des thrombopnies graves, infrieures 20 109 plaquettes/l, dorigine centrale : aplasie m-dullaire, leucmie aigu. Elles demeurent doncdun usage trs limit.Au plan strictement hmatologique, le concen-

    tr plaquettaire standard est dfini comme le sur-nageant enrichi en plaquettes, obtenu aprs centri-fugation de sang total prlev sous anticoagulant.Cest ce qui est dnomm plasma riche en plaquet-tes ou platelet-rich plasma (PRP). Chaque unitcontient 0,5 1011 plaquettes, associes desleucocytes et une petite quantit rsiduelle dh-maties. Il faut de six huit units en moyenne pourtraiter un adulte, ce qui signifie quun patientreoit un mlange dunits provenant de six huitpatients. Dans de telles circonstances, le risque detransmission de pathologies infectieuses est doncsrieusement accru.Il existe deux autres protocoles pour amliorer

    les concentrations de plaquettes vise transfu-sionnelle. Ces deux protocoles ont fait lobjet detoutes les attentions lorsque ces technologies onttrouv des applications hors transfusion.Le concentr unitaire de plaquettes est obtenu

    partir dun seul donneur dont les plaquettes sontconcentres laide dappareils sparateurs decellules , oprant par soustraction des plaquettespar centrifugation diffrentielle et rinjectioncontinue des hmaties et du plasma durant de1 heure 30 3 heures. Le concentr unitairecontient entre 2 et 6 1011 plaquettes viables, soitde quatre douze units standards. Il permet ainside limiter le risque infectieux dune transfusionplaquettaire.Le concentr plaquettaire de plasmaphrse est

    galement obtenu partir dun seul donneur laide dun sparateur de cellules. La grande diff-rence rside dans le fait que le patient nest pasbranch sur la machine : on lui prlve du sang sous

    142 S. Dohan et al.

  • anticoagulant, puis ce sang est trait de telle sorteque lon rcupre du plasma acellulaire dune part,un concentr plaquettaire et un culot dhmatiesdautre part. Les hmaties et le plasma peuventtre rinjects. Linconvnient de cette mthode,cest quelle ne permet pas dextraire autant deplaquettes que la prcdente, puisque le patientne reste pas branch sur la machine. Le concentrobtenu ne contient que lquivalent de quatre sixconcentrs plaquettaires standards. Cependant, ceprotocole a lavantage dtre moins contraignantpour le donneur.Les concentrs plaquettaires ainsi prpars ne

    peuvent tre conservs que 5 jours, entre 20 et24 C et en agitation.

    Petite histoire naturelle des colles biologiquesLa recherche de protocoles favorisant lhmostaseet permettant le scellement des berges de plaiesest un problme rcurrent dans toutes les discipli-nes chirurgicales. Et lon est encore bien loin depossder la colle miracle qui permettrait de scellersans provoquer de ncroses, tout en prvenant lessuites opratoires douloureuses (drains, hmato-mes et autres tiraillements de plaies) et en poten-tialisant une cicatrisation saine et coordonne. Il yeut cependant quelques avances significatives, lesplus intressantes tant issues de lutilisation deproduits drivs du sang.Les colles de fibrine ont t dcrites pour la

    premire fois en 1970.3 Elles sont composes defibrinogne polymrisant sous laction de throm-bine et de calcium. lorigine, elles taient prpa-res partir de plasma collect par des banques desang ; cependant, cause des faibles concentra-tions de fibrinogne collect dans le plasma, lastabilit et la qualit de ces colles taient bienmodestes... Lutilisation de colles de fibrine basede cryoprcipits apporta de bien meilleurs rsul-tats. Mais son utilisation se retrouva limite enraison des risques de transmission de pathologiesinfectieuses.4-6 Plus rcemment, des produits descellement base de fibrine, tels que le Tisseel

    (Baxter Healthcare Corp.), ont t mis sur le mar-ch. Ces produits sont thermotraits, ce