Dossier de presse Expositions printemps 2013

  • Published on
    29-Jan-2017

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>dossier presse</p><p>Expositionsdu 17 mars au 2 juin 2013</p></li><li><p>expositions </p><p>du 17 mars au 2 juin 2013</p></li><li><p>sommaire</p><p>prsentationpar olivier Delavallade p. 6</p><p>De la peinture, dans tous les sens et tous les tages ! p. 8</p><p>Erwan Ballan p. 9</p><p>Frdric Bouffandeau p. 10</p><p>lodie Boutry p. 11</p><p>Claude Briand-picard p. 12</p><p>Bernard Cousinier p. 13</p><p>nicolas Guiet p. 14</p><p>Laurence papouin p. 15 </p><p>douard prulhire p. 16</p><p>sylvie turpin p. 18</p><p>Les dessins de Tal Coat. 1926-1940 p. 19</p><p>Continuum, murmure p. 20Arnaud Vasseux</p><p>Autour des expositions p. 22</p><p>informations pratiques p. 23</p><p>dossier de Presse // mars 2013</p><p> DpArtEmEnt Du morBihAn // DomAinE DE kErGuhEnnEC // 5 / 24</p></li><li><p>prsEntAtion par Olivier delavallade, directeur du dOmaine</p><p>Trois expositions sont prsentes ce printemps au Domaine de Kerguhennec : une exposition de groupe, au chteau, De la peinture, dans tous les sens... et tous les tages ! ; une exposition personnelle d'Arnaud Vasseux, Continuum, murmure, dans les anciennes curies ; et une exposition de dessins de jeunesse de Tal Coat dans l'ancienne bergerie.</p><p>Le titre de travail de lexposition tait peinture/volume. Et le premier artiste choisi fut Bernard cousinier tant son uvre semble tendue par cette problmatique. La peinture, cosa mentale et physique ! Lartiste nous propose dexprimenter un volume pictu-ral construit lchelle dune architecture ; une dconstruction du tableau quil reconstruit dans l'espace, mettant en relation une forme murale et ce qui pourrait tre sa projection, en trois dimensions, et l'chelle du lieu mais peut-tre est-ce linverse ? , un volume architectur qui devient aussi une machine voir et dans lequel nous sommes invits pntrer. En ralit, tout contribue construire le dispositif, y compris le mur laiss vierge, au fond de la salle, ou le rythme des fentres. </p><p>En rsidence au Domaine durant l'hiver, Frdric Bouffandeau a poursuivi sa recherche sur l'unique forme avec laquelle il travaille depuis plusieurs annes ; une forme souple, rfractaire toute symtrie, que lartiste dcoupe et redcoupe, superpose et dcline sur de multiples supports (papier, calque, mtal, bois), en aplat ou en volume, en relation avec le mur ou dans lespace. ici, dans la seule chambre conserve dans son amnagement xixe, ce sont des nons, disposs sur le sol pralablement recouvert d'aluminium, qui semblent flotter telle une onde, bouleversant notre perception du lieu pour en souligner le plan singulier.</p><p>sylvie turpin met en relation des surfaces colores, qu'elle applique sur le mur, et des volumes, eux aussi colors ; une couleur-matire-surface qui joue subtilement avec la surface des murs. Les surfaces en volume, si j'ose dire, dialoguent avec libert, parfois factie, avec les surfaces peintes sur le mur. s'instaure un jeu, au double sens du terme, une tension et un cart ; le jeu que l'on se plairait imaginer, par exemple, entre matisse et herbin...</p><p>Dans les curies, nous changeons radicalement d'univers. la polychromie bigarre et foisonnante du chteau, le travail d'arnaud vasseux semble, comme le titre de l'exposition le suggre, calmer le jeu. Continuum, murmure articule des uvres datelier et des uvres ralises spcifiquement pour le lieu. Lartiste propose un espace la fois physique et mental, toujours trs concentr et retenu. Le visiteur doit s'y dplacer avec prcaution. tout l'uvre d'Arnaud Vasseux nous invite aiguiser notre regard, approfondir notre perception, enrichir et affiner le champ de nos sensations, en cultivant notre attention aux matires, aux surfaces, l'espace... et au temps.</p><p>pour finir notre parcours, la bergerie, qui accueillera ds cet t une exposition permanente de la collection tal coat, prsente, en forme de transition ou d'introduction ce fonds dexception, un ensemble d'uvres sur papier des annes 20 et 30. il s'agit essen-tiellement de dessins au trait, accompagns de quelques lavis, pastels et aquarelles. nous y dcouvrons la gense d'une uvre. En effet, il est frappant de trouver ds ces uvres de jeunesse les proccupations qui ne cesseront de nourrir la rflexion de l'artiste : la part du blanc, l'importance du paysage, sans ngliger pour autant la figure, ou plus prcisment l'articulation entre figure et paysage... on y dcouvre l'un des plus grands dessinateurs du xxe sicle. on y peroit aussi l'importance de certains matres : rembrandt, Czanne, seurat...</p><p>olivier Delavallade mars 2013</p><p>L'exposition prsente au chteau s'intresse la propension qua la peinture de s'chapper du cadre pour dborder largement sur le mur et, plus encore, au-devant du tableau jusqu' investir parfois la totalit de l'espace. Cette histoire n'est certes pas nouvelle comme le dmontrent, au dbut du sicle dernier, les inventions des constructivistes, au premier rang desquels El Lissitzky qui, architecte de formation, considrait ses tableaux comme des "stations de correspondance entre la peinture et l'architecture"</p><p>neuf artistes ont ainsi t invits prendre possession du chteau dans sa totalit. si chacun se voit confier un espace spcifique, nous retrouvons deux d'entre eux tout au long de notre dambulation. </p><p>nous dcouvrons ainsi les uvres de nicolas Guiet avant mme de pntrer dans le chteau, biffant deux des fentres de la faade principale, puis dans le grand salon, l'escalier d'honneur, le couloir ltage et dans la toute dernire salle du parcours. hritier de support-surface et de l'abstraction gomtrique, ses volumes colors ponctuent tant les espaces historiques que les espaces dpouills des salles d'exposition. ses uvres nous accompagnent dans notre dcouverte du lieu et de l'exposition. la fin du par-cours, trois sculptures nous attendent dans un petit cabinet, occupant lespace dans toutes ses dimensions</p><p>De mme, douard prulhire sinstalle dans l'aile ouest sur trois niveaux, du sous-sol (anciennes cuisines) au 1er tage, en passant par l'ancienne salle--manger, au rez-de-chausse. on retrouve galement lune de ses sculptures dans la bibliothque. Lartiste reste profondment peintre dans chacune de ses composition-dcompositions. Que ses uvres prennent la forme d'une figure debout (bibliothque) ou qu'elles se prsentent telle une toile en expansion qui se rpand au-devant de son chssis pour former un volume prolifrant, elles restent toujours, l'instar de ses peintures les plus rcentes, attaches la forme et l'histoire du tableau, sa composition, mme si, parfois, il s'agit de sa dcomposition quasi organique.</p><p>Dans le petit salon, lodie Boutry, en rsidence au Domaine durant l't 2012, a install des plateaux-consoles o elle reproduit et dcompose le motif des peintures murales de la fin du xixe sicle, mlangeant volontiers les genres : peinture, mobilier, architecture ; beaux-arts et arts dcoratifs... </p><p>erwan Ballan superpose dans une sorte de constructivisme post support-surface, des plans-cadres colors dans une composition alatoire. En regard, sont suspendus des volumes clats qui mettent en tension le plan des murs (dans un angle) et dconstruisent ou cristallisent lespace travers un jeu de miroirs. une petite peinture figurative sorte dAnglus post-malevitch nous rappelle la mfiance de lartiste lgard de tout acadmisme ft-il abstrait !</p><p>sinscrivant dans la longue tradition de la peinture abstraite, tout en empruntant au pop art sa capacit incorporer dans sa produc-tion des matriaux issus du quotidien le plus banal, voire le plus trivial, ici des sacs plastiques, claude Briand-picard prsente un ensemble de grandes peintures qui opposent la surface plane des murs l'ondulation de leur matrialit souple. Et bien que l'artiste n'ait pas rajout la moindre couleur par les moyens traditionnels de la peinture, les uvres proposes semblent formidablement "peintes". C'est le miracle de la couleur importe et triture, ici, par les moyens du thermocollage.</p><p>laurence papouin part du souvenir du tableau et de la toile. Elle prsente kerguhennec un ensemble d'uvres rcentes, moins graphiques que celles que nous connaissions prcdemment, la fois plus picturales et sculpturales (une peinture-volume est dpo-se sur un socle), qui semblent dialoguer dsormais moins avec les objets du quotidien qu'avec une certaine tradition des "Beaux-arts" : les rayures, qui voquaient le linge de maison, font dsormais place des plis qui ne sont pas sans rappeler les draps qui ponctuent toute lhistoire de la peinture.</p><p>dossier de Presse // mars 2013</p><p> DpArtEmEnt Du morBihAn // DomAinE DE kErGuhEnnEC // 7 / 24</p></li><li><p>de la peinture, dans tous les sens et tous les tages !</p><p>[Chteau]</p><p>Erwan Ballan, Frdric Bouffandeau, lodie Boutry, Claude Briand-picard, Bernard Cousinier, nicolas Guiet, Laurence papouin, douard prulhire, sylvie turpin</p><p>peinture hors-cadre et tous les tages : neuf artistes interviennent dans la totalit du chteau du xViiie sicle, des anciennes cuisines du sous-sol aux salles d'exposition du 1er tage en passant par les salons richement dcors du rez-de-chausse et la faade.</p><p>Quand la peinture sort du tableau, pour se rpandre sur le mur ou s'avancer dans l'espace au devant de la toile ou encore s'manciper totalement de l'espace du tableau pour investir ! envahir ! l'espace de l'architecture. peinture-volume, peinture rhizomatique, qui emprunte son environnement tout en le colonisant. L'exposition articule des productions spcifiques et des uvres choisies latelier.</p><p>erwan Ballanpeintre de formation, Erwan Ballan ne peint pas de manire traditionnelle. ses uvres schappent de ce que produit habituellement la peinture, cest--dire des tableaux.</p><p> n saint-Germain-en-Laye en 1970, Erwan Ballan vit et travaille paris. il obtient une matrise en arts plastiques en 1999 paris Viii. Dans son travail, il poursuit la dconstruction du tableau dbute en 1969 par les artistes franais appartenant au mouvement support-surface, dans lequel la peinture va peu peu prendre le large pour sortir de son cadre et de son support. il utilise des matriaux associs la socit industrielle, comme le bois ou le verre, et les dtourne de leur utilisation premire pour essayer den faire merger dautres proprits. De la peinture, Erwan Ballan garde trois lments : la couleur, le dessin et le cadre, devenu cran de verre ou miroir, dans lequel lespace environnant se reflte.</p><p>//// expOsitiOns persOnnelles2010 It was two to tango, cole et espace d'art contempo- rain Camille Lambert, Juvisy-sur-orge Dans tous les sens o a se machine, Galerie rjane Louin, Locquirec2007 Hors champ, Galerie de l'Erban, nantes 2006 Abstractivisme, Galerie AL/mA, montpellier 2005 Clibataire, Galerie Corinne Caminade, paris 2004 Artissima, Galerie the box, turin 2003 Enfer, terre, ciel &amp; autres choses semblables..., Galerie the Box, turin Peintures ?, Galerie Corinne Caminade, paris 2002 Matire grasse, Atelier 340, Bruxelles 1999 Galerie du haut-pav, paris 1997 Chez Alain monvoison, paris </p><p>//// expOsitiOns cOllectives 2012 Biennale de Bellevile, "street painting 2", une proposition d'Aude Launay avec Davide Balula, martin Barr, Ccile Bart, nikolas Gambaroff, Wojciech Gilewicz, tobias madison, Aldric mathieu, Guillaume pellay et lodie seguin. 2011 Les Braves, Galerie richard, paris 2009 La chair de l'objet, Galerie Villa des tourelles, nanterre et Galerie Vronique smagghe, paris 2008 Rien ne va plus, les couleurs sont faites, Fondation cureuil pour l'art contemporain, toulouse Cherry Blossom, Galerie AL mA, montpellier + de ralit, hangar bananes, nantes voir de prs et de Louin, Galerie rjane Louin, Locquirec Erwan Ballan, Cours nmausus, nmes 2007 Orthodoxes-htrodoxes : choisir sa ligne, le 19, CrAC, montbliard 2005 Pintar sense pintar, La panera, Lleida, Espagne 2004 La nave va, Galerie Corinne Caminade, paris Alerte, Cme, italie Galerie municipale de Bdarieux, montpellier L'Art dans les chapelles, Bretagne Formes et contingences, Galerie AL/mA, montpellier Approvisionnement de printemps, Atelier 340, Bruxelles Art Brussel, Galerie Corinne Caminade Four rooms, il Filatoio, Caraglio, italie 2003 Ready-Made Color, passerelle, Brest </p><p> Galerie AL/mA, montpellier Jeune Cration, paris 2002 Ready-Made Color, Galerie Corinne Caminade, paris Art paris, Galerie Corinne Caminade, paris La Galerie du haut pav invite la Galerie Lente, paris 3 jeunes tambours, Galerie l'h du sige, Valenciennes De singuliers dbordements, maison de la culture, Amiens 2001 Variables et provisoires, Galerie d'Art Contemporain, Auvers-sur-oise Galerie Lente, morainville Galerie du haut pav, paris 2000 Galerie Lente, plestin-les-Grves Galerie du haut pav, paris 1998 Chez Christophe Le Franois et patricia d'isola l'invitation d'Antoine perrot, Auvers-sur-oise </p><p>ACDC, etc., 2012</p><p>dossier de Presse // mars 2013</p><p> DpArtEmEnt Du morBihAn // DomAinE DE kErGuhEnnEC // 9 / 24</p></li><li><p>Frdric BouFFandeauDans le cadre de sa rsidence au Domaine de kerguhennec, de janvier mars 2013, Frdric Bouffandeau a poursuivi ses recherches de dploiement de la couleur et de la forme dans lespace.</p><p>n saint-Barthlmy dAnjou en 1966, Frdric Bouffandeau vit et travaille paris et Angers. il suit des tudes lcole des Beaux-arts de Lorient puis dAngers o il invente, en 1994, un motif tir dune forme organique quil dcline depuis cette poque. tout est n dune dcoupe ; une forme arrondie aux contours irrguliers que lartiste dplace et reproduit la manire dun pochoir. Ce travail, dbut sur du papier puis sur toile, prend petit petit forme dans des volumes, et des maquettes. Dsormais, ses uvres ont encore repouss leurs limites. Elles viennent envahir l'espace d'exposition sous la forme d'installation de nons. pour kerguhennec, il propose une intervention indite sur le sol. Les nons irradient et diffusent une couleur lumire dans l'espace, sans contour, brouillant nos repres. </p><p>www.fredericbouffandeau.webnode.fr</p><p>//// expOsitiOns persOnnelles (slectiOn)2012 La Borne, orlans Centre d'art maison Chailloux, Fresnere rgional d'art 2009 Centre d'art Contemporain de l'imprim, Chtellerault2008 Centre culturel de saint-Yrieix2007 muse de lAbbaye sainte Croix, les sables-dolonne2006 muse des Beaux-arts dAngers Artothque de nantes Artothque dAngers</p><p>//// expOsitiOns cOllectives (slectiOn)2012 supervues, Vaison-la-romaine Galerie mGE, paris2011 Chapelle du Gneteil, Chteau Gontier2010 nuit des muses, vido, nmes Centre d'art de pontmain La Vigie, nmes2010 muse de l'automobile de Chtellerault2008 muse d'art et d'archologie de Guret2008 Centre d'Art de pontmain2007 L'art dans les chapelles</p><p>//// rsidences 2013 Domaine de kerguhennec2011 rsidence centre hospitalier-Belfort montbliard2008 rsidence centre d'Art de pontmain2004 rsidence cole nationale suprieure dart de Limoges Aubusson </p><p>//// cOllectiOns prives // puBliquesmuse des sables-dolonnemuse des beaux arts dAngersmuse des arts dcoratifs, parisArtothques de nantes, Angers, du Limousin,de la roche-sur-Yon, de Caen, de ChtelleraultCollection Fondat...</p></li></ul>