Les illusions du progrès technique

  • View
    1.982

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

The illusions of technical progress. The race for high tech, its consequences and alternatives.La course au high tech, ses conséquences et ses alternatives.Téléphone portable, automobile, ordinateur, console de jeux, lecteur MP3... Nous vivons dans un monde où la technologie est omniprésente, son évolution spectaculaire. Pourtant, le progrès technique est-il forcément synonyme de progrès social ? Quelles sont les conséquences sociales et environnementales de la course au high tech ? Quelles sont ses alternatives ?

Text of Les illusions du progrès technique

LES ILLUSIONSDU PROGRS TECHNIQUE

La course au high tech, ses consquences et ses alternatives

Les renseignements gnreux octobre 2006

Pourquoi cette brochure ?

tre contre la technique , cest enfantin, cest absurde. Aussi absurde que de dire quon est contre les avalanches ou contre le cancer . Mais ce qui nest ni absurde, ni enfantin, cest de rflchir ce que reprsente lunivers technicien.Jacques Ellul, Le Bluff technologique, Hachette, 1988

Tlphone portable, automobile, ordinateur, console de jeux, lecteur mp3, distributeurs atomatiques... Nous vivons dans un monde o la technologie est omniprsente, son volution souvent spectaculaire. Ds le plus jeune ge, nous apprenons percevoir le dveloppement de nouveaux outils comme le fruit du progrs. Ce mot suscite ladhsion ; il voque le changement, lefficacit, lamlioration, la ''marche en avant''. Mme si la majorit de la population conoit que le progrs technique puisse tre utilis mauvais escient, lvolution technologique inspire en soi respect et fascination. Au risque de se faire qualifier de rtrograde, voire d'obscurantiste *, nous allons pourtant questionner la ralit du progrs. Quelles sont les contradictions souleves par la course au high tech ? La technologie est-elle rellement, comme on lentend souvent, au service de lHomme ? Dans quelle mesure un progrs technique constitue-t-il un progrs social ? Fructueuse lecture.

PLANI II III L'idologie du progrs L'illusion de puissance Pour le progrs social page 3 page 10 page 20

Remerciements : un grand merci Sylvain pour ses illustrations.

*

Nous rpondons ce type de critiques (et de nombreuses autres) dans la brochure Les argumentocs : rpondre au lieux communs de la croissance et du progrs, Les renseignements gnreux.

2

I

L'idologie du progrs

Depuis plus dun sicle, le dveloppement des techniques est gigantesque. Les moyens de transport sont de plus en plus sophistiqus, les missiles de plus en plus performants, les possibilits de la mdecine de plus en plus tendues, etc. Si le mot progrs dsigne cette volution, alors il constitue indniablement une ralit. Mais ne sagit-il pas aussi dune idologie, cest-dire dun ensemble plus ou moins cohrent d'opinions et de croyances, la plupart inconscientes, qui influencent nos comportements ?

1.

Un impratif

" Informatique : la France est en retard ! '' Vous avez srement dj lu ce genre d'information dans les journaux.* L'enthousiasme des mdias et des publicitaires l'gard des volutions technologiques est principalement dict par une logique capitaliste. On ne peut en effet produire toujours plus de gadgets sans produire en mme temps les besoins qui permettent de les couler. Les industries capitalistes s'crouleraient si la population nachetait pas un maximum dordinateurs, de lecteurs DVD, de tlvisions, de lecteurs MP3, etc. Imaginons la crise conomique si les ''progrs'' techniques ne trouvaient aucun acheteur ! Cest tout le systme industriel qui serait remis en question. Il faut donc ''progresser'', d'o le chantage du retard technologique, sans cesse cultiv par les mdias. Sa finalit est gnralement occulte (fondamentalement, pourquoi squiper en microinformatique ?). Pour ''tre de son poque'', il faut consommer les produits du progrs. *** ** Si non, tapez ''La France est en retard'' sur un moteur de recherche internet... Rsultat garanti. Franois Brune, De l'idologie aujourd'hui, Parangon, 2004. La rhtorique du progrs est l'un des moteurs de la publicit car elle provoque la dsillusion ncessaire au renouvellement du dsir d'achat (cf. brochure Pub : La conqute de notre imaginaire, Les renseignements gnreux).

3

2.

La solution tous nos problmesComble de la modernit : faire de la foi dans le progrs une ide arrte.Franois Brune, Mdiatiquement correct, Parangon, 2004

Une grande partie de la population nourrit, consciemment ou non, la certitude que la majeure partie des problmes sociaux ou environnementaux auxquels l'humanit est confronte trouvera, tt ou tard, une rponse technique. Des millions dtres humains meurent de faim sur la plante ? Amliorons les rendements des crales grce aux OGM. Le stress ronge les travailleurs occidentaux ? Dveloppons de meilleurs antidpresseurs. La peur de l'inscurit rde dans les villes ? Installons des systmes de vido-surveillance, quipons la population de cartes d'identit biomtriques et augmentons leffectif policier. Les violences la tlvision choquent les enfants ? quipons nos tlviseurs de puces lectroniques pour crypter les scnes traumatisantes. Tout se passe comme si, face un problme, la rponse spontane consistait trouver la solution technique approprie, non interroger ses causes. La famine est-elle rellement un problme de rendement des crales ? Do vient le stress ? Qui a dvelopp le thme de linscurit et quelles sont ses causes sociales ? Que signifie laugmentation de la violence et du sexe dans les mdias ? A quoi bon se poser ce genre de question ? Au fond, peu importe, on finira bien par trouver une solution ! En se concentrant sur le comment, en ngligeant le pourquoi, la perspective du progrs agit comme un espoir ; elle prsente comme une certitude le fait que la majeure partie des problmes sociaux, environnementaux et intimes auxquels nous sommes confronts trouvera, tt ou tard, une rponse technique. 4

3.

La certitude d'une amliorationDans lhistoire de lhumanit, on constate une progression certains gards : un mathmaticien de la Silicon Valley, avec un ordinateur, peut faire un nombre dadditions extraordinaires par rapport Lucy. On ne peut nier, moins dun scepticisme total, que lastronomie, la chimie, la biologie, nous apprennent des choses que les hommes du Palolithique ne pouvaient pas souponner. Mais, dun autre ct, en considrant les masques des tribus archaques ou des peintures rupestres, compars avec la peinture europenne, il ny a aucun sens parler de progrs, ou du moins, cest discutable.Cornlius Castoriadis, Les carrefours du Labyrinthe, Seuil, 1990

Dans les manuels scolaires, les progrs de la technique sont numrs comme sils taient inluctables et indispensables, et ceci depuis la Prhistoire. Le silex anctre du couteau, le tam-tam prcurseur du tlphone portable, le char antique germe du puissant 4x4. Ces descriptions historiques nous prsentent la progression d'outils de plus en plus sophistiqus, comme autant d'amliorations pour le genre humain. Ce regroupement systmatique des objets autour de l'ide d'une volution vers un ''mieux'' est une construction intellectuelle se prsentant comme naturelle, ce qui est le propre dune idologie. Pour rellement mesurer l'amlioration apporte par l'invention d'un outil, il faudrait replacer celui-ci dans son univers social. L'intrt d'une technologie ne se mesure pas sa seule efficacit, mais galement l'ensemble de ses consquences sur la socit et l'environnement. Ainsi, nos anctres seraient sans doute fascins par certaines technologies contemporaines, mais galement effrays par leurs ''effets secondaires'' (pollutions, accidents, perte d'autonomie, contrle social, etc.).* Notre fascination pour les objets high tech n'est-elle pas la hauteur de notre ignorance leur gard ? Nous utilisons chaque jour une foule dobjets techniques, mais nous ne connaissons en gnral ni l'origine exacte des matires qui constituent ces objets, ni leurs processus de fabrication et de diffusion, ni le travail humain que cela reprsente, ni les impacts conomiques et sociaux de cette production, ni son rel effet environnemental. Lun des premiers vecteurs de cette occultation est la publicit ; elle encourage et habitue le consommateur ne connatre quune seule partie des consquences de ses actes, celles qui lui sont immdiatement profitables.

*

Ce raisonnement est approfondi dans Entretiens avec Ivan Illich, Cayley, ditions Bellarmin, 1996.

5

Bien sr, il est impossible de connatre toutes les consquences de ce que nous produisons et utilisons. Mais tout au moins pouvons-nous y rflchir, mettre en place des outils d'analyse afin de peser le pour et le contre, en connaissance de cause. Si nous voulons savoir dans quelle mesure les progrs techniques sont des progrs sociaux, certaines questions sont incontournables : Quels sont les avantages et les nuisances de chaque technologie : son utilit sociale, ses bnficiaires, son cot rel du point de vue de la sant humaine, des relations sociales, des effets sur l'environnement ? Quelle est la chane d'implications qu'entranent la production, l'utilisation et le devenir -une fois usag- de toute technologie ? A quelles classes sociales profitent les nouvelles technologies ? Qui dcide doctroyer des fonds sur telle ou telle recherche technologique ? Pourquoi tel sujet de recherche plutt qu'un autre ? Et, surtout, quelle vie mrite d'tre vcue ? Quel monde voulons-nous habiter ? Quels moyens sont compatibles avec ces buts ? C'est la rponse ces questions politiques que l'usage et le dveloppement des techniques devraient tre subordonns. * Nous en sommes loin. La recherche scientifique actuelle et ses applications technologiques sont principalement motives par la course aux profits industriels et la puissance militaire. Le seul intervalle de temps pour valuer une technologie semble tre celui des quelques annes venir, au mpris de tout principe de prcaution. L'exemple des dchets nuclaires est particulirement significatif. Au-del de cent ans, personne ne peut affirmer pouvoir rellement prvoir le devenir de ces dchets. La situation est identique pour les consquences court et long terme des OGM, des lignes haute-tension, des nanotechnologies, des antennes relais, etc.

Pour toutes les raisons que nous venons d'exposer jusqu'ici, le progrs technique est une idologie : un instrument de prescription social (il faut adhrer au progrs), un espoir aveugle (il faut croire que le progrs nous sauvera des pires s