Quand les géants dominaient sur Terre - Zecharia Sitchin.pdf

  • View
    249

  • Download
    6

Embed Size (px)

DESCRIPTION

History SF

Text of Quand les géants dominaient sur Terre - Zecharia Sitchin.pdf

  • Zecharia Sitchin

    Quand les gantsQuand les gants dominaient sur Terredominaient sur Terre

    Dieux, demi-dieux et anctres de lhomme : la preuve de notre ADN extraterrestre

  • Pour de plus amples informations sur cet auteur et sur cette collection visitez notre site www.macrolivres.com

    Titre original : There Were Giants Upon the Earth 2010 Zecharia Sitchin

    traduction Olivier Magnan rvision Laurent Palet couverture Luca Gardelli et Matteo Venturi, Cesena - Italie mise en page JMD srl comunicazione e marketing, Como - Italie ebook by ePubMATIC.com

    1re dition novembre 2010 2010 Macro ditions

    Collection Savoirs Anciens

    www.macrolivres.com (France)www.macroedizioni.it (Italie)

    Via Bachelet, 6547522 Cesena - Italie

    ISBN 978-88-6229-408-9

    Toutes les notes sont du traducteur

  • Table des matires

    IntroductionEn ces jours-l

    Chapitre 1 - Alexandre en qute dimmortalitBabylone et Mardouk

    Chapitre 2 - Avant le DlugeLe vaisseau de No

    Chapitre 3 - la recherche de NoLe Dluge

    Chapitre 4 - La civilisation commence SumerSur les terres de lden

    Chapitre 5 - La royaut venue du CielDemeure de lor et des eaux courantes

    Chapitre 6 - Plante NibiruCe que Brose a crit

    Chapitre 7 - Anunnaki et IgigiHistoire du diabolique Zu

    Chapitre 8 - Lesclave cr pour rester matre de la situationLes gnes aliens dAdam

    Chapitre 9 - Dieux et autres anctresLe pouvoir du sept

  • Chapitre 10 - Des Patriarches aux demi-dieuxDes mots et du sens

    Chapitre 11 - Il y avait des gants sur TerreLa confusion des langages

    Chapitre 12 - Immortalit : la grande illusionPour peler le mot vie

    Chapitre 13 - Laurore des dessesM. Hros , je prsume ?

    Chapitre 14 - Gloire dempire, vents du destinLe Vent du Diable

    Chapitre 15 - Enterrements grandeur natureQuand meurent les immortels

    Chapitre 16 - La desse qui jamais nabandonnaLADN de Nin.Puabi et les lignages mtADN

    Notes

    PostfaceLes anctres extraterrestres de lhumanit : toutes les preuves

  • Introduction

    En ces jours-l

    Et il arriva lorsque les hommes commencrent se multiplier sur la face de la Terre et que des filles leur furent nes,que les fils de Dieu virent les filles des hommes,quelles taient belles, et ils prirent des femmes dentre toutes celles quils choisirent. Il y avait des gants sur la terre en ces jours-l,et aussi aprs cela lorsque les fils de Dieu vinrent vers les filles des hommes,et elles leur enfantrent des enfants ;ceux-ci devinrent des hommes puissants qui de tout temps taient des gens de renom1. Le lecteur tant soit peu familier de la Bible en sa version anglaise du Roi Jacques reconnatra ces versets du livre 6 de la Gense, prlude aux rcits du Dluge, la grande monte des eaux au cours de laquelle No, confin dans une arche, fut sauv, avec mission de repeupler la terre. Ce mme lecteur tant soit peu familier de mes crits reconnatra aussi en ces versets la raison qui avait pouss cet lve, il y a bien des dcennies, demander son professeur pourquoi lon avait traduit le sujet de la phrase, Nephilim, par gants . Or, Nephilim est forg sur la racine du verbe hbreu NaFol, seffondrer, tre jet bas, chuter : en aucun cas il ne fait allusion gants . Ce jeune questionneur, ctait moi, bien sr. Je mattendais des flicitations pour ma perspicacit linguistique. Je fus vertement remis ma place. Assis, Sitchin, siffla lenseignant en contenant son irritation, on ninterroge pas la Bible ! Je fus cruellement bless, ce jour-l.

  • Je ninterrogeais pas la Bible tout au contraire, je manifestais mon besoin de la comprendre avec prcision. Cet incident fit basculer ma vie. Je partis en qute des Nephilim. Qui furent-ils ? Qui furent leurs descendants de renom ? La recherche de rponses passa par un questionnement linguistique. Le texte hbreu ne fait pas mention d hommes qui se multiplirent, mais dHaAdam lAdam , terme gnrique, celui dune espce. Il ne parle pas de fils de Dieu , mais emploie lexpression Bnei Ha-Elohim les fils des Elohim, terme pluriel pour dieux mais dont la traduction littrale donne Les levs (ou les Nobles, les Imposants). Les filles de lespce Adam ntaient pas belles , elles taient Tovoth, cest--dire bonnes pour au sens de compatibles . Invitablement, nous voil confronts aux origines. Comment lhumanit advint-elle sur cette plante, et de qui provient le code gntique que nous portons ? En trois versets et quelques mots exactement quarante-neuf dans la version hbraque de la Gense la Bible dcrit la cration du Ciel et de la Terre, puis consigne la ralit de la prhistoire dune humanit originelle, avec une srie dvnements extraordinaires, dont un Dluge universel, la prsence sur terre de dieux et de leurs fils, des mariages interespces qui donnent naissance des demi-dieux Cest ainsi quen partant dun mot (Nephilim), je finis par raconter lhistoire des Anunnaki, Ceux qui du Ciel sur la Terre vinrent voyageurs de lespace et colonisateurs interplantaires venus depuis leur plante menace jusque sur Terre en qute de lor dont a besoin son cosystme, pour finir par faonner lAdam leur image. Je les ai ainsi fait revivre jai reconnu chacun deux pour ce quil tait, rvl leurs relations compliques, dcrit leurs travaux, leurs amours, leurs ambitions et leurs guerres et identifi le fruit de leurs unions interespces, les demi-dieux . On ma parfois demand o mes pistes de recherche auraient bien pu me conduire si le professeur, au lieu de me tancer, mavait compliment. Cest une tout autre question que

  • je me suis pose : quelles seraient les consquences de la ralit factuelle de cette affirmation, Il y avait des gants sur la terre en ces jours-l, et aussi aprs cela ? Les implications culturelles, scientifiques, religieuses en seraient terribles ; elles conduiraient forcment aux questions incontournables : pourquoi les compilateurs de la Bible hbraque, totalement voue au monothisme, ont-ils inclus une telle bombe , ces versets consacrs la haute mmoire prhistorique ? et leurs sources, ds lors, quelles furent-elles ? Je crois dtenir la rponse. Parce que jai dchiffr lnigme des demi-dieux (auxquels appartient Gilgamesh), je peux conclure dans ce livre-ci le couronnement de mon uvre2 : la preuve physique incontestable de la prsence extraterrestre dans le lointain pass a t ensevelie dans une trs ancienne tombe sous la forme dun rcit. Ce quil implique de nos origines gntiques est immense : il est la cl des secrets du bien-tre, de la longvit, de la vie, de la mort ; un mystre dont la leve va entraner le lecteur dans une aventure nulle autre pareille ; et au final, lui rvler ce qui demeura tu depuis Adam dans le jardin dden.

    Zecharia Sitchin

  • Chapitre 1

    Alexandre en qute dimmortalit

    Au printemps de lanne 334 av. J.-C. Alexandre de Macdoine mena une norme arme grecque travers lHellespont, dtroit resserr qui marque le passage de lEurope lAsie (il est nomm de nos jours dtroit des Dardanelles), et ainsi lana la toute premire invasion arme de lAsie partir de lEurope. Ses forces militaires, quelque 15 000 soldats dinfanterie et de cavalerie, constituaient lalliance de plusieurs cits grecques en rponse aux incursions rptes de leur territoire par les Perses dAsie : en 490 av. J.-C. (repousse Marathon), puis en 479/480 av. J.-C., date laquelle les Perses humilirent les Grecs par loccupation et le saccage dAthnes. Les deux peuples belligrants eurent loccasion par la suite de se combattre en Asie Mineure o les colonies grecques se multipliaient (Troie fut lune delles, et la plus dcrite), et de saffronter pour la matrise des couloirs maritimes de lest de la Mditerrane. Tandis que les Perses sappuyaient sur un puissant empire gouvern par une ligne de rois des rois , les Grecs taient diviss en cits-tats hostiles les unes envers les autres. Sous le coup des destructrices et humiliantes invasions perses qui prenaient la forme dassauts permanents sur terre et sur mer, le monde grec forma une Ligue dont lhgmonie revint la Macdoine. Cest Alexandre que fut confi le soin de mener la contre-attaque. Il choisit de passer dEurope en Asie via lHellespont (marqu par A sur la carte, Fig. 1), autrement dit le dtroit choisi par les Perses pour envahir lOuest. Jadis, le passage tait contrl par la cit fortifie de Troie picentre de la guerre ponyme qui fit rage, selon LIliade dHomre, bien des sicles auparavant. Alexandre, parti avec un exemplaire de

  • luvre pique, don de son tuteur Aristote, tint faire halte sur les ruines de Troie pour y offrir des sacrifices la desse Athna et sincliner sur la tombe dAchille (dont il admirait tant le courage et le sens de lhrosme).

    Figure 1

    La traverse du dtroit ne fut marque daucun incident. Au lieu darrter les envahisseurs sur le rivage, les Perses conurent le projet dattirer les Grecs lintrieur des terres pour les y massacrer. Une arme perse sous les ordres de lun de leurs meilleurs gnraux attendit Alexandre et ses combattants le long dune rivire, ligne de bataille fixe en

  • territoire perse. En dpit de son avantage de position et de nombre, larme perse fut enfonce par les Grecs. Elle se replia, les Perses formrent une nouvelle arme et envisagrent mme une contre-invasion. Mais lennemi grec en profita pour savancer sans entrave en Asie Mineure, le long de lactuelle frontire turco-syrienne ( B sur la carte, Fig. 1).

    Figure 2

    la fin de lanne 333 av. J.-C., le Perse Sha-in-Sha, (roi des rois), Darius en personn