Évaluation des délais et des stratégies de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux : de la régulation à la thrombolyse

  • Published on
    25-Dec-2016

  • View
    219

  • Download
    5

Embed Size (px)

Transcript

  • Resumes A27

    49

    Evaluation des delais et des strategies de prise en charge

    des accidents vasculaires cerebraux : de la regulation a lathrombolyseC. Heydenreich a, C. Pradeau a, C. Lapos-Morel a,E. Tentillier a, F. Rouanet b, M. Thicoipe aa SAMU 33, CHU Pellegrin, Bordeaux, Franceb Service de neurologie, CHU Pellegrin, Bordeaux, France

    Mots cles. Accidents vasculaires cerebraux ; Regulation ;ThrombolyseIntroduction. Les accidents vasculaires cerebraux (AVC)constituent un probleme de sante publique, premiere causede handicap acquis chez ladulte. Lobjectif de ce travailetait danalyser la phase prehospitaliere de prise en chargedes suspicions dAVC au SAMU 33, afin dameliorer les pro-cedures, reduire les delais dadmission en service durgenceet favoriser la thrombolyse.Materiel et methode. Etude prospective realisee du1er novembre 2006 au 30 avril 2007 au SAMU 33. Recueil etanalyse des appels recus en regulation evoquant un diag-nostic dAVC devant un deficit neurologique dapparitionbrutale, a partir dune fiche reflexe AVC evaluant appe-lant, delai dappel, moyen de transport, arrivee aux urgenceset eventuelle fibrinolyse.Resultats. Ont ete inclus 201 patients, dont lage moyenetait de 74 ans (extremes : 38100 ans) ; 72 % des appels onteu lieu entre huit heures et 20 heures. Lappel a ete passe parun particulier (53 %), famille generalement ou par un mede-cin (30 %). Quarante-huit pour cent ont appele moins dedeux heures apres linstauration des symptomes (32 % dedelais non precises). Soixante-quatre pour cent ont etetransportes par VSAV, 32 % par ambulance privee et dans8 % des cas, avec une equipe SMUR. Soixante-treize pour centdes patients ont ete conduits au centre hospitalier de refe-rence (presence dun neurologue vasculaire). Le delai moyenentre lappel et ladmission en service durgence, evaluepour 108 patients, etait de 71 minutes (2129). La compa-raison des delais de transport par ambulance privee et VSAVna pas mis en evidence de difference significative. Au total,dix patients de cette serie ont pu etre fibrinolyses, neufavaient ete transportes par VSAV.Conclusion. Les dernieres evaluations concernant la priseen charge des AVC a la phase prehospitaliere tendent arecommander des delais inferieurs a une heure entre appelau centre 15 et admission en service durgence. Ce delaicourt est difficile a respecter (distances, disponibilite desmoyens de secours). Le transport par VSAV est souvent pre-fere, car accessible rapidement et facilement. Cependant,les delais de transport des ambulances privees, lorsque cesdernieres sont disponibles, apparaissent comparables a ceux

    Tableau 1 Indices informationnels des deux recommandations (Co

    Lesions scannographiques Indi

    + (n = 121) (n = 150) Sen

    CCHR + (n) 75 79 62 (n) 46 71

    NOC + (n) 102 122 84 (n) 19 28

    des VSAV. Ainsi, il appartient au medecin regulateur dereconnatre lAVC, devaluer la possibilite de la fibrinolysepour organiser en priorite le transfert des patients concer-nes, avec les moyens les mieux adaptes. La sensibilisation dela population, des medecins traitants et regulateurs doiventpouvoir ameliorer ces delais.

    doi: 10.1016/j.jeur.2008.03.384

    50

    Regulation des AVC : choix du vecteur

    P. Michel a, P. Niclot b, B. Gelee a, M. Giroud aa SAMU 95, centre hospitalier Rene-Dubos, Pontoise, FrancebUnite neurovasculaire, centre hospitalier Rene-Dubos,Pontoise, France

    Mots cles. AVC ; RegulationIntroduction. La prise en charge dun accident vasculairecerebral (AVC) potentiellement eligible pour la thrombolyseest une course contre la montre ou chaque minute compte.Nous avons voulu savoir si la medicalisation influait sur letemps total depuis lappel aux secours par le temoin jusquaubolus de thrombolytique.Methode. Etude retrospective sur tous les AVC regules parle SAMU 95 et pris en charge avec thrombolyse IV en unite desoins intensifs neurovasculaires sur lhopital de Pontoise denovembre 2005 a octobre 2007. Aucune consigne concernantle vecteur navait ete donnee aux medecins regulateurs.Celui-ci devait juste activer la filiere en prevenant le neu-rologue dastreinte. Un protocole daccueil des VSAV au SAUavait ete mis en place : patient perfuse et preleve dans lecouloir sur le brancard pompier, transporte sur celui-ci jus-qua limagerie, tubes identifies pour les laboratoires commeprioritaires, ECG et deuxieme voie realises en USI, etc.Resultats. Soixante-sept patients ont suivi ce circuit (agemedian 66 ans). Le NIHSS median etait de 15. Trente et unpatients ont ete transportes par VSAVapres regulation, 36 parun SMUR. Il ny avait pas de difference pour lage, la gravite(score de NIHSS) ou le delai entre laccident et lappel entreles deux groupes. Ces patients etaient eligibles pour lathrombolyse donc ne presentaient ni troubles de la cons-cience, ni convulsions. Le tempsmoyen entre lappel au 15 etlarrivee au SAU a ete de 70 minutes pour le groupe VSAV contre 111 minutes pour le groupe SMUR soit un retard de41 minutes. Le temps intrahospitalier entre le sas des urgen-ces et le bolus de thrombolytique a ete de 68 minutes pour lespatients VSAV contre 51 pour les patients SMUR soit ungain de 17 minutes. Au total, le delai entre lappel dessecours et le debut de la thrombolyse a ete de 138 minutesdans le groupe VSAV contre 168 minutes pour le groupe SMUR soit un retard total dune demi-heure. Le nombre

    mmunication n8 50).

    ces informationnels

    sibilite (%) Specificite (%) VPP (%) VPN (%)

    47 48 60

    18 45 59

    http://dx.doi.org/10.1016/j.jeur.2008.03.384

Recommended

View more >