La « Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition ...

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    215

  • Download
    3

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Cadre de Coopration du G8 Pour Lappui </p><p>La Nouvelle Alliance </p><p>pour la Scurit Alimentaire </p><p>et la Nutrition au Burkina Faso </p></li><li><p>1 </p><p>Cadre de coopration du G8 lappui de la </p><p> Nouvelle Alliance pour la scurit alimentaire et la nutrition au Burkina Faso </p><p>Trois ans aprs le Sommet du G8 L'Aquila, en Italie, la communaut internationale </p><p>reconnat l'importance de la scurit alimentaire pour le dveloppement, la croissance </p><p>conomique inclusive et la dignit de tous les tres humains, hommes et femmes. Cest </p><p>pourquoi nous nous flicitons du succs du Programme dtaill de dveloppement de </p><p>lagriculture africaine (PDDAA) qui a prouv le sens de lappropriation et du leadership </p><p>africains, de mme que de son appel au renforcement des investissements publics et privs </p><p>dans l'agriculture et du dsir de btir sur les progrs accomplis par les gouvernements </p><p>africains en faveur de la promotion dune vision pour le dveloppement agricole en Afrique. </p><p>Le Gouvernement burkinab a formul et adopt en janvier 2011, une nouvelle stratgie de </p><p>dveloppement dnomme Stratgie de croissance acclre et de dveloppement </p><p>durable (SCADD) pour la priode 2011 2015, avec pour objectif global de raliser une </p><p>croissance conomique forte, soutenue et de qualit, gnratrice d'effets multiplicateurs </p><p>sur le niveau d'amlioration des revenus, la qualit de vie de la population et soucieuse du </p><p>respect du principe de dveloppement durable. </p><p>Sur la priode 2011-2015, la SCADD vise acclrer la croissance et poursuivre la </p><p>ralisation des OMD. A ce titre, il sagira de raliser un taux de croissance annuel moyen du </p><p>PIB rel de 10%. Le Gouvernement a opt pour un modle de croissance acclre qui fait </p><p>du secteur priv le moteur de la croissance et qui repose sur une approche novatrice qui </p><p>met laccent sur : (i) la promotion des ples de croissance ; (ii) le dveloppement des filires </p><p>porteuses, la promotion des niches et des grappes dentreprises ; (iii) la promotion dune </p><p>croissance pro - pauvres pour lutter efficacement contre la pauvret1. </p><p>Dans le secteur rural, souscrivant aux engagements de Maputo2 et ses engagements sous </p><p> rgionaux3, le Gouvernement du Burkina Faso a : (i) allou au secteur rural, un budget </p><p>denviron 136,5 milliards de FCFA par an sur les cinq dernires annes (2006-2010), soit </p><p>environ 14% du budget global de lEtat ; (ii) entrepris en 2011, llaboration dun </p><p>programme d'investissement agricole moyen et long termes, dnomm Programme </p><p>National du Secteur Rural (PNSR). Ce programme est en cours dadoption et servira de </p><p>cadre unique de planification et de mise en uvre de laction publique en matire de </p><p>dveloppement rural pour la priode 2011-2015. Le PNSR est structur en 13 sous-</p><p>programmes regroups autour de 5 axes portant sur : (1) lamlioration de la scurit et de </p><p>la souverainet alimentaires, (2) laugmentation des revenus des populations rurales, (3) le </p><p> 1 Burkina Faso ; Stratgie de Croissance Acclre et de Dveloppement Durable (SCADD) 2011 2015, </p><p>Dcembre 2010. 2 Adoption Maputo en 2003 du Programme Dtaill pour le Dveloppement de lAgriculture Africaine et </p><p>engagement des chefs dEtat de consacrer au moins 10% du budget des Etats au dveloppement agricole. 3 Adoption en 2005 par les chefs dEtats, Accra de la politique agricole de la CEDEAO : lECOWAP. </p></li><li><p>2 </p><p>dveloppement durable des ressources naturelles, (4) lamlioration de laccs leau </p><p>potable et du cadre de vie, (5) le dveloppement du partenariat entre les acteurs du monde </p><p>rural. </p><p>Ensemble, le gouvernement du Burkina Faso et les membres du G8 s'engagent dans une </p><p>Nouvelle Alliance pour la scurit alimentaire et la nutrition et travailler ensemble pour </p><p>mobiliser davantage d'investissements privs dans le dveloppement agricole, encourager </p><p>linnovation, obtenir des rsultats durables en matire de scurit alimentaire, rduire la </p><p>pauvret et liminer la faim. En tant que partenaires, nous nous engageons aux principes et </p><p>actions suivants : </p><p>Appui aux pactes nationaux du PDDAA </p><p>Les membres du G8, conformment aux engagements pris L'Aquila, raffirment leur </p><p>intention d'aligner leur soutien financier et technique dans le domaine de l'agriculture sur </p><p>les priorits du Programme National du Secteur Rural (PNSR), cadre national de mise en </p><p>uvre du Programme dtaill de dveloppement de lagriculture africaine (PDDAA), de la </p><p>Politique agricole de la Communaut conomique des Etats de lAfrique de lOuest </p><p>(ECOWAP/CEDEAO) et de la Politique agricole commune de lUnion conomique et </p><p>montaire Ouest Africaine (PAU/UEMOA). </p><p>Conformment ce qui prcde, les membres du G8 reconnaissent la valeur de la </p><p>prvisibilit des activits des donateurs, y compris un soutien financier et technique sur une </p><p>priode de temps prolonge, tel qu'nonc l'annexe 2. </p><p>Les membres du G8 entendent apporter un soutien dans le secteur agricole afin d'acclrer </p><p>la mise en uvre du PNSR, notamment grce la plate-forme Croissance de l'Afrique (Grow </p><p>Africa), dont l'objectif global est de gnrer davantage d'investissements privs et </p><p>dintensifier linnovation. Les membres du G8 souhaitent impliquer les organismes </p><p>comptents des gouvernements des tats membres et mettre en application des mesures </p><p>de facilitation appropries afin d'acclrer les progrs dans les domaines de la finance et </p><p>des marchs, de la science et de la technologie et de la gestion des risques. Pour s'attaquer </p><p>aux causes sous-jacentes de l'inscurit alimentaire, les membres du G8 entendent </p><p>concentrer leurs ressources cls et d'autres contributions sur des investissements de haute </p><p>priorit et fort impact qui sont identifis ou le seront dans le cadre de la mise en uvre du </p><p>PNSR. </p><p>Principaux engagements politiques </p><p>Le gouvernement du Burkina Faso entend poursuivre les objectifs de politique noncs ci-</p><p>dessous en vue de construire la confiance intrieure et internationale du secteur priv afin </p><p>d'accrotre l'investissement agricole de manire marque, avec pour objectif global la </p><p>rduction de la pauvret et llimination de la faim. Le Gouvernement entend veiller la </p><p>cration dopportunits conomiques (facilitation de laccs aux semences et intrants </p></li><li><p>3 </p><p>agricoles et accessibilit aux circuits de commercialisation) pour les producteurs agricoles </p><p>les plus dmunis en facilitant entre autres un meilleur ciblage de ce public cible. </p><p>Le gouvernement du Burkina Faso entend amliorer les incitations l'investissement du </p><p>secteur priv dans le domaine agricole, en particulier, en prenant les mesures contenues </p><p>dans lannexe 1, en relation avec les axes du PNSR. Ces mesures visent : (1) Promouvoir </p><p>une accessibilit intgre des populations vulnrables aux intrants agricoles et aux circuits </p><p>de commercialisation et de transformation des produits agricoles4 tout en amliorant leur </p><p>capacit de rsilience ; (2) Dvelopper/Rhabiliter les primtres irrigus et crer les </p><p>conditions dune gestion durable de la ressource en eau dans le respect de la stratgie de </p><p>gestion intgre des ressources en eau dcline dans le PNSR ; (3) Crer un climat </p><p>d'investissement scurisant pour les investisseurs privs ; (4) Faciliter l'accs la terre et </p><p>son utilisation productive scurise. </p><p>Le gouvernement du Burkina Faso raffirme son intention de fournir les ressources </p><p>humaines et financires et de mettre en place les mcanismes de dialogue entre les </p><p>diffrents acteurs du secteur rural savoir le secteur priv, les agriculteurs et autres parties </p><p>prenantes, l'ensemble des ministres dont la participation est ncessaire pour obtenir des </p><p>rsultats tangibles et durables, acclrer le dveloppement du Burkina Faso et garantir des </p><p>avantages tangibles aux petits exploitants, y compris les femmes. </p><p>Le gouvernement du Burkina Faso raffirme son engagement intgrer la nutrition dans </p><p>tous les programmes lis la scurit alimentaire et l'agriculture poursuivre les actions </p><p>dj engages en matire de lutte contre la malnutrition. </p><p>Engagement du secteur priv </p><p>Des reprsentants du secteur priv ont indiqu leur intention d'investir dans le secteur </p><p>de l'agriculture au Burkina Faso pour soutenir le Programme National du Secteur Rural </p><p>(PNSR) par le biais de lettres d'intention, qu'ils prpareront et signeront, et leur </p><p>intention de participer et de contribuer des mcanismes de consultations globales, </p><p>inclusives et durables entre le secteur priv et le gouvernement (cf. annexe 3). </p><p>Responsabilits partages </p><p>Les membres du G8, le gouvernement du Burkina Faso et le secteur priv confirment leur </p><p>intention de prendre en compte les Directives volontaires pour une gouvernance </p><p>responsable des rgimes fonciers applicables aux terres, aux pches et aux forts dans le </p><p>contexte de la scurit alimentaire nationale adoptes par le Comit de la scurit </p><p>alimentaire mondiale en mai 2012, ainsi que les Principes pour un investissement agricole </p><p>responsable (PRAI) produits par plusieurs organisations internationales et approuvs, entre </p><p>autres, par le G8 et le G20, qui font l'objet d'un processus de consultation par le biais du </p><p> 4 Produits agricoles : produits issus des filires agro-sylvo-pastorales (y inclus de fait les produits transforms). </p></li><li><p>4 </p><p>Comit de la scurit alimentaire mondiale propos des PRAI. En outre, ils ont l'intention </p><p>duvrer de concert llaboration de programmes pilotes de mise en uvre des Directives </p><p>volontaires et des PRAI au Burkina Faso. </p><p>Coordination et collaboration </p><p>Reconnaissant les rles et responsabilits qui sont les leurs dans la mise en uvre et le </p><p>suivi valuation du PNSR, les membres du G8 entendent coordonner leurs efforts pour </p><p>renforcer leur efficacit. Le Chef de file de ce processus sera la France. Afin de ne pas crer </p><p>de dispositifs parallles, le chef de file, au nom du G8, travaillera en troite collaboration </p><p>avec le groupe de concertation des partenaires sur le secteur du dveloppement rural et </p><p>de la scurit alimentaire (et son chef de file, la Banque Mondiale). Le G8 et le </p><p>gouvernement du Burkina Faso encouragent la participation d'autres pays et dautres </p><p>partenaires. </p><p>Rsultats </p><p>Conformment l'objectif de la Nouvelle Alliance damliorer la scurit alimentaire et </p><p>l'tat nutritionnel en aidant quelque 50 millions de personnes en Afrique sub-saharienne </p><p>sortir de la pauvret d'ici 2022, les participants souhaitent que leurs actions combines </p><p>au Burkina Faso aident un million six cent mille (1 600 000) personnes sortir de la </p><p>pauvret5. </p><p>Responsabilit mutuelle </p><p>Les membres du G8, le gouvernement du Burkina Faso et le secteur priv ont l'intention de </p><p>procder une valuation de leur performance dans le cadre du prsent document par le </p><p>biais dun processus d'valuation annuelle ralis dans le contexte plus large de lvaluation </p><p>sectorielle conjointe du PNSR entre donateurs et PDDAA. Ces participants ont l'intention, en </p><p>particulier, dexaminer les progrs accomplis vers les objectifs dtermins conjointement </p><p>sur la base de critres dfinis conjointement pour contribuer la ralisation du plan </p><p>d'investissement du PDDAA du Burkina Faso6 : (1) les progrs vers la ralisation de l'objectif </p><p>de rduction de la pauvret ; (2) les engagements des membres du G8 daligner leurs </p><p>investissements agricoles sur le PNSR du gouvernement du Burkina Faso ; (3) les progrs du </p><p>gouvernement du Burkina Faso dans la mise en uvre de ses engagements politiques et sa </p><p>consultation avec les investisseurs du secteur priv et (4) les engagements d'investissement </p><p>dinvestisseurs du secteur priv. </p><p>Lvaluation tiendra galement compte des responsabilits partages relatives aux </p><p>Directives volontaires et aux PRAI. </p><p> 5 Le nombre de bnficiaires est un rsultat que se fixe la nouvelle alliance mais, titre information, selon les </p><p>rsultats, en cours de validation, de ltude HEA 2012 le nombre total de personnes pauvres au Burkina Faso est estim entre 4 et 6 millions dindividus. 6 Comprend dautres programmes dinvestissement et dengagements du secteur priv conus dans le cadre </p><p>du Projet ple de croissance de Bagr (PPCB). </p></li><li><p>5 </p><p> Annexe 1 : Engagements politiques cls du gouvernement du Burkina Faso </p><p> 7 Les indicateurs Augmentation du taux dutilisation des semences amliores en % et Augmentation de la dose brute d'utilisation des engrais en Kg/ha concernent lobjectif 1. </p><p>Lindicateur Augmentation de la part des productions irrigues dans la production agricole totale se rattache lobjectif 2. L Augmentation du nombre de PME/PMI agro-industrielles cres se rattache lobjectif 3. Le Nombre dattestations de possessions foncires et de baux emphytotiques permettra dvaluer les progrs de lobjectif 4. 8 Produits agricoles : produits issus des filires agro-sylvo-pastorales (y inclus les produits transforms). </p><p>9 The World Bank; Program document on a proposed grant to Burkina Faso, for a first growth and competitiveness grant; Mai 2012; Page 43. </p><p>10 Direction de la protection des vgtaux, Direction des intrants et de la mcanisation agricole, BUNASOLS, Recherche agricole. </p><p>Indicateurs de politique7 : </p><p> Augmentation du taux dutilisation des semences amliores en % (valeur de rfrence en 2008 selon le PNSR = 15%) ; </p><p> Augmentation de la dose brute d'utilisation des engrais en Kg/ha (valeur de rfrence en 2005 selon le PNSR = 40 Kg/ha) ; </p><p> Augmentation de la part des productions irrigues dans la production agricole totale (valeur de rfrence en 2010 selon le PNSR = 10%); </p><p> Augmentation du nombre de PME/PMI agro-industrielles cres (valeur de rfrence en 2010 selon le PNSR = 30) ; </p><p> Nombre dattestations de possessions foncires et de baux emphytotiques (valeur de rfrence = 0) </p><p>Objectifs Cadre dactions politiques Echancier </p><p>Objectifs et mesures concernant laxe 1 du PNSR : Amlioration de la scurit et de la souverainet alimentaires </p><p>Objectif 1 Promouvoir une accessibilit intgre des populations vulnrables aux intrants agricoles et aux circuits de commercialisation et de transformation des produits agricoles8 tout en amliorant leur capacit de rsilience </p><p>Mesure 1. Diversifier les stratgies dapprovisionnement et de distribution en intrants agricoles et de commercialisation/transformation </p><p> Faciliter la participation du secteur priv dans lexcution des marchs dengrais Dcembre 20129 </p><p> Rviser la lgislation semencire dans le but de dfinir clairement le rle du secteur priv dans la slection, la production et la diffusion de semences certifies </p><p>Dcembre 2014 </p><p> Mettre en place un dispositif facilitant le seul ciblage des petits producteurs ligibles, y compris les femmes, devant bnficier de subventions temporaires sur les intrants agricoles </p><p>Avril 2013 </p><p> Assurer le contrle de la qualit des intrants par le renforcement en ressources humaines, matrielles et financires des structures nationales comptentes10 </p><p>Budget 2014 </p><p> Mettre en uvre les recommandations prioritaires issues des tudes et stratgies actualises de dveloppement des filires porteuses et de niches du PNSR (mas, nib, ssame, riz) </p><p>Dcembre 2013 </p></li><li><p>6 </p><p>...</p></li></ul>

Recommended

View more >