Les conséquences médicales et écologiques de .discuté des conséquences bio-médicales et écologiques

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Les conséquences médicales et écologiques de .discuté des conséquences bio-médicales et...

  • Les consquences mdicales et cologiquesde l'accident nuclaire de Fukushima, seconde journe

    12 Mars 2013

    Un symposium unique de deux jours tenu l'Acadmie de Mdecine de New-York les 11 et 12 Mars 2013, pour le second anniversaire de l'accident, au cours duquel un groupe d'minents scientifiques internationaux dans les domaines de la mdecine et de la biologie, des ingnieurs nuclaires et des experts en politique ont prsent des exposs etdiscut des consquences bio-mdicales et cologiques de la catastrophe de Fukushima.

    Un projet de la Fondation Helen Caldicott, le symposium est co-parrain par Physicians for Social Responsibility (Mdecins pour la Responsabilit Sociale).

    Troisime session :LES CONSQUENCES MDICALES DES CRISES DE TCHERNOBYL ET FUKUSHIMA EN CE QUI CONCERNE L'AMRIQUE DU NORDPrsident de sance : Andrew Kanter, Physicians for Social Responsibility.

    Alexey Yablokov, Acadmie des Sciences de Russie Leons de Tchernobyl

    - Andrew Kanter : Docteur Alexey Yablokov, de l'Acadmie des Sciences de Russie,dont la compilation complte de ses publications sur Tchernobyl a t rcemment publie par l'Acadmie des Sciences de New York.Dr. Yablokov.

    - Alexey Yablokov : Je suis fier d'tre ici et d'exprimer ma vision, ma comprhension de la situation Tchernobyl. Il y a 24 ans de cela, c'est Mikhail Gorbachev qui m'a demand de prsider le Comit de l'cologie du Parlement Sovitique, o j'tais parlementaire.J'ai immdiatement compris que Tchernobyl tait la catastrophe environnementale n1 en Union Sovitique. Et plus tard, Gorbachev a reconnu que Tchernobyl a t le dbut de l'effondrement de l'Union Sovitique. Aprs cet effondrement de l'Union Sovitique, j'ai tconseiller du prsident Russe, c'tait alors Boris Eltsine, qui a galement soutenu, non pas mon enqute, ni mon tude, mais mes activits pour dcouvrir la vrit propos de Tchernobyl.

    Il est impossible lors d'un court expos d'expliquer tous les dtails, je vais essayer d'aborder les principaux problmes. Comme l'volution du point de vue officiel.Immdiatement aprs Tchernobyl, durant plusieurs jours, plusieurs mois, l'ensemble des responsables, internationaux et au sein de l'Union Sovitique, n'ont prdit aucun danger immdiat, absolument la mme chose qu' Fukushima, pas de dangers immdiats, c'est lemme slogan. Pas d'lvation du risque de cancer.Plusieurs annes plus tard, ils ont admis que le nombre total de morts serait d'environ 9.000, et le nombre de malades d'environ 200.000, pour la "gnration Tchernobyl", de 1986 2056.

    ce jour, l'UNSCEAR [Comit Scientifique de l'ONU sur les Effets des missions Radioactives] a dbattu, pas reconnu mais discut, de l'incidence des cancers de la thyrode, des leucmies, des cancers solides dans leur ensemble, de la mortalit

    javascript:cue(1,0)

  • cardiovasculaire, des cataractes, des maladies auto-immunes. La pression est maintenue par la publication de nombreux articles - tous au sujet de Tchernobyl - il est scientifiquement impensable de faire le tri parmi prs de 35.000 publications. Il est impossible d'examiner tous ces articles en dtail. Je connais environ 5 6.000 de ces documents.

    Toutes ces pronostics sont bass sur le concept invalide de dose efficace moyenne. ce que je crois comprendre maintenant, ils ont fabriqu les doses quand ils les ont calcules. Un trucage qui n'est profitable qu' l'industrie nuclaire.

    Comment est-il possible d'estimer avec justesse la dose durant les premiers jours ou semaines, alors que le niveau de radioactivit aprs chaque catastrophe nuclaire, est des milliers ou des millions de fois suprieur ce qu'il sera aprs un ou deux mois ? C'estimpossible.

    Comment est-il possible d'estimer les consquences des particules chaudes ?On ne peut jamais valuer comment peut-on localiser les nappes de contamination ? Toute contamination radioactive se prsente sous forme de taches, de points. C'est impossible calculer exactement.

    Comment est-il possible de calculer la dose pour tous les radionuclides ? Pas seulement pour le csium, pas seulement pour le strontium, mais pour de nombreux ... Regardez cela... Durant les premiers jours, les premiers mois, la combinaison des radionuclides, il yavait 60 ou 70 radionuclides diffrents. Ce n'tait pas le csium et le strontium qui reprsentaient les plus hauts niveau de radioactivit durant les premiers jours. La mto modifiait cette combinaison, et ainsi de suite.

    Comment est-il possible d'valuer l'influence de chaque radionuclide avec un calcul de dose ? Impossible, simplement impossible.

    Regardez ceci, c'est la Grce. Ce n'est pas spcifique la Russie, car pour la Russie,

  • pour l'Ukraine, pour le Blarus, nous avons des centaines de ces chiffres.C'est la Grce, et c'est l'argent. Regardez, ce n'est pas du csium, pas du strontium,c'est de l'argent ! [Argent 125 radioactif].

    [Le Pr. Yablokov utilise le mot latin "argentum" au lieu de "silver" en Anglais, A. Kanter rectifie.]

    Ho, argent, dsol Argentum, mais c'est argent (rires). Et ici c'est le csium. La rpartition des taches pour l'argent diffre de celle du csium.

    Comment serait-il possible d'appliquer correctement les coefficients moyens pondrs pour le calcul des doses ? Toutes les doses ne sont pas des donnes de mesures, mais des donnes calcules. Des calculs issus de quelques hypothses. Dans ces hypothse il y a un coefficient moyen pondr pour la peau, un coefficient pour le cerveau, un autre coefficient pour les poumons, toutes sortes de coefficients Il y en a tellement. C'est absolument irraliste,

    C'est comme la temprature moyenne pour [?].Une grande disparit dans les doses tient la "consommation moyenne". La consommation moyenne d'air, la consommation moyenne d'eau, la consommation moyenne de nourriture C'est impossible, impossible.

    Tous les calculs de dose pour la population du Blarus sont bass sur de vrais calculs pour 1,1% des gens. Ce n'est absolument pas reprsentatif.

    Je me souviens que tous les modles, toutes les donnes de doses ont t bases sur un profil unique correspondant un spcimen mle blanc de 20 ans en bonne sant. Combien d'hommes blancs en bonne sant parmi nous, parmi les gens qui ont souffert des radiations ? Zro, c'est proche de zro.

    Mais en plus, Tchernobyl, ( Fukushima maintenant), nous avons eu beaucoup de falsifications. En Union Sovitique a a t le secret officiel pendant 3 ans 1/2 aprs la catastrophe. Nous avions des documents spciaux - j'ai un de ces documents ici - du ministre de la sant publique, un ordre spcial pour modifier les donnes mdicales. Ne jamais consigner dans les dossiers la vrit propos de Tchernobyl et des consquences de la radioactivit. Comment peut-on se baser sur ces donnes ? C'est impossible.

    Les principaux postulats de concept de dose efficace moyenne contredisent une grande quantit de donnes. La "dose efficace individuelle quivalente" qui est le critre principal pour l'Organisation Mondiale de la Sant et d'autre organisations, mais pourrait ne pas tre efficace pour estimer le niveau rel d'irradiation des gens. Mais que pouvons-nous faire ?

    Comment obtenir de vraies informations ? Nous avons des donnes de cette manire :

    La morbidit des populations dans des contextes identiques, matriel, environnemental, qui ne diffrent que par la contamination radioactive sur ce territoire.

    Et la sant de ce mme groupe d'individus diverses tapes de la catastrophe. Dans un an, dans dix ans, dans trente ans, le mme groupe de personnes.

  • Le dossier du mme individu, concernant les dsordres fortement lis uniquement avec l'irradiation, comme les aberrations chromosomiques stables.

    Donc nous avons une approche scientifique pour collecter des donnes, nous avons cela.Les scientifiques nuclaires rejettent cette approche, mais je l'ai utilise.

    Ce livre, les consquences de Tchernobyl, a t publi pour la premire fois Saint-Ptersbourg en 2007. Aprs cela il a t publi New York par l'Acadmie des Sciences,puis ensuite Kiev, il y a deux ans, et maintenant, peut-tre dans un mois, il sera publi Tokyo, dans une dition augmente.

    Je pense que c'est la plus rcente tude, jour, indpendante, des consquences de Tchernobyl. Elle reflte je pense environ 5000 articles, peut-tre 6000 publications. Mais elle nous donne les vrais chiffres.

  • Plusieurs exemples. Ceci est l'incidence des cancers solides. La courbe suprieure est d'une province fortement contamine, une province de Russie, la province de Bryansk. Celle-ci est moins contamine [province de Kaluga], et voici la moyenne pour la Russie. Visiblement, il n'y a pas d'autres raisons de telles diffrences dans les taux mesurs, que les consquences de Tchernobyl.

    On ne sait pas exactement quel radionuclide a affect la province de Bryansk, mais nousavons le rsultat.

  • C'est un graphique de l'volution du cancer, la morbidit du cancer de la thyrode aprs Tchernobyl, en Bilorussie et Ukraine. Vous pouvez voir, si vous comparez si vous comparez une zone moins contamine et une zone plus contamine, vous avez immdiatement un rpercussion. Rien n'explique cela, en dehors de Tchernobyl, rien que Tchernobyl, rien de plus. Aucune raison pour de telles diffrences entre les populations.

    Voici l'volution des cancers de la thyrode en Grce et en Roumanie, c'est identique.J'ai pris ces pays en dehors de l'Union Sovitique car nous avons beaucoup de donnes pour l'Union Sovitique, beaucoup beaucoup, mais mme ici nous avons les formes papillaires de cancers qui ont fait un bond aprs Tchernobyl. Pas d'autre explication que Tchernobyl.

  • Cancers du sein, la mme situation. Cette zone a un faible taux de contamination,on a un faible taux de cancers. Et dans les zones avec un fort taux de contamination,nous avons une augmentation dans les 10 ans aprs Tchernobyl, exactement comme dans le manuel , le nombre a augment 10 ans aprs Tchernobyl dans la population