Courants commerce tourisme

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal economique de la region brestoise

Text of Courants commerce tourisme

  • focus. Depuis 2009, les commerants peuvent programmer librement deux semaines de soldes durant lanne. Retour sur ce dispositif adopt par certains et refus par dautres.

    Soldes flottants : un dispositif qui peine trouver sa place

    Ct ralit, cest une autre histoire. Moins simple. Les chiffres attestent, par exemple, que les commerants nont pas recours massivement au dispositif. Daprs la direction d-partementale de la protection des populations, 453 tl-dclarations portant sur le Finistre et 151 dcla-rations papiers ont t enregistres en 2009. Au final, on est bien loin des 5 727 commerces du dparte-ment. Comment expliquer ce manque dadhsion ? Pour Michel Calonnec, vice-prsident de la CCI en char-ge du commerce, la rponse est

    S oldes flottants, soldes libres, soldes complmentaires Der-rire ces appellations se cache un mme dispositif : depuis le 1er janvier 2009, les commerants peuvent fixer, eux-mmes, une priode de ventes afin dcouler les stocks, de deux se-maines ou de deux priodes dune semaine chacune durant lanne. Seule contrainte, ces soldes doivent sachever un mois avant le dbut des soldes fixes. Voil pour la thorie. Un dispositif simple qui ne demande au commerant quune dclaration pralable, par lettre recommande, au prfet ou par tl-procdure.

    chercher dans la multitude des dis-positifs dj en place : entre les soldes fixes, le dstockage, les liqui-dations, les priodes de promotions, a devient compliqu . Difficile, pour eux, de voir lintrt dun tel dispositif.

    Pour ou contre le PrinciPe ? Parmi les commerants* interrogs, certains se positionnent dailleurs contre le principe de ce nouveau dispositif. Comme Aline Divers, qui tient la boutique Aux lgants-Ter-ritoire dhommes Chteaulin. Pour elle, il y a une diffrence entre le

    rappel des dispositifs Promotion : vente avec rductions. Rassortiment du stock. Dstockage : aucune dclaration effectuer. Le produit ne peut tre vendu perte, sauf sil est de fin de saison, dmod ou dpass. Liquidation : vente aprs cessation ou suspension saisonnire dactivit, changement dactivit, travaux, changement denseigne. Soldes : coulement rapide des stocks sur une priode dfinie. Les produits peuvent tre vendus perte.

    j

    eAn

    hIn

    p. 7

    Pratique

    Courantscommerce & tourisme2e trimestre 2010 N 35

    La cci maccomPagne

    p. 4-5

    Six conseils pour bien accueillir les personnes handicapes

    Cration de la nouvelle union commerciale de Lesneven et du Folgot

    . Lucas, vice-prsidente charge du Tourisme sur la saison paquebots

    3 questions

    S

    IMon

    Coh

    en

    p. 2

  • ACTUALIT

    (Suite de la page 1)

    commerce indpendant et les ensei-gnes nationales. Les stocks ne sont pas les mmes . Difficile de suivre cette course aux soldes. Autre critique mise, on se retrouve dans un systme o le consommateur est face des prix barrs toute lan-ne. Il ne peut plus connatre le vrai prix . Sans tre oppos au disposi-tif, Pierre-Yves Kerbrat de Sport 2000 Plougastel sinterroge, lui aussi, sur la perception du consomma-teur. Car on lhabitue acheter en promo. Lorquil aura intgr ces sol-des, peut-tre allons-nous tre d-us, peut-tre nachtera-t-il plus qu certaines priodes .Dautres, au contraire, ne sont pas contre le dispositif. Franoise Bideau de Chteaulin Chaussures explique : les franchiss le font et jai voulu essayer. Au final, a donne un petit coup de fouet pour les ventes dans des mois, dordinaire, plutt creux . Tandis que les commerants adh-rents de Landerneau Boutiques, font, eux, un pas en arrire. Nous avi-ons organis une semaine en avril 2009 , se souvient Armelle Roucher, de Dclic Mode et membre de lasso-ciation. Il y a eu un travail consi-drable pour tiqueter les produits. Et pourtant, les clients ntaient pas au rendez-vous

    SurPriSe DeS ConSommaTeurS elle nest dailleurs pas la seule noter cette raction des consom-mateurs. Mauvaise ou bonne. Michel Brin, directeur de lenseigne Le Prin-

    2 Courants commerce & tourisme - 2e trimestre 2010

    temps Brest, se souvient que la premire semaine de soldes au printemps 2009 a t trs moyenne car il y avait de lincomprhension chez les clients . Six mois plus tard, aprs la mdiatisation, le dispositif marche , le consommateur est au rendez-vous, a cre du trafic . Mais, mme avec la force des gran-des enseignes au niveau national, le responsable reconnait que la communication est complique : pour les soldes fixes, nous navons pas de budget communication tan-dis que pour les soldes flottants, il en faut un. a a un cot .

    FDrer LeS CommeranTS Pour DeS SoLDeS FLoTTanTS ? Pour viter que le consommateur ne se perde dans un saupoudrage de soldes flottants ici et l, il pen-se que la solution serait de fdrer les commerants et de fixer une mme semaine de soldes de mi-saison, il y aurait une synergie, qui bnficierait tous . Franoise Bideau, de Chteaulin Chaussures, propose, elle aussi, une semaine collective : Le mieux serait de fixer une priode avec les autres com-merants peut-tre juste aprs les soldes fixes . Une ide intressante mais qui, en somme, est bien loin du dispositif de dpart* Six commerants ont t interrogs : deux franchiss, deux indpendants et deux reprsentants dunion commer-ciale.

    3 questions velyne lucas, vice-pRsiDente touRisme la cci

    > La saison paquebots 2010 dbute. Quelles en sont les grandes lignes ?

    velyne Lucas : Cest une belle saison qui va sta-ler jusquau 27 septem-bre. Pour le moment, 27 escales sont program-mes, Brest devrait donc accueillir prs de 37 000

    passagers. De nouvelles compagnies sont attendues. Comme Holland America, mon-dialement connue. nous allons galement accueillir des paquebots de prestige, comme le Queen Victoria de la Cunard, petit frre du Queen Mary II. et surtout, nous proposons pour la premire fois des croisires au d-part de Brest avec larmateur franais Plein Cap Croisires*.

    > Vous annoncez 27 escales pour 37 000 passagers. En 2009, 20 escales avaient eu lieu pour 27 100 passa-gers. Comment expliquer ce dveloppement ?

    E. L. : Depuis 1994, la CCI a dvelopp ce crneau afin de favoriser le dveloppement touris-tique et conomique et changer limage de Brest. Avec la venue de paquebots comme le Queen Mary II en 2009, la ville a confort sa notorit sur ce march. Pour y arriver, nous avions plusieurs points forts : le port qui possde toutes les qualits techniques requises et un fort potentiel touristique. enfin, nous avons cr une organisation daccueil de qualit avec nos partenaires, BMo et loffice de tourisme. Brest est ainsi depuis deux ans le premier port descales de la faade Atlantique franaise.

    > Vous parlez de lvnement Adriana, premire croisire organise au dpart de Brest. Pour quelles raisons avez-vous dcid de vous positionner sur ce crneau ?

    E. L. : en 2007-2008, nous avions eu des oprations de ce type avec le paquebot Kristina Rgina. Lexprience avait t une russite. nous nous sommes appuys dessus pour convain-cre larmateur Plein Cap Croisires de pro-grammer ces croisires. Lintrt est davoir des retombes en termes dacheminement (passagers venant via laroport), touristi-ques (hbergement, visites..). en fonction de cette exprience, nous essaierons de mener dautres oprations, toujours avec des petits paquebots.

    Service tourisme (CCI). 02 98 00 38 79 tourisme@cci-brest.fr

    * Du 1er au 8 juin partir de 1 250 /pers. Du 8 au 16 juin partir de 1 450 /personne. et du 16 au 25 juin partir de 1 700 /personne. Salan holidays est lun des tours opra-teurs.

    S

    IMon

    Coh

    en

  • ACTUALIT

    EN BREF surlenet

    Cre en 2006, lenseigne de puriculture naturelle, du quartier des halles Saint-Louis Brest, sest dveloppe : deux magasins Quimper et Morlaix et un site de vente en ligne. Ltat desprit de la boutique, port par le slogan Des bbs bien dans leur peau, des familles bien dans leur temps , se retrouve sur le site : couleurs joyeuses et photos familiales. enfin, lutilisation est simple. Les rubriques permettent de dcouvrir ou de retrouver les produits proposs en magasin : les couches lavables , les produits dentretien , porter bb (charpes), le bien-tre (hamacs...), la conf iserie , les chaussons , les vtements , th et tisane , librairie ... Le plus du site est de proposer une liste de naissance en ligne. Ainsi, mme lautre bout de la France, familles et amis peuvent commander et rserver les cadeaux. De plus en plus de commerces du territoire de la CCI se lancent sur le net, nous vous les prsenterons au fil des numros.

    Courants commerce & tourisme - 2e trimestre 2010 3

    2e forum de Finistco Pleyben le 23 juinCe forum sur lconomie du dpartement est organis par la Cocef (Confrence des chambres conomiques du Finistre) qui regroupe les 3 CCI, la chambre de mtiers et de lartisanat et la chambre dagriculture. Ronan Stphan sera le grand tmoin de ce forum. Les Brestois connaissent bien cet ancien directeur du Technople Brest-Iroise nomm depuis septembre 2009 au ministre de lducation nationale et de la Recherche comme directeur gnral pour la recherche et linnovation. Il interviendra sur linnovation, comme facteur de dveloppement conomique. De 17 h 30 19 h 30. Sur invitation.

    CCI de Morlaix au 02 98 62 39 39 contact@morlaix.cci.fr www.cci-brest.fr

    Deux nouveaux catalogues Loisirs en Finistre. Lassociation Loisirs en Finistre, soutenue par CCI 29, vient de publier la 2e dition de son guide prsentant toutes les sorties faire dans le dpartement. Tous les secteurs des loisirs sont reprsents : culture, patrimoine, sport, dcouverte, nature Au total, 36 quipements et sites sont dcouvrir. Pour inciter le public en profiter, des rductions sont proposes dans le guide, des tombolas avec des entres et des sjours gagner sont galement organises.

    www.loisirs-en-finister