Légionellose « nosocomiale »

  • Published on
    19-Jan-2016

  • View
    47

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Lgionellose nosocomiale . Dr JC DELAROZIERE. Introduction (1). Problmatique dans les Ets de sant et EHPAD : Personnes fragiles avec des FdR Rseaux deau chaude collectifs +++ Dfinition Infection Nosocomiale ou Infection Associe aux Soins : - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

  • Lgionellose nosocomiale Dr JC DELAROZIERE

  • Introduction (1)Problmatique dans les Ets de sant et EHPAD : Personnes fragiles avec des FdRRseaux deau chaude collectifs +++Dfinition Infection Nosocomiale ou Infection Associe aux Soins :Infection contracte dans ltablissement et non en incubation lors de ladmissionRappel : incubation 2-10 joursSouvent difficile dfinir

  • Introduction (2)Lieu de contamination : donnes INVS 2009

  • La lgionellosePensez au diagnostic devant une Infection Respiratoire Aigue :Antigne soluble urinaire +++Mise en culture (LBA, expectoration) pour envoi au CNRTraitement

    En cas de lgionellose nosocomiale : Dclaration obligatoireSignalement dinfection nosocomiale si Ets de santFaire une investigation (si possible comparer souche environnementale avec souche patient)Prendre des prcautions pour viter dautres cas (filtres terminaux)

  • Prvention (1) Pour les tablissements de sant, les mesures prconises dans la circulaire du 22 avril 2002 devront tre mise en place en concertation avec le CLIN, lEOH et les services techniques.La circulaire du 28 octobre 2005 sapplique elle aux tablissements sociaux et mdico-sociaux dhbergement des personnes ges.Arrt du 1er fvrier 2010 relatif la surveillance des lgionnelles dans les installations de production, de stockage et de distribution deau chaude sanitaire.

    Une installation risque est une installation susceptible dexposer des personnes des arosols deau contamine, infrieurs 5 m. Ce ne sont pas les grosses gouttes qui peuvent contaminer, mais les gouttelettes trs fines sous forme darosols.Attention aux rseaux deau froide.

  • Prvention (2)Pour prvenir la transmission humaine de lgionelles potentiellement prsentes dans le rseau deau chaude, il faudra: Limiter le dveloppement des lgionelles dans les rseauxContrler son niveau de risque: mesurer la temprature du rseau, faire des recherches de lgionellesEntretenir le rseau en particulier au niveau des points dusage (prioritairement douches et douchettes) pour viter de produire des arosolsMettre en place des mesures correctrices en cas de concentration leve de lgionelles (filtres, nettoyage, dsinfection)

  • Prvention (3)Pour limiter le dveloppement des lgionelles dans le rseau deau chaude, il faut agir 3 niveaux: Eviter la stagnation et assurer une bonne circulation de leauLutter contre lentartrage et la corrosion par une conception et un entretien adapt de linstallationMaintenir leau une temprature leve dau moins 50-55C dans les installations jusquaux points dusage (prolifration des lgionelles entre 25 et 43C) +++++

  • Prvention (4)Il est ncessaire dagir prventivement notamment par une bonne conception des installations ainsi que par la matrise de la temprature de leau afin dutiliser le moins possible de moyens curatifs ultrieurement (destruction rseaux, rinfestation).

  • Conclusion Bonne conception du rseau deau (boucles, bras morts)Maintenance de ce rseauSurveillance : t ++++, bactriologieEviter les traitements curatifs : temporaires et qui dtruisent le rseau.