Rapport Annuel IGB 2009

  • View
    154

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Rapport Annuel IGB 2009

INSPECTION GNRALE DES BIBLIOTHQUES

RAPPORT DACTIVIT 2009AVRIL 2010

Ministre de lEnseignement suprieur et de la Recherche

Ministre de la Culture et de la Communication

-2

De 2009 2010 ................................................................................................. 7 1. Etudes thmatiques ...................................................................................... 91.1. Les personnels de documentation de la filire ITRF-BAP FFamille A. Situation et perspectives dans les tablissements denseignement suprieur .............................................................................. 9 1.2. La formation continue des personnels de la filire bibliothque de lEtat ...... 11 1.3. Les profils de carrire des directeurs de bibliothque ...................................... 15 1.4. Laccs et la formation la documentation du lyce luniversit : un enjeu pour la russite des tudes suprieures .................................................... 18 1.5. Autonomie universitaire et mutualisation : cas des bibliothques interuniversitaires................................................................................................. 19 1.6. Les Learning centres : un modle international de bibliothques intgres lenseignement suprieur et la recherche ..................................... 22 1.7. La Comparaison internationale de bibliothques universitaires : tude de cas .................................................................................................................... 25

2. Bibliothques des collectivits territoriales.............................................. 292.1. Bibliothques dpartementales de prt............................................................... 29 2.2. Bibliothques municipales.................................................................................... 37

3. Etablissements denseignement suprieur et de recherche .................... 45 4. Autres missions ........................................................................................... 67 5. Autres activits de lInspection gnrale des bibliothques ................... 715.1. Rappel de lorganisation de lIGB....................................................................... 71 5.2. Groupes de travail ................................................................................................ 73 5.3. Concours de recrutement..................................................................................... 765.3.1. 5.3.2. 5.3.3. Concours de recrutement de la fonction publique de lEtat............................................... 76 Concours de recrutement de la fonction publique territoriale........................................... 83 Participation des jurys de concours dautres filires...................................................... 84

5.4. Gestion des corps .................................................................................................. 85 5.5. Activits de formation, congrs et publications ................................................. 855.5.1. 5.5.2. 5.5.3. Activits de formation initiale et continue.......................................................................... 85 Congrs, journes professionnelles.................................................................................... 86 Publications ....................................................................................................................... 87

5.6. Bilan dactivit de lIGB de 1996 2009............................................................. 88

ANNEXES.......................................................................................................... 93-3

Annexe 1 Lettre de mission de la ministre de lEnseignement suprieur et de la Recherche ..................................................................... 95 Annexe 2 Lettre de mission du ministre de la Culture et de la Communication .......................................................................................... 99 Annexe 3 Rpartition des zones dinspection en 2009/2010 ....................... 105 Annexe 4 Liste rcapitulative des inspections 2009 .................................... 107 Annexe 5 Informations pratiques concernant lI.G.B. ............................... 109 Annexe 6 Table des sigles et abrviations utiliss ....................................... 111

-4

Avant propos

Linspection des bibliothques est un service dinspection gnrale rattach la ministre charge de lEnseignement Suprieur et de la Recherche. Les missions de lIGB relatives lenseignement suprieur figurent dans le Code de lEducation (Article .R 241-17). Pour ce qui concerne les missions caractre interministriel, principalement pour le compte du Ministre de la Culture et de la Communication, ces missions de contrle sont prcises dans le Code du Patrimoine et dans le Code gnral des Collectivits territoriales. Au total le champ dintervention de lIGB concerne plus de 3000 bibliothques publiques, municipales ou dpartementales ; 100 bibliothques universitaires et de grands tablissements rparties sur plus de 400 sites ; des tablissements publics comme la BnF, la Bibliothque publique dinformation entrent galement dans ses comptences.

-5

-6

De 2009 2010Deux ans aprs la promulgation de la loi du 10 aot 2007 relative aux liberts et aux responsabilits des universits, les services communs de la documentation, plus couramment dnomms bibliothques universitaires, sont en train de vivre une volution analogue celle quont connu les bibliothques publiques lors de la dcentralisation, et le plus fort changement de toutes les bibliothques franaises. Laccs des tablissements denseignement suprieur lautonomie largie, la globalisation des budgets allous aux universits, et donc la fin du flchage des crdits aux bibliothques, achve de confier aux tablissements lentire responsabilit de leur politique documentaire. Simultanment lvolution des contrats quadriennaux saccompagne dune profonde modification des mthodes dvaluation. Confie comme dans dautres pays europens une agence indpendante, lAERES, lvaluation des tablissements devient plus globale, plus stratgique. La fonction documentaire nest donc plus apprcie par une sous direction spcialise comme la mesure des actions entreprises lors des quatre annes prcdentes mais comme partie ou non dune stratgie globale dans le contrat qui lie chaque universit lEtat. Du ct des bibliothques publiques lanne 2009 aura t marque par les interrogations sur les consquences de la rforme des collectivits territoriales et lvolution de leurs comptences. En effet, beaucoup dinitiatives en matire culturelle, et singulirement de lecture publique rsultent aujourdhui dun partenariat entre plusieurs niveaux de collectivits qui se traduisent souvent par des financements croiss. Au fil des inspections, on relve que lexpansion des communauts de communes et de communauts dagglomration ne saccompagne pas ncessairement dun transfert intgral de la comptence culturelle mais plutt dun partage des comptences et des charges. On noubliera pas que de leur ct, les rgions contribuent, notamment via les agences de coopration, au dveloppement du livre et de la lecture. Enfin, anne aprs anne, lanalyse par lIGB du bilan des plans dpartementaux de lecture pilots par les conseils gnraux atteste le rayonnement et laudience des bibliothques dpartementales auprs des populations des petites communes. Les bibliothques dpartementales et leurs diffrents relais, si modestes soient ils, demeurent lquipement culturel le plus rparti de France et celui qui contribue le mieux lgalit des territoires. Toutes ces volutions institutionnelles seffectuent dans un contexte dexpansion massive du numrique. La rvolution numrique qui a si profondment transform les conditions de la recherche concerne aujourdhui lensemble du monde culturel : rvolution technique mais aussi comportementale comme est venue lattester l Enqute sur les pratiques culturelles des franais , publie en septembre 2009. Depuis quelques annes, les rflexions quinspire cette rvolution sont lorigine de nombreux rapports (rapport Patino en 2008, rapport Zelnik, rapport Tessier et rapport Albanel en 2010). Le rapport prsent par Bruno Racine, prsident de la Bibliothque nationale de France et approuv par le ministre de la culture et de la communication synthtise quant lui -7

les propositions des professionnels des bibliothques et plaide pour une stratgie numrique plus cohrente des oprateurs publics. Ces recommandations sont le fruit des travaux approfondis dont on trouvera la restitution dans les annexes du rapport principal. Ce sont toutes ces ralits dont tmoigne le rapport dactivit de linspection gnrale des bibliothques pour lanne 2009. Comme on le verra, ces grandes transformations ont affect diffremment les tablissements. Parfois anticips, ces changements requirent aussi ladaptation des acteurs. On constate souvent que lvolution du rle de lEtat nest pas comprise, do un incontestable besoin daccompagnement et dactions de formation permanente. Au dbut de lanne 2010, ce rle de lEtat vient dtre fortement raffirm par nos deux dpartements ministriels. Le lancement en 2010 du plan pour les BU prsent le 17 fvrier 2010 par la ministre de lenseignement suprieur sest traduit par lannonce de grandes orientations : priorit aux usagers, dveloppement du numrique et raffirmation dune stratgie globale, appel au dveloppement de nouveaux modles de bibliothques. Ces orientations font largement consensus. De mme, le ministre de la culture et de la communication a prsent le 30 mars 2010 ses propositions pour le dveloppement de la lecture : une bonne part dentre elles concernent directement ou indirectement les bibliothques. Par ses tudes thmatiques notamment mais aussi en jouant pleinement son rle dexpertise et de conseil auprs de ses divers interlocuteurs, linspection gnrale des bibliothques a cont