Transcript
Page 1: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES

SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS

CHANGEMENTS A OPERER?Une conférence de D. RAULIN.

Page 2: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Des confusions à éviter:• L’évaluation analytique et l’évaluation

institutionnelle• L’évaluation pédagogique et le contrôle individuel

en temps limité

Page 3: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Des conséquences à anticiper:• L’évaluation pédagogique est subjective quelle

qu’elle soit• L’évaluation des capacités est transparente, plus

que la note• L’évaluation des capacités et la validation des

compétences passent par le croisement et la complémentarité des regards

Page 4: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

CONCLUSION.

Il s’agit d’accepter qu(e):L’évaluation pédagogique peut donner des

éléments pour la validation des compétencesElle facilite l’intervention rapide, en temps

réelQue les paradigmes changent:• D’une école sanctuaire qui détient les savoirs à

une école

Page 5: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

• D’une école sanctuaire qui détient les savoirs à une école qui apprend à s’en servir

• Du professeur savant au professeur sachant faire apprendre

• D’une école où les élèves sont comparés entre eux à une école qui donne la possibilité à chacun de progresser.

Page 6: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

NOUS SOMMES TOUS DES MAÎTRES-NAGEURS!

Page 7: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

PLAN.

• I) Les nouveaux contenus d’enseignement• II) Le pilotage par l’évaluation et l’examen• III) Les chantiers à ouvrir• IV) Réflexions sur les conditions de mise en

œuvre.

Page 8: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

1ière PARTIE : LES CHANGEMENTS DANS LES CONTENUS D’ENSEIGNEMENT

• Une évolution des contenus: inversion de l’importance respective donnée aux

capacités et aux connaissances vision globale de la formation

Page 9: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

• Une évolution irrémédiable:La multiplication des vecteurs de transmission des

savoirs et des connaissances L’absence de critères de choix : quels sont les

fondamentaux? La multiplication des connaissances nouvelles rend le choix quasi-impossible.

Cette évolution n’est donc pas idéologique.

Page 10: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

2ième PARTIE : LE PILOTAGE PAR L’EVALUATION ET L’EXAMEN.

• Les nouveaux programmes sont écrits par compétences, y compris ceux des lycées

• Seul contre-exemple: les programmes de français au collège.

Page 11: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Le calendrier de mise en œuvre: un historique rapide.

Décret du 11 juillet 2006Publication des attestations de niveaux 1 et 2

en 2008Publication des attestations de niveau 3 en

2009Prise en compte dans l’attribution du DNB en

2010/2011Seul déclencheur: l’évaluation et l’examen

Page 12: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Les risques induits que l’on peut craindre: renforcer et déformer les évaluations.

Un item= une évaluation écriteL’ « évaluationite » aigüe L’émiettement dans des travaux mono-

objectifs, ce qui est totalement en opposition avec la philosophie de Socle qui est dans la globalité

L’évaluation prioritaire sur les apprentissages

Page 13: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

• L’EVALUATION DOIT ÊTRE LE REGULATEUR DES APPRENTISSAGES ET NON UNE

CONTRAINTE ADMINISTRATIVE.

Page 14: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

3ième PARTIE : LES CHANTIERS A OUVRIR

• La hiérarchisation des contenus : Le repérage des éléments structurants: que

souhaite-ton que les élèves sachent? Question essentielle si l’on veut faire comprendre aux élèves ce qu’ils ont à apprendre.

Hiérarchiser ne signifie pas abandonner certains contenus: l’élève doit pouvoir dégager la structure d’un cours sur l’année.

Le partage des responsabilités: travailler sur les capacités, c’est:

Page 15: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Participer à un projet collectif: le Socle, c’est la complémentarités des approches disciplinaires

Eviter les redondances ou les concurrences: pas d’évaluations parallèles sur 2 champs de connaissances car risque de contradiction

Abandonner la vision tutélaire et cloisonnée des disciplinesNécessité donc d’interroger ses pratiques.

Page 16: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

• Les modalités d’accès aux savoirs:Il convient de s’interroger sur:Le rôle de l’enseignant dans l’acquisition des

connaissancesLe développement de l’autonomie de l’élève dans

l’accès aux savoirs

Page 17: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

• Les travaux proposés aux élèves:Proposer des tâches élémentaires aux élèves,

c’est:• Appauvrir son activité• Faire perdre à l’élève le sens de ce qu’il fait• Entretenir la confusion entre compétence et

automatismeL’addition de tâches simples n’amène pas l’élève à

effectuer une tâche complexe

Page 18: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN
Page 19: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Proposer des tâches progressives, c’est:• Risquer de revenir aux abus de la pédagogie par

objectifs• Imposer un ordre dans les apprentissages

Page 20: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Proposer des tâches complexes, c’est:• Jouer sur la motivation de l’élève• Multiplier les entrées possibles• Laisser s’exprimer la personnalité des élèves

Page 21: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

4ième PARTIE : REFLEXIONS SUR LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE.

Une autre utilisation du temps scolaire:• Pour le professeur : ne pas monopoliser le temps

et l’espace• Pour les élèves : être actif, accepter « d’aller dans

la piscine »: considérer le professeur comme un expert et non comme un censeur

Page 22: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Le travail en groupes, c’est:

• Laisser les élèves travailler• Dépersonnaliser les difficultés• Rendre le professeur plus disponible à chaque

groupe et donc à chaque élève.

Mais à condition qu’il ne soit pas exceptionnel

Page 23: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Un autre regard porté sur le travail de l’élève:Laisser les élèves travailler, c’est:• cela permet de repérer des symptômes ,

leur fréquence• Cela permet d’avoir du temps pour analyser les

symptômes et établir un diagnostic pour chaque élève en aval pour mesurer les conséquences sur les apprentissages ultérieurs

Page 24: LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPETENCES SOCLE COMMUN ET NOUVEAUX PROGRAMMES: QUELS CHANGEMENTS A OPERER? Une conférence de D. RAULIN

Laisser les élèves travailler, c’est « entamer le dialogue pédagogique. »