TRANSFUSION : ASPECTS REGLEMENTAIRES - .• « Il oblige   un contr´le ultime pr©-pr©transfusionnel,

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of TRANSFUSION : ASPECTS REGLEMENTAIRES - .• « Il oblige   un...

  • TRANSFUSION :ASPECTS REGLEMENTAIRES

    Dr Philippe RENAUDIERCoordonnateur Rgional dHmovigilance et de Scurit Transfusionnelle

    Formation rgionale des IDEdes service urgences de Lorraine

    Nancy 27 mai 2015

  • Objectif : rappeler la rglementation

    Mthode : tude de cas

    2Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • LA SITUATION Madame Dupond Marie-Franoise, 72 ans, a eu une PTH

    droite ce matin pour coxarthrose. Elle est ECOG = 0, Asa = 1.Tout sest bien pass.

    Il est 14h30 et elle revient de SSPI dans le service. Elle estdans une chambre 2 lits, ct de Mme Dupont Marie-Louise, 73 ans.

    Sur prescription, vous pratiquez un Hemocue et lHb est 76 g/l.Le Redon donne. Vous appelez le mdecin qui prescrit unetransfusion : 2 CGR passer le soir.

    Question 1 : Quels documents transmettez-vous et qui ? Quels sont leurs conditions de validit ?

    3Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • LA PRESCRIPTION ARRIVE

    Le coursier apporte les 2 CGR dans une glacire. LesCGR ont t dlivrs 15h. Il est 15h30.

    Question 2 : Quels sont les points vrifier ce stade ?O doivent tre stocks les CGR ? De combien disposez-vous de temps pour les transfuser ?

    4Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • VOUS ALLEZ TRANSFUSER

    Il est 16h. Une tudiante en soins infirmiers est en stage et vous pensez utile de lui confier cet acte.

    Question 3 : - Sous quelle condition pouvez-vous le faire ?

    - Vous lui demandez de vous rappeler quelles sont les rgles prvues par la rglementation avant de dmarrer la transfusion. Quelles rponses attendez-vous ?

    5Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • ACTE TRANSFUSIONNEL

    Cadre juridique de linfirmier : rle sur prescriptionencadre linfirmier est habilit accomplir sur prescription mdicale, crite, qualitative et quantitative, date et signe, les actes et soins suivants condition quun mdecin puisse intervenir tout moment () injections et perfusions de produits dorigine humaine ncessitant, pralablement leur ralisation, lorsque le produit lexige, un contrle didentit et de compatibilitobligatoire effectu par linfirmier . (Art R4311-9-1du CSP)

    6Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • ACTE TRANSFUSIONNEL Il concerne tous les types de produits sanguins labiles homologues

    ou autologues (sang total ; concentrs de globules rouges ; concentrs de plaquettes ; concentrs de granulocytes ; plasma frais congel).

    Il exige linformation systmatique du patient par le prescripteur avant la ralisation de lacte, chaque fois que cela est possible.

    Il est ralis par les mdecins et, sur prescription mdical, par lessages-femmes ou le personnel infirmier et impose, lorsquil est dlgu, une collaboration troite et constante avec les mdecins afin que ceux-ci puissent intervenir tout moment.

    Il ncessite la prparation attentive des documents spcifiques et du matriel ncessaire .

    7Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • ACTE TRANSFUSIONNEL

    Il oblige un contrle ultime pr-prtransfusionnel, tape indispensable divise en deux temps essentiels :

    - le contrle ultime de concordance entre patient, les produits et les documents,

    - le contrle ultime de compatibilit du patient et du produit.

    Il impose une surveillance clinique vigilante du patient

    Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N03/582 du 15 dcembre 2003 relative la ralisation de lacte transfusionnel.

    8Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • LE CONTRLE ULTIME

    9Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

    Il comprend des vrifications et la carte de contrle pr-transfusionnel

  • ARRIVE LE CULM

    Toutes les vrifications rglementaires tant conformes, vous faites pratiquer le CULM par la stagiaire. Madame Dupond a une carte de GS ralise par le Laboratoire businessisbusiness. Celle-ci comporte 2 dterminations effectues le 02/05/2012 : AB RH+. Le CULM montre des agglutinations avec lanti-A et lanti-B pour le CGR ; une agglutination franche avec lanti-A sur la patiente et un doute sur la lecture de la raction avec lanti-B.

    Question 4 : Que faites-vous ?

    10Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • LE CULM

    11Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

    Phnomne apparent lil nu

    Ac

    GR

    Phnomne molculaire

  • 12Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

    Carte de contrle pr-transfusionnel

    - sang de la poche et sang du malade

    - 2 gouttes de srum physiologique

    - 1 liquipette par cercle

    - chalouper

    - tape dinterprtation

    - transfusion par linfirmire si et seulement si identit de ractions

    - validation mdicale obligatoire pourtransfusion ABO compatible / non identique

  • RETOUR A LACCIDENT LIDE refait un CULM. Elle trouve toujours lagglutination en A mais elle narrive pas voir une agglutination en B.

    Elle appelle le mdecin responsable et ils refont un 3me CULM : pas dagglutination en B. Madame Dupond, passionne par les missions mdicales, est ravie de participer. Elle a t groupe dans le temps et na pas t surprise quand on lui a dit quelle tait de groupe AB+.

    Le mdecin et linfirmire dcident dappeler laide le labo de lhpital, qui dpche un technicien avec un stock de CULM et dcide de refaire une dtermination de groupe ABO partir du tube de NF prlev le matin mme Madame Dupond dans le service.

    On refait des CULM et on se concerte 4 : comme Madame Dupond doit tre de groupe AB, et que le CGR est bien de groupe AB, on finit par se convaincre quil y a une agglutination faible. Le technicien voque un phnotype B faible. On dcide alors de commencer la transfusion Mais trs lentement. Madame Dupond est de cet avis.

    13Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • LAPPEL DU LABO

    Quelques ml de sang coulent et tout se passe bien. Tout le mondeest rest prs de Madame Dupond.

    Soudain, le DECT du technicien sonne. Cest le labo : vite ! Arrtez-tout ! Elle est de groupe A !

    Question 5 : Quelle est la conduite tenir (CAT) ?

    14Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • CAT SI INDICENT

    Infirmier1.Arrter la transfusion2.Garder la voie veineuse3.Appeler le Mdecin prescripteur4.Prleveur groupage et tube sec hmoculture5.Prvenir lhmovigilance

    Mdecin1.Interroger : malaise et douleurs lombaires2.Vrifier TA (ou ABC)3.Vrifier concordance groupe poche/ groupe carte4.Vrifier carte de contrle pr-transfusionnel

    15Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • Docteur Jean-Baptiste DENIS - 1668

    Aussitt que le sang eut commenc de couler dans ses veines,il ressentit une douleur le long de son bras et dessous ses aisselles. Son pouls sacclra et trs rapidement, nous observmes une sueur abondante sur toute sa face. A cet instant, son pouls se modifia de faon extrme, et il se plaignit dune forte douleur dans ses reins et dune sensation de malaise dans son estomac, et quil allait strangler si on le lui redonnait pas sa libert. On le fit se coucher et il tomba endormi, et il dormit toute la nuit sans se rveiller jusquau matin. Quand il se rveilla, il mit un grand verre plein durines, dune couleur aussi noire que si elles avaient t mlanges de la suie de chemine .

    16Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • INCOMPATIBILITE ERYTHROCYTAIRE1.Contexte

    Se manifeste selon deux modalits : Soit un incident immdiat : hmolyse aigu intra-vasculaire Soit un incident retard : hmolyse intra-tissulaire

    - Responsable dune inefficacit transfusionnelle

    - Souvent (pas toujours) accompagn dun syndrome frisson-hyperthermie

    17Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

    +

    1er temps Fixation Ac-Ag

    2. PhysiopathologieLe mcanisme physiopathologique est

    toujours : un anticorps du receveur est dirig spcifiquement contre un

    antigne prsent sur les globulesrouges transfuss

  • RETOUR A LA PATIENTE

    Madame Dupont est attentivement surveille. Elle est totalement asymptomatique. Vers 21h, ses urines sont un peu fonces(terme utilis dans la relve).

    Le lendemain, ses examens biologiques sont sans particularit.

    Question 6 : Que doit faire le correspondant dhmovigilance ?

    18Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

  • THE FRENCH HEMOVIGILANCE NETWORK

    19Formation rgionale des IDE des services urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

    NA

    TIO

    NA

    LR

    EG

    ION

    AL

    LO

    CA

    L

    HemovigilanceManager

    (AFSSaPS)

    CentralBlood bank

    HemovigilanceRegulator

    HemovigilanceOfficer

    Clinician

    LocalBlood bank

  • COMPLICATIONS DES TRANSFUSIONS

    20Formation IDE urgences Dr Ph. Renaudier 27 mai 2015

    CLASSIFICATION PHYSIOPATHOLOGIQUE

    Indispensable considrer lors dune tude approfondie (niveau 3cycle)

    Complications immunologiques- Incompatibilits rythrocytaires- Incompatibilits leuco-plaquettaires- Ractions de type allergique

    Complications infectieuses- Bactriennes- Virales- Autres

    Complications par surcharge- En volume- En ions- En fer

    CLASS