Rapport annuel ASPASIE 2007

  • View
    218

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Rapport annuel ASPASIE 2007

  • www.aspasie.ch

    36, rue de Monthoux 1201 Genve Tlphone: +41 (0)22 732 68 28 Fax: +41 (0)22 731 02 46 aspasie@aspasie.ch

    RAPPORT D'ACTIVITS 2007

    MISSION ET OBJECTIFS 2

    LES RICHES RESSOURCES HUMAINES DE L'ASSOCIATION 3

    LES DIRECTIVES USURE DE LA POLICE GENEVOISE 4

    ABORDER LES VIOLENCES AVEC LES TRAVAILLEUSES DU SEXE 5

    EXTRAITS DU TABLEAU DE BORD 7

    LES PROJETS DE PROXIMITE DE 2005 A 2007 7 BOULEVARDS 2007 8 APM SUR LES LIEUX DE TRAVAIL DU SEXE ET LA VACCINATION HEPATITE B 9 APM ET MSW: EVOLUTION DE L'ORIGINE DES CONTACTS ENTRE 2006 ET 2007 11 SOUTIEN ET ACCOMPAGNEMENT: BENEFICIAIRES ET PRESTATIONS 12

    L'ANNEE DES 25 ANS 14

    UN PEU DE LECTURE 15

  • Rapport d'activit 2007 www.aspasie.ch

    2

    Mission et objectifs ASPASIE est une association de solidarit qui dfend les droits des personnes dans le travail du sexe. Mission Lutter contre lexclusion sociale, promouvoir la sant et les droits des travailleuses

    et travailleurs du sexe (TS) Offrir une structure de contact, dinformation et de prvention dans les diffrents

    lieux et milieux du travail du sexe dans le canton de Genve Offrir un appui et une aide psychosociale en rponse aux demandes des personnes

    vivant ou ayant vcu de la prostitution Offrir de linformation, de la formation et de la documentation sur les questions

    lies la prostitution Objectifs gnraux Rduire les risques de sant et prvenir la transmission du VIH et des MST auprs

    des groupes de personnes travailleuses du sexe (particulirement vulnrables). Soutenir les personnes prostitues dans leur projet de vie et les appuyer dans la

    dfense de leurs droits fondamentaux. Sensibiliser et informer le public sur les problmatiques lies l'exercice de la

    prostitution. Lassociation est soutenue par un comit d'honneur que nous remercions ici pour leur appui fidle notre mission : Madame Liliane Maury Pasquier et Messieurs Sandro Cattacin, Daniel Halprin, Albert Rodrik, Carlo Sommaruga. Les salari(e)s Lquipe permanente 4 EPT* Marie-Jo Glardon Isabelle Lauper Joanna Piro Ferrand Marianne Schweizer Mireille Wehrli Stphane With Caroline Gomez Keizer & Tania Moya, remplaante

    Personnel des projets - 1,5 EPT au total* Fabian Chapot (MSW) Jenny Fer (APM) Fatima Laribi (BOULEVARDS, DON JUAN) Chantal Morach (APM) Yamada Nakaoka (APM, BOULEVARDS) Nada Iben Saada (APM, BOULEVARDS) Aleksandra Canart (APM) & Joulia Ludin-Novikova, remplaante Alexandra von Rulach, charge de projet Elodie de Weck, charge de projet Carla, collaboratrice bnvole

    *EPT = Equivalent Plein Temps Le Comit Sylvie Mathys, prsidente Marie Anderfuhren Milena Chimienti Vrna Clausen gi Fldhzi

    Isabelle Graf Jeanne Gribi Rolando Lopez Claudette Plumey Elza Grossmann

  • Rapport d'activit 2007 www.aspasie.ch

    3

    Les riches ressources humaines de l'association

    Cette anne, la participation volontaire nos activits a t foisonnante.

    Des heures de travail cratif, de partage, d'changes ont mobilis l'quipe de rdaction du numro spcial du MOT DE PASSE, rdaction assure gratuitement par: Marie Anderfuhren, Soulamith Collet, Josie Gay, Christiane Salerno, Annette Gent, Marianne Schweizer, avec diffrents cadeaux des illustrateurs et illustratrices Aloys, Erika Grnwald, Isabaud, Marie-Danielle Koechlin, Annette Gent.

    L'organisation des manifestations du 25me anniversaire d'ASPASIE a t soutenue activement par le Comit appuy par le travail bnvole de l'quipe et du comit, les collgues et amies de l'association XENIA de Berne avec en particulier Veronika Minder, commissaire de l'exposition berlinoise SEXARBEIT prsente au Kornhaus de Berne durant l't 2007. Avec les amies bernoises, ASPASIE et PROCORE ont prsent un reflet du SEXARBEIT version Suisse. Dans une salle Grislidis Ral, on pouvait couter des textes et des tmoignages enregistrs par des travailleuses du sexe de Genve et de Suisse.

    Le lancement de notre Campagne contre les violences dans le travail du sexe est le fruit d'un actif investissement de Milena Chimienti et gi Foldhzi, membres du comit, ainsi que des auteures de la recherche, Graldine Bugnon, Laurence Favre et Emilie Rosenstein. L'Atelier de sociologie de la prostitution de l'Universit de Genve, soutenu par le Professeur Cattacin, a t un foyer de ressources et de rflexion bienvenue pour mettre jour un savoir et des informations tellement complexes et difficiles dcoder. Nous sommes heureuses de bnficier d'une mouvance de chercheurs et de chercheuses engage et solidaire. C'est un appui prcieux pour nous aider jouer notre rle d'intermdiaire entre les silences des personnes "invisibles" qui se dbrouillent avec plus ou moins de succs dans le travail du sexe et les discours plus ou moins pertinents des mdias, ainsi que des institutions politiques, administratives et juridiques leur sujet.

    Les runions du Comit ont lieu tous les premiers lundis du mois. Les points dbattus en 2007 ont t sensibles et dlicats, et ont ncessit une participation active des travailleuses du sexe encourages par Claudette, toujours d'accord d'tre le porte-drapeau des anonymes ainsi que par des mdiatrices APM qui sont sollicites pour comprendre et analyser ce qui se passe sur le terrain.

    Les membres du comit se sont rpartis en leur sein les diffrentes tches lies leurs responsabilits. Un Bureau compos de Sylvie Mathys, Marie Anderfuhren, Isabelle Graf et Vrna Clausen prpare les dcisions ayant trait au contrle budgtaire et la gestion du personnel.

    STATISTIQUES DES REMERCIEMENTS

    Comment compter le temps offert? Le mlange des statuts fait la joie des associations. On y trouve des bnvoles, des volontaires, des indemniss, des salaris, des emplois temporaires, des prestataires de service des gens pleins de ressources et de gnrosit, des lents et des rapides, des jeunes et des vieuxdes plus ou moins comptents, ceux qui font qu'on garde la bonne humeur, ceux qui font avancer le schmiblick, ceux qui fondent de tendresseIl y a les heures o on est fatigu, celles o on a le fou-rire et celles o l'nergie est au znith.

    Comment compter

  • Rapport d'activit 2007 www.aspasie.ch

    4

    le temps perdu essayer d'en gagner? Celui de la rencontre de "la bonne personne au bon moment", telle un miracle? Celui de la "petite discussion" au coin de la rue qui fait que tout devient plus clair?

    Nous n'avons pas encore fix la statistique des heures offertes l'association, faute d'avoir trouv la mthode de calcul. Nous en appelons des conseils d'expert, bnvoles bien sr!

    Travail, amour, loisir, mme combat!

    Les directives usure de la police genevoise Le march du sexe Genve a reu une secousse sismique en t 2007 sous la forme de directives usure diffuses par la Police des murs dans les salons. Voici ce sujet un rsum de la prise de position d'ASPASIE communique la Commission pluridisciplinaire sur la prostitution du 21 janvier 2008.

    La police judiciaire a diffus dans les milieux du travail du sexe des directives dates du 23 juillet 2007 lesquelles prohibent notamment la rmunration de lexploitant par le biais de rtrocessions sur le chiffre daffaires, alors que ce mode de paiement se pratique dans la majorit des salons avec laccord des personnes prostitues, celles-ci prfrant en rgle gnrale ce procd plutt quune taxe fixe. De plus, cette pratique, examine en 2004 par le Tribunal fdral sous langle de larticle 195 du Code pnal, na pas suscit de critique, sous rserve que le pourcentage de la rtrocession ou dautres lments (squestration du passeport, tarif ou nombre de passes imposs,) ne constituent pas une entrave la libre dtermination en matire sexuelle. Le commerce du sexe s'est diversifi depuis 1994. Pour une part, il demeure une activit exerce de manire prive et individuelle. Pour une autre, les salons de massage, sexcentres, htels ou autres tablissements dans lesquels le travail du sexe est collectivement organis reprsentent une branche professionnelle qui devrait offrir un minimum de garanties en termes de droit du travail et de sant publique. Ce type dtablissement sest multipli au cours des dernires annes et les diffrentes conditions contractuelles pratiques par les exploitants envers les personnes prostitues rvlent souvent des situations floues quil serait souhaitable de clarifier afin de prvenir les abus. La question des loyers abusifs pratiqus pour certains locaux de travail du sexe, notamment sous forme dune sous-location perue quotidiennement, par semaine ou par mois ne peut se rsoudre en dcrtant indistinctement un montant maximum admis de CHF 100.- par jour. Plusieurs raisons dordre juridique indiquent que la condamnation pour usure dun exploitant (sous-bailleur ou autre) au seul motif quil naurait pas respect ces directives ne serait pas confirme en cas de recours devant les tribunaux. Selon nous, linterdiction du paiement par rtrocession dun pourcentage et limposition dun tarif journalier maximum ne constituent pas des mesures appropries pour rprimer et prvenir les abus en la matire. Ces mesures portent au surplus indniablement atteinte au droit constitutionnel la libert du commerce et de lindustrie dont les personnes prostitues peuvent en principe se prvaloir.

  • Rapport d'activit 2007 www.aspasie.ch

    5

    Idalement et comme cela se pratique dans dautres branches professionnelles, les exploitants de la branche du commerce du sexe devraient tablir des principes et rgles de fonctionnement concernant les tarifs et conditions appliques pour la mise disposition des locaux et autres prestations accessoires. Ces rgles devraient notamment prciser les modalits d'organisation de ltablissement et dtailler de faon claire les diffrents arrangements financiers relatifs l'usage des locaux en mentionnant les prestations fournies par lexploita