Autisme et autres troubles envahissants du ?· Autisme et autres troubles envahissants du développement…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 </p><p> RECOMMANDATIONS </p><p> Juillet 2011 </p><p>RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE </p><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : </p><p>diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>Mthode Recommandations pour la pratique clinique </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 </p><p>Les Recommandations de bonne pratique (RBP) sont dfinies dans le champ de la sant comme des propositions dveloppes mthodiquement pour aider le praticien et le patient rechercher les soins les plus appropris dans des circonstances cliniques donnes. Les RBP sont des synthses rigoureuses de ltat de lart et des donnes de la science un temps donn, dcrites dans largumentaire scientifique. Elles ne sauraient dispenser le professionnel de sant de faire preuve de discernement, dans sa prise en charge du patient qui doit tre celle quil estime la plus approprie, en fonction de ses propres constatations. Cette recommandation de bonne pratique a t labore selon la mthode rsume dans largumentaire scientifique, et dcrite dans le guide mthodologique de la HAS disponible sur son site : </p><p>laboration de recommandations de bonne pratique Mthode Recommandations pour la pratique clinique . </p><p> Les objectifs de cette recommandation, la population et les professionnels concerns par sa mise en uvre sont rsums en dernire page (fiche descriptive), et dcrits dans largumentaire scientifique. Ce dernier ainsi que la synthse de la recommandation sont tlchargeables sur www.has-sante.fr. </p><p> Grade des recommandations </p><p>A </p><p>Preuve scientifique tablie Fonde sur des tudes de fort niveau de preuve (niveau de preuve 1) : essais comparatifs randomiss de forte puissance et sans biais majeur ou mta-analyse dessais comparatifs randomiss, analyse de dcision base sur des tudes bien menes. </p><p>B </p><p>Prsomption scientifique Fonde sur une prsomption scientifique, fournie par des tudes de niveau intermdiaire de preuve (niveau de preuve 2), comme des essais comparatifs randomiss de faible puissance, des tudes comparatives non randomises bien menes, des tudes de cohorte. </p><p>C </p><p>Faible niveau de preuve Fonde sur des tudes de moindre niveau de preuve, comme des tudes cas-tmoins (niveau de preuve 3), des tudes rtrospectives, des sries de cas, des tudes comparatives comportant des biais importants (niveau de preuve 4). </p><p>AE </p><p>Accord dexperts En labsence dtudes, les recommandations sont fondes sur un accord entre experts du groupe de travail, aprs consultation du groupe de lecture. Labsence de gradation ne signifie pas que les recommandations ne sont pas pertinentes et utiles. Elle doit, en revanche, inciter engager des tudes complmentaires. </p><p>Haute Autorit de Sant Service Documentation Information des publics </p><p>2, avenue du Stade de France - F 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tl. : +33 (0)1 55 93 70 00 - Fax : +33 (0)1 55 93 74 00 </p><p>Ce document a t valid par le Collge de la Haute Autorit de Sant en juillet 2011. Haute Autorit de Sant 2011. </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 3 </p><p>Sommaire </p><p>Abrviations et acronymes....................................................................................................4 </p><p>Prambule...............................................................................................................................5 Objectif de la recommandation...................................................................................................................5 </p><p>Recommandations .................................................................................................................7 </p><p>1 Dmarche diagnostique et dvaluation du fonctionnement chez ladulte ...............7 1.1 Gnralits .......................................................................................................................................7 1.2 Contexte de la dmarche diagnostique et des valuations du fonctionnement ..............................7 </p><p> Signes dappel et outils daide au reprage diagnostique.............................................................7 Intrt de la dmarche...................................................................................................................8 </p><p>1.3 Organisation de la dmarche ...........................................................................................................8 Information, valuation, accompagnement des possibilits de dmarche....................................8 Modalits de mise en uvre .........................................................................................................8 </p><p>2 Applicabilit des recommandations ............................................................................12 </p><p>3 Actions futures..............................................................................................................12 </p><p>Annexe 1. Outils daide au diagnostic de la triade autistique chez ladulte.......................13 </p><p>Annexe 2. Tests pour lvaluation du niveau intellectuel et de ladaptation sociale .........15 </p><p>Annexe 3. Tests labors pour lvaluation du fonctionnement cognitif et socio-adaptatif ..................................................................................................................................17 </p><p>Annexe 4. chelles spcifiques pour lvaluation et lobservation des comportements dadultes avec autisme ..........................................................................................................18 </p><p>Participants.............................................................................................................................19 </p><p>Fiche descriptive ....................................................................................................................23 </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 4 </p><p>Abrviations et acronymes </p><p>Tableau 1. Abrviations les plus courantes Abrviation Libell Anesm Agence nationale de lvaluation et de la qualit des tablissements et des services </p><p>sociaux et mdico-sociaux </p><p>CIM-10 Classification internationale des maladies 10e dition </p><p>CNSA Caisse nationale de solidarit pour lautonomie </p><p>CRA Centres de Ressource Autisme </p><p>DGCS Direction gnrale de la cohsion sociale </p><p>DGS Direction gnrale de la sant </p><p>MDPH Maison dpartementale des personnes handicapes </p><p>RBP Recommandations de bonne pratique </p><p>RM Retard mental </p><p>RPC Recommandations pour la pratique clinique </p><p>TED Troubles envahissants du dveloppement </p><p>TSA Troubles du spectre de lautisme </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 5 </p><p>Prambule Les recommandations de bonne pratique sur le thme Diagnostic et valuation de lautisme et autres troubles envahissants du dveloppement (TED) chez ladulte ont t labores la demande de la Direction gnrale de la sant (DGS) (saisine crite en date du 4 juin 2009). Ce travail est ralis dans le cadre de la mesure 11 du plan Autisme 2008-2010. </p><p>Objectif de la recommandation Cette recommandation de bonne pratique a pour objectif d'amliorer le reprage des troubles et le diagnostic des TED chez l'adulte, quelle que soit sa situation : personne vivant domicile accompagne ou non par un service, personne accueillie ou hberge dans un tablissement mdico-social, personne accueillie et/ou hberge dans un service ou un tablissement sanitaire. Le reprage passe par lamlioration des connaissances des professionnels, quelle que soit leur qualification et leur lieu de pratique (sanitaire, mdico-social ou social). Le but est d'offrir, sur la base d'un diagnostic fiable et dune valuation personnalise, des aides et des services spcifiques toutes les personnes concernes par lautisme et autres TED (ralisation des objectifs de la loi de 1996). Cette recommandation vise rpondre aux questions suivantes : 1. Quelle est la dmarche diagnostique chez ladulte ? Qui sollicite le diagnostic ? Qui pose le diagnostic ? Quelle est la place dans ces deux situations de chaque intervenant potentiel : la </p><p>personne elle-mme, sa famille, son entourage, son environnement, un praticien, un ducateur, l'environnement social, une institution ? Quel est leur rle respectif ? </p><p> Dfinir quel est le bnfice attendu, et quels sont les intrts de poser le diagnostic de TED et d'autisme chez un adulte non diagnostiqu auparavant ? </p><p> Quelles aides chaque intervenant peut-il trouver son niveau dans cette dmarche (bien rendre oprationnelle la rponse cette question) ? </p><p> 2. Quels sont les diagnostics diffrentiels de lautisme et des autres TED ? Quels sont les pathologies et les troubles associs lautisme et aux TED* ? 3. Quels sont les outils de lvaluation diagnostique ? Quels sont les outils de reprage ? Quels sont les outils de confirmation du diagnostic (diagnostic de lautisme et autres </p><p>TED ; diagnostic des pathologies et troubles associs) ? Quels sont les outils dvaluation du fonctionnement de la personne ? Quelles sont les limites du diagnostic (par dfaut, par excs), les difficults, les </p><p>problmes poss par les polyhandicaps associs ? Quels outils utiliser pour le suivi de lvolution de la maladie ? 4. Quelle doit tre la rvaluation du diagnostic ? Priodicit ? O ? Par qui ? Comment ? Quels lments du bilan doivent tre rpts ? 5. Comment annoncer le diagnostic la personne elle-mme et sa famille ? Quel doit tre son accompagnement ? </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 6 </p><p> Quels sont, ds prsent, les liens prvoir entre diagnostic et actions de prise en charge ? </p><p> En annexe : Quelles pistes d'amlioration proposer pour la prise en charge diagnostique de ces personnes : programme de recherche, valuation des rsultats ? La liste des questions issue du cadrage du thme a t complte lors de la phase dlaboration des RPC par les lments concernant le contexte de la dmarche et par les lments cliniques. En consquence, le plan des recommandations a t adapt. </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 7 </p><p>Recommandations </p><p>1 Dmarche diagnostique et dvaluation du fonctionnement chez ladulte </p><p>1.1 Gnralits </p><p>La dmarche comporte deux versants : Un diagnostic mdical selon les critres des classifications internationales (CIM10, </p><p>DSM-IV-TR) ; Des valuations du fonctionnement1 permettant dapprcier les ressources dune </p><p>personne pour llaboration du projet personnalis2. </p><p>1.2 Contexte de la dmarche diagnostique et des valuations du fonctionnement </p><p> Signes dappel et outils daide au reprage diagnostique </p><p> 1 Dfini par la Classification internationale du fonctionnement. 2 Agence nationale de lvaluation et de la qualit des tablissements et services sociaux et mdico-sociaux. Les attentes de la personne et le projet personnalis. Saint-Denis : ANESM ; 2008. </p><p>Recommandations de pratique clinique </p><p>Destines aux mdecins gnralistes et aux psychiatres </p><p>tant donn le manque de spcificit des signes dappel chez ladulte, il est important, devant des difficults persistantes dadaptation sociale et de communication du sujet son environnement, de penser aussi lventualit dun TED. </p><p>Les signes dappel impliquent, pour les mdecins, de rechercher leur survenue prcoce et de les replacer dans lhistoire des personnes, avec la difficult de linsuffisance des observations antrieures dans la plupart des dossiers mdicaux ou ducatifs. </p><p>AE </p><p>Lventualit dun TED impose dexplorer les lments de la triade autistique qui comporte : une altration qualitative des interactions sociales ; une altration qualitative de la communication ; un caractre restreint, rptitif et strotyp des comportements, des intrts et des activits. </p><p>Destines aux psychiatres </p><p>Un professionnel, interrog sur un diagnostic psychiatrique, devra aussi penser un TED devant un tableau psychopathologique atypique. </p><p>AE </p><p>Une rponse inhabituelle (soit par labsence de raction, soit par des effets paradoxaux ou dhypersensibilit) aux prescriptions de psychotropes doit aussi tre considre comme un signe dappel. </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 8 </p><p> Intrt de la dmarche </p><p>Une dmarche diagnostique peut tre engage tout ge de la vie. Elle permet denvisager une meilleure adaptation de la personne lenvironnement, et de lenvironnement aux besoins spcifiques de la personne. </p><p>1.3 Organisation de la dmarche </p><p> Information, valuation, accompagnement des possibilits de dmarche </p><p>Dans le cadre de la loi, cest la personne ou son reprsentant, si la personne est sous tutelle, qui a lgitimit solliciter le diagnostic. Elle pourra se rapprocher des CRA et des MDPH pour trouver les informations sur les dmarches. </p><p> Modalits de mise en uvre </p><p>Dmarche diagnostique </p><p>La dmarche diagnostique est interdisciplinaire. Elle se situe dans trois registres : la triade autistique, le retard mental associ, les pathologies et troubles associs. </p><p> La recherche de la triade autistique La dmarche diagnostique est avant tout clinique. </p><p>Sensibilisation des acteurs </p><p>Recommandations destines aux directeurs des tablissements mdico-sociaux, aux psychiatres et au personnel accompagnant du mdico-social </p><p>AE Il est souhaitable dimpliquer les quipes de structures mdico-sociales dans le reprage des TED, en les formant une dmarche permettant une meilleure connaissance globale de la trajectoire de la personne accueillie. </p><p>Recommandations de pratique clinique </p><p>Destines tous les acteurs qui participent au diagnostic * </p><p>AE Il est souhaitable que la dmarche diagnostique soit formalise (avec un protocole) et coordonne (avec tous les acteurs impliqus cf. Ceux qui participent au diagnostic* ) </p><p>* : ducateurs spcialiss, ergothrapeutes, gnticiens cliniques, infirmiers, mdecins gnralistes, neurologues, orthophonistes, psychiatres, psychologues, psychomotriciens, radiologues. </p></li><li><p>Autisme et autres troubles envahissants du dveloppement : diagnostic et valuation chez ladulte </p><p>HAS / Service des bonnes pratiques professionnelles / Juillet 2011 9 </p><p> Diagnostic du dveloppement et du retard mental ventuellement associ </p><p> Pathologies et troubles associs </p><p> Dmarches dvaluations du fonctionnement </p><p>Recommandations de pratique clinique </p><p>Destines tous les acteurs qui participent au diagnostic* </p><p>AE Le recueil des lments cliniques doit tenir compte des comportements dans divers contextes et, de ce fait, il doit inclure des observations d...</p></li></ul>