Paralysie faciale périphérique suite à une otite moyenne aiguë

  • Published on
    29-Dec-2016

  • View
    216

  • Download
    3

Embed Size (px)

Transcript

  • Paralysie faciale priphrique suite uneotite moyenne aigu

    Houda Chahed, Afef Dhaouadi, Azza Mediouni, Skander Kedous, Rim Bachraoui,Rim Zainine, Mohamed Ben Amor, Najeh Beltaief, Ghazi Besbes

    Universit de Tunis El Manar, facult de mdecine de Tunis, hpital de la Rabta,service ORL et chirurgie maxillofaciale, 1007 Tunis, Tunisie

    Correspondance :Houda Chahed, hpital de la Rabta, service ORL et chirurgie maxillofaciale,1007 Tunis, Tunisie.houda.chahed@gmail.com

    Disponible sur internet le :

    Reu le 23 aot 2013Accept le 18 novembre 2013

    Presse Med. 2014; //: /// 2014 Publi par Elsevier Masson SAS.

    en ligne sur / on line onwww.em-consulte.com/revue/lpmwww.sciencedirect.com

    Article

    original

    Methods > We present five cases

    period of 12 years (20012012).

    palsy delay was 3.3 days. The ear examination showed thatthe tympanic membrane was congestive in 4 patients, asso-ciated with a bulging in 2 patienone patient. Our patients presenpalsy according to House and Btomography scan revealed a dcanal in one patient. Antibiotic therapy associated with intra-venous corticosteroids was administered in all patients. Allpatients underwent a facial kinesis therapy. A progressiveimprovement of facial palsy was observed in 4 patients andcomplete recovery of facial function in one case.Discussion > Conservative treatment associating intravenous

    iagnostiques et thrapeuti-mplique par une paralysie

    ue par une PF, colligs surune priode de 12 ans (20012012).Rsultats > Lge moyen tait de 14,2 ans (1,558 ans), le sexe-

    ion de lasymtrie faciale asignes otologiques. Lotos-t complet chez 4 patients

    associ un bombement et un effacement des reliefs ossiculaireschez 2 patients et un tympan congestif avec perforation tympa-

    antibiothrapie associe une corticothrapie par voie intravei-neuse a t administre chez tous les patients. Lvolution a tmarque par la disparition complte de la PF chez un patient etlamlioration nette de la PF chez les quatre autres.Discussion > Le traitement conservateur associant une antibio-thrapie et une corticothrapie intraveineuse, ventuellementcomplte par unemyringotomie, constitue le traitement de choixde la paralysie faciale compliquant une otite moyenne aigu.

    Pour citer cet article : Chahed H et al., Paralysie faciale priphrique suite a une otitemoyenne aigu, PresseMed (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.11.026.antibiotic and corticosteroids with or without myringotomyis the standard approach.tome // > n8/ > /http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.11.026ts, and a small perforation inted grade III to IV initial facialrackmann staging. Computedehiscence of the bony facial

    nique punctiforme chez un patient. La paralysie faciale tait enmoyenne de grade IIIIV selon House et Brackmann. La tomo-densitomtrie, ralise dans deux cas, a montr une dhiscencede la deuxime portion du canal facial chez un seul patient. UneResults > The mean age was 14.2 years; sex ratio was 0.66. Allpatients presented with a facial asymmetry, but only 3 of themhad otalgia before the onset of facial asymmetry. The facial

    ratio de 0,66. Le dlai moyen dapparitt de 3,3 jours aprs linstallation descopie a rvl un tympan congestif eacute otitis media managed in our ENT department during ary to acute otitis media

    resentation and therapeuticacute otitis media.of facial palsy in children with

    Rsum

    Objectif > Discuter les approches dques de lotite moyenne aigu cofaciale (PF).Mthodes > tude rtrospective pune otite moyenne aigu compliqFacial nerve paralysis secondaObjects > To discuss clinical papproaches of facial paralysis in ropos de 5 patients ayant euSummarye1

    LPM-2433

  • sromuqueuse chez les 4 enfants, et un tympan normaldans le dernier cas. La paralysie faciale tait priphriquepour tous les patients. Le stade de HouseBrackmann moyeninitial variait de III V. Le reste de lexamen ORL et gnral,notamment neurologique, tait sans particularit.Un prlvement bactriologique a t fait et est revenu ngatifdans 2 cas. Une tomodensitomtrie des rochers a t ralisechez 2 patients devant une paralysie faciale stationnaire aprsune semaine de traitement mdical. Elle montrait un comble-ment non spcifique de loreille moyenne et des cellulesmastodiennes chez les deux patients, associ une procidenceet une dhiscence de la deuxime portion du canal facial chezun patient (figures 1 et 2).

    e2

    [(Figure_2)TD$FIG]

    TDM des rochers en coupe axiale sans injection du produit de

    [(Figure_1)TD$FIG]

    Figure 1TDM des rochers en coupe axiale sans injection du produit decontraste : comblement hypodense de loreille moyenne gaucheavec dhiscence du canal du facial

    Pour citer cet article : Chahed H et al., Paralysie faciale priphrique suite a une otitemoyenne aigu, PresseMed (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.11.026.

    H Chahed, A Dhaouadi, A Mediouni, S Kedous, R Bachraoui, R Zainine et al.Lotite moyenne aigu (OMA) est une pathologiefrquente et souvent bnigne. Toutefois des complicationsgraves peuvent survenir. La paralysie faciale (PF) est unecomplication rare de lOMA [1,2]. Son incidence est passede 0,5 0,005 % grce aux antibiotiques [2,3]. Outre sontiopathognie, le traitement et lvolution de cette paralysiefaciale restent controverss. Les objectifs de notre travailtaient de discuter les approches diagnostiques et thrapeu-tiques de lotite moyenne aigu complique par une paralysiefaciale.

    MthodesIl sagit dune tude rtrospective de 5 patients ayant eu uneotite moyenne aigu complique par une paralysie faciale,colligs au service dORL et de chirurgie maxillofaciale delhpital La Rabta durant une priode de 12 ans (20012012).Tous les patients ont t hospitaliss. Les antcdents prdis-posant la survenue des pathologies otitiques, le dlai dappa-rition de la PF par rapport aux signes otitiques ont trecherchs, de mme quune fivre, une altration de ltatgnral et des signes neurologiques associs. Lexamen ORL at complet. La svrit de la PF a t value selon le Gradingde House et Brackmann. Le bilan paraclinique a comport : unenumration formule sanguine, une C-ractive protine (CRP), etune tomodensitomtrie (TDM) des rochers en coupe axiale etcoronale, sans injection de produit de contraste dans deux cas.Tous les patients ont eu une antibiothrapie et une cortico-thrapie par voie intraveineuse. Une paracentse avec tudebactriologique a t ralise dans 2 cas. La surveillance a tclinique (volution de la fivre et de lotorrhe, aspect dutympan lotoscopie, valuation de la PF selon le Gradingde House et Brackmann) et biologique par la CRP.

    RsultatsQuatre enfants et un adulte ont t inclus dans ltude. Lgemoyen tait de 14,2 ans (1,558 ans). Le sexe-ratio tait gal 0,66.Aucun antcdent pathologique na t retrouv : pas dimmu-nodficience, de diabte, danmie ou de pathologie de reflux.Tous les patients ont eu initialement des otalgies associes une otorrhe dans trois cas. Lasymtrie faciale a t observeaprs un dlai moyen de 3,34 jours aprs les signes otitiques.La fivre et laltration de ltat gnral ont t constates chezdeux enfants. La rgion mastodienne tait saine dans tous lescas, daprs lexamen otologique. Le tympan tait congestif etcomplet chez 4 patients. Un bombement du tympan aveceffacement des reliefs ossiculaires a t observ chez2 patients. Une perforation tympanique postrieure puncti-forme faisant sourdre du pus a t identifie dans un cas.

    Lexamen de loreille controlatrale a conclu une otiteFigure 2contraste : aspect normal de loreille moyenne droite

    tome // > n8/ > /

  • Article

    original

    nt

    aci

    aci

    aci

    fota

    fotafom

    Pour citer cet article : Chahed H et al., Paralysie faciale priphrique suite a une otitemoyenne aigu, PresseMed (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.11.026.

    Paralysie faciale priphrique suite une otite moyenne aiguvolution sous traitement

    Lantibiothrapie a t administre chez tous les patients parvoie intraveineuse. Lassociation amoxicillineacide clavula-nique a t utilise chez 3 patients, les cphalosporines de3e gnration chez 2 patients en association avec un anti-staphylocoque dans un cas (tableau I). Le relais par une anti-biothrapie par voie orale en ambulatoire a t prescrit aprsun dlai moyen de 8,8 jours. La dure totale de lantibiothra-pie a t de 20,4 jours (1422 jours).La corticothrapie la dose de 1 mg/kg/j a t administre parvoie intraveineuse chez tous les patients pendant une duremoyenne de 10 jours. Tous ont eu une kinsithrapie motricede la face. Lvolution a t marque par la disparitioncomplte de la fivre et des signes otologiques dans tousles cas. La rgression de la PF a t totale dans un cas etpartielle chez 3 patients. Le dlai de rcupration variait de1 semaine 4 mois (tableau I).

    DiscussionLa paralysie faciale priphrique constitue lune des complica-tions intratemporales les plus rares de lOMA [4]. Le diagnosticdOMA est souvent ais devant un tympan inflammatoire,congestif, hyper vascularis ou bomb avec effacement de

    Tableau Ivolution sous traitement de la paralysie faciale chez les 5 patie

    Patient ge (ans) Grade initial

    1 4 IV Amoxicilline

    2 10 V Amoxicilline

    3 2 IV Amoxicilline

    4 2 III C

    5 58 V CFosses reliefs. Il existe parfois un panchement rtro tympaniquequi peut sextrioriser sous forme dotorrhe. La perforationtympanique est rare, souvent punctiforme, comme dans le casde lun de nos patients, sigeant au niveau du cadrant postro-infrieur. La paralysie faciale pourrait tre concomitante voiresurvenir 2 3 semaines aprs linstallation des signes otolo-giques [3,4]. Il ne semble pas exister de paralllisme entre lestade de lotite moyenne aigu et la svrit de la paralysiefaciale [5].Les germes les plus souvent isols sont les cocci Gram positifs(Streptococcus pneumoniae, Staphylococcus aureus) etHaemophilus influenzae [6,7]. Le Pseudomonas aeruginosareprsentait jusqu 23 % des germes en cause dans unetude mene entre 1990 et 2000 [8]. Dans notre srie, lesdeux prlvements taient ngatifs, mais ils ont t raliss

    tome // > n8/ > /chez des patients dj sous traitement antibiotique ambula-toire.La tomodensitomtrie des rochers nest pas systmatique. Elleest indique en absence damlioration ou en cas daggravationclinique aprs 7 10 jours de traitement bien adapt. Ellepermet dliminer dautres causes telles quune pathologietumorale, une otite moyenne chronique ou des anomaliesdu canal du facial [3,9]. Une dhiscence du nerf facial a tobserve dans 55 % des cas [10]. Dans notre srie, la TDM aconclu un comblement non spcifique de loreille moyennechez deux patients, associ une procidence et une dhiscencede la deuxime portion du canal facial chez un patient.Llectroneuronographie (ENoG) nest pas systmatique. Elleest demande devant une paralysie faciale complte ou en casdaggravation clinique, afin de slectionner les cas justiciablesdun traitement chirurgical [5,11]. Elle est effectue entre le 3e

    et le 14e jour aprs linstallation de la PF. Une dgnrescencesuprieure 95 % constituerait une indication une dcom-pression chirurgicale du nerf facial [3].

    Prise en charge

    Le traitement reste controvers en raison de la faible prva-lence de cette pathologie. Une antibiothrapie large spectrequi vise particulirement le pneumocoque et lH. influenzae est

    s

    Antibiotiques Grade final Recul (mois)

    de clavulanique 100 mg/kg/j I 1

    de clavulanique 100 mg/kg/j II 3

    de clavulanique 100 mg/kg/j II 2

    xime 100 mg/kg/j II 1

    xime 100 mg/kg/jycine 150 mg/kg/j

    III 4propose [6,7,12]. Selon lAmerican Academy of Pediatrics etlAmerican Academy of Family Physicians, lassociation amo-xicillineacide clavulanique dose leve (90 mg/kg/j damo-xicilline avec 6,4 mg/kg/j dacide clavulanique), rpartie endeux prises par jours, est indique [13]. Le ceftriaxone la dosede 50 mg/kg/j par voie intraveineuse ou intramusculaire pen-dant trois jours pourrait tre indiqu en cas de vomissement,dallergie la pnicilline ou en absence damlioration clinique.La clindamycine reste rserve au cas de pneumocoque multi-rsistant ne rpondant pas lantibiothrapie sus-dcrite [13].La place de la corticothrapie est sujette dbat. Thorique-ment, les corticodes constituent des puissants anti-inflamma-toires qui inhibent la production des facteurs vasoactifs, desfacteurs chimiotactiques et des mdiateurs de linflammation.Les tudes exprimentales sur le modle animal ont montr

    e3

  • une gurison plus rapide de lotite moyenne aigu en utilisantles strodes. Peu dtudes ont valu leur place dans letraitement des otites moyennes aigus et de leurs complica-tions intraptreuses, telles que la paralysie faciale. Une volu-tion favorable sans corticothrapie a t rapporte par denombreuses tudes [14,15]. Pour dautres auteurs, les stro-des restent prconiss en absence de contre-indication [5,16].McCormick et al. ont observ une rduction significative de ladure dotorrhe en cas de corticothrapie associe lanti-biothrapie [17]. Elle permettrait dacclrer la rsolution despanchements de loreille moyenne et de loedme pineural[1,2]. La dure de cette corticothrapie est variable, plutt sousforme de courte cure de 5 jours [17]. Dans notre srie, nousavons prconis une priode de 10 jours. Elle correspond, eneffet, la dure des cures de corticothrapie recommandedans les paralysies faciales a frigore. Aucun effet secondaire nat not dans notre srie. Ladministration des antiviraux a t

    une mastodectomie avec dcompression du nerf facial estprconise chez tous les patients ayant une PF complte quine samliore pas aprs 3 semaines de traitement mdicaladapt [3,10,15]. Elle est toutefois dconseille dans les pre-miers jours de la PF en raison du risque de traumatismeiatrogne du nerf facial encore inflammatoire et friable. Ladcompression du nerf facial consiste en une ouverture de lacoque osseuse pargnant la gaine nerveuse qui constitue unebarrire linfection et aux mdiateurs inflammatoires [18].

    ConclusionNotre chantillon dtude tait trop petit pour arriver desconclusions dfinitives concernant le traitement optimal. Nan-moins, tant donn que la plupart de nos patients ont guri,nous suggrons que le traitement conservateur, associant uneantibiothrapie large spectre et une cure de 10 jours destrodes par voie intraveineuse, est la meilleure stratgiethenperpr

    e4

    : 1olKRmpool

    vikmanynHyo00aar

    Pour citer cet article : Chahed H et al., Paralysie faciale priphrique suite a une otitemoyenne aigu, PresseMed (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.11.026.

    H Chahed, A Dhaouadi, A Mediouni, S Kedous, R Bachraoui, R Zainine et al.[2].Lindication de la paracentse est controverse. Plusieursauteurs la prconisent systmatiquement au stade initial dela paralysie faciale compliquant une OMA. Selon lAmericanAcademy of Pediatrics ainsi que dautres auteurs, la para-centse est indique en cas dotite moyenne aigu rsistante lantibiothrapie conventionnelle [5,13,14]. Elle permet defaire des prlvements bactriologiques et dajuster le traite-ment antibiotique selon lantibiogramme [1,6]. Certains met-tent en place un drain trans-tympanique qui permettraitdviter la cicatrisation prcoce de la paracentse [16].Lindication de la mastodectomie est aussi controverse [15].Elle a t suggre dans les cas de paralysie faciale compli-quant une mastodite masque [1,4]. Selon certains auteurs,

    Rfrences[1] White N,...

Recommended

View more >