U com II - UNESDOC Database | United Nations ?· mortalité due au paludisme et une meilleure prévention…

  • Published on
    15-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • U Confrence gnrale 33e session Commission II

    33- II com II

    Paris 2005 General Conference 33rd session Commission II

    Conferencia General 33a reunin Comisin II

    II

    33 C/COM.II/DR.7* 12 octobre 2005 Original franais/anglais

    Point 5.36 de lordre du jour

    PROJET DE RSOLUTION

    Prsent par le SNGAL et le CONGO

    La drpanocytose, une priorit de sant publique

    La Confrence gnrale,

    Vu larticle 55 de la Charte des Nations Unies,

    Vu lActe constitutif de lUNESCO,

    Vu le rle prpondrant des Nations Unies dans la promotion dun nouvel ordre humain international (rsolution 57/12),

    Rappelant la Constitution de lOrganisation mondiale de la sant selon laquelle la sant est un tat complet de bien-tre physique, mental et social,

    Raffirmant la ncessit dassurer un meilleur tat de sant physique et mentale conformment aux principes issus de la Dclaration universelle des droits de lhomme et de la Convention relative aux droits de lenfant,

    Prenant en compte le lancement dun programme pour linstauration de systmes de sant durables prvu par le Nouveau Partenariat pour le dveloppement en Afrique (NEPAD) au titre de la stratgie sanitaire,

    Vu la Dclaration dAbuja sur le paludisme en Afrique davril 2000 et linitiative mondiale Faire reculer le paludisme ,

    Considrant que la drpanocytose est la premire maladie gntique au monde,

    Ayant constat que sur plus de 300.000 nouveau-ns atteints de drpanocytose, jusqu 50 % meurent avant lge de cinq ans dans certaines zones rurales dAfrique,

    Considrant que certains tats africains comptent 30 % de la population porteuse du trait drpanocytaire,

    * Cette proposition est parvenue au Secrtariat le 4 octobre 2005.

  • 33 C/COM.II/DR.7 - page 2

    Rappelant le cot lev des mdicaments lis la drpanocytose,

    Vu la grande disparit dans le traitement des malades du Nord et du Sud,

    Proccupe par le fait que la grande majorit des malades drpanocytaires, y compris les enfants, nont pas accs aux soins de sant appropris,

    Rappelant que le manque dinformation sur la drpanocytose est source des croyances surnaturelles sur la maladie,

    Notant que le paludisme a historiquement contribu lmergence de la drpanocytose et constitue la premire cause de mortalit chez le drpanocytaire en Afrique,

    Notant galement lexistence dun Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme,

    Constatant que la drpanocytose est un facteur de risque dinfection du VIH par transmission sanguine,

    Considrant que la drpanocytose constitue un facteur de division du tissu familial et dexclusion de la socit,

    Considrant que la drpanocytose a un important retentissement physique, psychologique et social chez les malades et leurs familles,

    Constatant que labsence de dpistage nonatal et dun suivi rgulier du malade favorise les diffrentes complications de la maladie,

    Vu le 4th International African American symposium on sickle cell disease Accra (Ghana) du 26 au 28 juillet 2000,

    Rappelant le 1er Congrs international de lOrganisation internationale de lutte contre la drpanocytose tenu les 25 et 26 janvier 2002 au Sige de lUNESCO Paris,

    Attendu que lAppel international des femmes, lanc galement au Sige de lUNESCO Paris le 19 juin 2003, a demand que nos socits exigent des chefs dtat et des gouvernements de tous les pays o la maladie svit, des engagements afin de faire reculer la prvalence de la maladie drpanocytaire et damliorer sensiblement les conditions de prise en charge des patients atteints ,

    Ayant lesprit les journes de sensibilisation et dinformation organises Lom (Togo) du 17 au 19 janvier 2004,

    Ayant galement lesprit le 2e Congrs international de lOrganisation internationale de lutte contre la drpanocytose tenu Cotonou (Bnin) du 20 au 23 janvier 2004,

    Rappelant le plaidoyer organis par lOrganisation internationale de lutte contre la drpanocytose, en novembre 2004, auprs du Directeur gnral de lUNESCO avec limplication de Mesdames Viviane Wade et Antoinette Sassou Nguesso, respectivement Premire Dame du Sngal et Premire Dame du Congo,

    Vu les premiers tats gnraux de la drpanocytose au monde organiss Brazzaville du 14 au 17 juin 2005,

  • 33 C/COM.II/DR.7 - page 3

    Prenant acte des diffrentes recommandations issues de ces grandes rencontres,

    Vu le rle prpondrant que jouent lducation, linformation et la formation dans le suivi rgulier du drpanocytaire en lui vitant un grand nombre de complications aigues,

    Vu labsence de reconnaissance officielle de la drpanocytaose tant par les tats que par les organisations internationales,

    1. Reconnat la drpanocytose comme une priorit de sant publique ;

    2. Exhorte la communaut internationale en gnral, et lUNESCO en particulier, intgrer la lutte contre la drpanocytose dans ses priorits ;

    3. Demande llaboration dun programme international dducation prventive sur la drpanocytose ;

    4. Soutient toute stratgie dinformation et de formation des populations les plus touches par la pathologie ;

    5. Sengage crer un fonds visant soutenir tout programme dducation prventive, dinformation et de formation sur la drpanocytose ;

    6. Raffirme que lducation scolaire constitue un moyen efficace dans le cadre gnral des mesures visant lutter contre la drpanocytose ;

    7. Constate que lducation prventive, linformation et la formation facilitent une bonne connaissance de la maladie, liminant ainsi les prjugs nfastes qui entourent la maladie en Afrique ;

    8. Se flicite du travail accompli par les associations de lutte contre la drpanocytose dans la comprhension de cette pathologie ;

    9. Incite les tats faciliter laccs des populations linformation sur la maladie ;

    10. Engage les pays dvelopps et les partenaires en dveloppement encourager la recherche fondamentale et applique sur la drpanocytose ;

    11. Exhorte galement les partenaires en dveloppement et le NEPAD intgrer la drpanocytose dans toutes les stratgies de lutte contre la pauvret ;

    12. Exprime sa reconnaissance aux organisations internationales et non gouvernementales ainsi quaux laboratoires qui soutiennent toutes les actions de lutte contre la drpanocytose ;

    13. Raffirme la ncessit de multiplier le nombre de spcialistes dans les zones de fortes prvalences par la formation des professionnels de sant spcialiss ;

    14. Encourage galement les partenariats entre secteurs public et priv dans la lutte contre la drpanocytose ;

    15. Prie le Directeur gnral de lUNESCO dinstaurer une journe de lutte contre la drpanocytose ;

  • 33 C/COM.II/DR.7 - page 4

    16. Prie galement le Directeur gnral de lUNESCO de porter la prsente rsolution lattention des tats membres, des organes et organismes, des institutions financires internationales, des institutions spcialises, ainsi que des organisations non gouvernementales ;

    17. Invite le Directeur gnral de lUNESCO prsenter un rapport sur lapplication de la prsente rsolution, y compris les efforts dploys aux niveaux national, rgional et international en ce qui concerne la promotion de la lutte contre la drpanocytose et ses consquences en Afrique.

    Note explicative

    pidmiologie de la drpanocytose

    Maladie hrditaire du sang la plus frquente dans le monde, la drpanocytose atteint environ 50 millions de personnes travers le monde. Elle est surtout prsente en Afrique intertropicale entre le 15e parallle Sud et le 20e parallle Nord. Dans certains pays, 30 % de la population est porteuse de cette pathologie gntique dont la forme S/S la plus virulente est fatale pour les enfants avant lge de cinq ans, alors que la version A/S ncessite un traitement vie.

    Il est aujourdhui tabli quil existe une corrlation vidente entre la drpanocytose et la rsistance au paludisme constate dans les rgions malariennes endmiques. Les spcialistes ont galement relev que cette maladie est un facteur de risque dinfection du VIH notamment par transfusion sanguine.

    Traitement

    lheure actuelle, il nexiste aucun traitement spcifique pour cette pathologie gntique. Lessentiel du traitement consiste en la prise en charge des symptmes rsultant des crises dont certaines, en cas danmie profonde, ncessitent une transfusion sanguine durgence ou une greffe de moelle dans les situations extrmes.

    Recommandations

    La corrlation tablie entre la drpanocytose, maladie hrditaire sanguine, le paludisme ainsi que linfection VIH dautre part, milite pour une meilleure prise en charge de cette pathologie en Afrique. Cette dmarche pourrait sinscrire dans le cadre dun large partenariat entre les tats, les organisations internationales comme lOMS et le secteur priv, en particulier les laboratoires pharmaceutiques et les centres de recherches.

    En sollicitant le soutien de la Confrence de lUA pour linscription de la drpanocytose sur la liste des priorits de sant publique par la prochaine session de lAssemble mondiale de la sant, instance de dcision de lOMS, lAfrique pourrait alors esprer une baisse sensible du prix des traitements ainsi quune orientation plus cible de la recherche gntique vers cette maladie.

    Le succs dune telle initiative aurait pour consquence majeure une rduction sensible de la mortalit due au paludisme et une meilleure prvention du risque dinfection par le VIH, surtout chez les enfants de moins de cinq ans.