Joinville Rive gauche page 1
Joinville Rive gauche page 2
Joinville Rive gauche page 3
Joinville Rive gauche page 4

Joinville Rive gauche

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal socialiste de Joinville-le-Pont

Text of Joinville Rive gauche

  • e eoinVI e

    r,vegauche

    PAGE 2 Autoroute A4-A86 Priorite 11 I'ecole publique Hommage 11 J. L. Pariselle

    PAGE 3 Retraites :pas d'affolement I

    Petronilla Com lan-Gomez,Conseillitre reglonale d1J.de-France

    Promoteurs 11 l'affQt

    PAGE 4.Amenagement des Hauts-de.Joinville : Ie projet doititre rew

    II y a tellement a faire ! J E COA1J.,JENCERAI cet editorial en soulignantIe fait que, pour la premiere fois depuis, longtemps, Ie Pa,rti socialiste, Europe-Ecologie, Ie Parti radical de gauche et Ie Partide gauche ont .gagne, ensemble, les demiereselections regionales a Joinville-le-Pont. Avec56,5 % des voix, nous avons battula droite etpouvons nous rejouir de l'election auConseil.regional de Petronilla Com-lan-Gomez, membre de notre sec-tion. Mais ilest difficile de se re-jouir de ce qui n'est peut-etrequ\m rejet de la maniere dontsonr conduites les affaires tantsur Ieplan local que sur Ie plannational. Ce journal reflete encreux un bilan assez deplorablede la gestion de l'actuelle majo-rite municipale.Le projet de la ZAC du haut est re-mis en cause sur des points importants ;Ie projet de suppression du parking du RERsuscite des reactions assez vives. Je laisse aulecteur Ie soin de se faire une opinion. Notreville reflete assez bien la maniere de gouvernerau plan national: la priorite est donnee a lacommunication. Un travail considerable estfait pour trouver les mots que nous voudrionsentendre, mais les faits sont tetus, l'absence deresultat se me sure de maniere tangible. Com-

    ment s'etonner, par,exemple, d'un deficit abys-sal du budget de l'Etat alors que ce1ui-ci a faitdes cadeaux faramineux aux plus riches? Aquoi bon prorrer un recul de rage legal de la re-traite si les entreprises n'arrivent pas a donnerdu travail aux seniors de plus de cinquante-huitans ? Le gouvernement actue1 ne domine pas,

    par manque de serieux, l'une des compo-santes essentielles de la palitique :1a

    gestion du temps.Ilfaut alier Ie plus vite possible,s'etourdir dans des tourbillonsde "reformettes" en saciitlantla qualite. 11y a pourtant tel-lement a faire !Les difficUltesont ceci de bon qu'elles nousramenent a l'exigence fonda-men tale de serieux dans la re-

    flexion et dans l'action. Le Partisocialiste et, au-dela, toute la gauche,

    associee aux ecologistes, doivent propo-ser un projet realiste et credible pour confor-ter la societe durablement. Tout ne serait quevaines paroles si un certain nombre de choixclairs n'etaient pas faits. Le parti socialiste aconscience de sa responsabilite et est decide atravailler en profondeur pour proposer une al-ternative positive, sereine et forte face a l'agi-tation velleitaire qui a prevalu depuis trois ans.

    Andre :Maizener , Secretaire de section

    Maintenir Ie parking du RERDepuis une quinzaine d' annees, l'amenagement de l'actue1parking de la gareRER a fait l'objet de plusieurs projets. Jusqu'en 2009, toutes les hypotheses main-tenaient un parking. Mais Ie projet presente par la munieipalite en decembre der-nier choisit une option radicale ; la suppression totale de tout parc destationnement. Une petition lancee par un groupe d' associations joinvillaises - etllotamment d'organisations d'entrepreneurs -, a recueilli plus de 1 200 signaturespour demander Ie maintien d'un parking public si bien que Ie maire, M. OlivierDosne, a fini par reconnaitre que les remarques des Joinvillais sont complete-ment fondees et que la perte de 210 places de parking, ce n'est pas acceptable .Mais qu'attend-il pour passer aux actes ?

    Benoit Willot, Conseiller municipal PSInutile, ce Le mardi 25 maio vers 17h40. iI etait vide.cemme chacun pourra Ie constater ... J. P. Eustache Tchicaya

  • Pourquoi tout reprendre a zero?Assez de tergiversations! Alors qu'un consensus avait emerge pour Ie traitement deseaux usees et la pose de protections phoniques aux abords de I'autoroute, M. OlivierDosne s'evertue it retarder la mise en ceuvre d'un projet pourtant avalise par l'Etat.

    L E PRINCIPAL POINT NOIR en ma-tiere d'environnement, a ]oinville,est constitue par l'autoroute qui tra-verse la commune. Vacarme assourdissantpour les usagers du stade ou les prome-neurs du Bois de Vincennes, bruit inces-sant pour les habitants de Polangis, desCanadiens ou du quai de la Marne, rejetsnon traites dans la Marne et Ie ru de Po-langis, pollution lumineuse : les nuisancessont nombreuses. Pourtant, des solutionsont ete ddlnies en ... 2006 !Un projet pre-sente par l'Etat a fait l'objet d'un consensusaupres des associations et de toutes les per-sonnes associees a l'enquete publique.Qye prevoit-il ? Le traitement des eauxusees de l'auto route, la pose de protectionsphoniques et 1'amenagement des terrainsautour de 1'emprise des voies pour des ac-tivites d'interet public ou de loisir. II etaitprevu que les amenagements environne-mentaux soient mis en ceuvre dans lesmois suivants. Le Conseil regional avaitaccepte de cofinancer les travaux.Mais, malgre 1'accord de tous ceux quis'etaient exprimes publiquement, rien n'aete mis en ceuvre. C'est pourquoi Ie Co-mite de defense de l'environnement dutronc commun A4-A86 a ete re1ance en

    Au mepris de toutes les normes ecologiques en vigueur, les eaux de ruissellement de I'Autoroute A~A86continuent de se dEiverser dans la Marne. ~ A. Merckelbagh

    septembre 2009. II reunit desormais huitassociations de ]oinville, de Nogent et deChampigny*. II y a cependant des absentsnotables: les representants de 1amajoritemunicipale de ]oinville ... I;ASEP, chevilleouvriere du comite, remarque qu'OlivierDosne, maire de ]oinviUe, refusait de par-

    EDUCATION

    Priorite a I'ecole publiqueDes ecoles privees joinvillaises utilisent gratuitement les gymnases de lacommune alors que les colleges publics, eux, sont tenus de verser unecontribution ... De plus, les creneaux horaires mis a la disposition de cesderniers ont ete signiflcativement reduits, toujours en faveur des etablis-sements prives. Ce mouvement, general, ne concerne pas que Joinville.Debut mai 201 0, quarante-quatre organisations syndicales et associationsont donc lance l'Appel pour l'ecole publique, qui a deja recueilli cent qua-rante mille signatures. Cet appel propose de redonner la priorite a l'ecolelaique car Ie service public et laic d'education doit garantir a chaqueeleve une scolarisation de qualite sur tous les territoires .11 rappelle quel'education nationale doit permettre a chacune et chacun, quelle quesoit son origine culturelle ou geographique, quelle que soit sa condition,quel que soit son handicap, de beneficier d'une education et de s'appro-prier Ie vivre ensemble dans un espace OU la liberte de conscience est stric-tement respectee . La campagne se poursuit jusqu'au 19 juin 2010, datea laquelle seront organises des rassemblements de citoyens-militants de l'ecole publique devant les mairies de toutes les grandes villes. Pour si-gner cet appel, rendez-vous sur www.appeipouriecolepublique.fr.

    Florence\Veissler, Conseillere municipale PS

    ticiper aux travaux comme s'il souhaitaitsa disparition .11faut dire que Ie maire semble avoir entete un autre projet : elargir l'autoroute encreant une voie nouvelle, installer des en-treprises sur les terrains delaisses de Polan-gis et du quai de la Marne. Cette soudaineidee reviendrait a retarder, voire faireechouer la perspective de travaux pourtantindispensables.

    L'Assooanoll pour la sauveJt.arde de l'etz:vironntment de Polan-m et du quai de fa Marn< (ASEP J, f'Association des Nogmtais,Ie Grou!xment df! rivcrains du _quartier du Tremblay, JoinvilleRive Dro~te,Joi1l'U!llag~!Jojllvt71i! Eealate, l'A.ssociation sy.lldi-cale autoTu-ee des n'l'erams du (anal de J-'olongt-s .?t Ie Comtfi del'ileFanac.

    IN MEMORV\M

    J.L. PariselleJean-Louis Pariselleest decede dans sa 92'annee Ie 4 octobre 2008.Cet artiste, diplome del'ecole Boulle, a ete elu

    conseiller municipal de ]oinville-Ie-Pont de1978 a 1983. Militant du Parti socialiste, ilfut souvent l'illustrateur de notre journallocal, qui s'intitulait alors]oinville socialiste.10ute la section socialiste de ]oinville-le-Pont souhaite exprimer sa sympathie a sonepouse, Simone, ancienne institutrice par-ticulierement aimee dans notre commune.

  • TEMOIGNAGEPromoteursa l'affLitJe me souviens du temps OUl'action du Centre communald'action sociale (CCAS) jouis-sait d'une reelie estime aupresdes Joinvillais(es). Durant l'hi-ver, cet organisme maintenaitouverte, et disponible pour tousles appels du 115, une structured'accueil des SDF.Veilleur de nuit durant cetteperiode - entre 2004 et 2006 -,je travaillais avec les equipes duSecours catholique, Ie SAMU,la police municipale, la Croixrouge, autour de la thematiquedes 3A: accueil, accompagne-ment, attachement. Un repor-tage du magazine Envoyespecial, sur France 2, avaitmeme parle de notre actionavec la complicite de l'ambas-sadrice de la Croix rouge,Adriana Karembeu.Cette annee, la municipalite,qui a repense la solidarite;adecide de maintenir fermee lastructure d'accueil des SDF del'Avenue Gallieni. La priorite2010 de M. Ie maire, bien de-termine a outrepasser la moraleordinaire, est clairement l'in-vestissement. Les promoteurssont a l'affUt.Mais ne pOrtonspas des ceilleres ! N'oublionspas quels sont nos devoirs entant que citoyens. Q.te dirions-nous si l'hiver prochain unSDF Hait retrouve mort sousIe pont de Joinville ?

    Georges Silva

    21 0/0Cest Ienombre de chomeurssupplementaires en 2009 aJoinville. Soit 1126 deman-deurs demploi (toutes cate-gories confondues) alorsqu'il y en avait 943 un anplus tot. Vaugmentation dunombre de sans emploistouche particulierement lesjeunes, avec + 26,5 % pourles moms de 26 ans.

    CONSEIL REGIONAL

    Merci a tousPetronilla Comlan-Gomez, notre nouvelle elue socialiste auConseil regional, rend compte de ses premiers pas au sein decette assemblee.

    A Joinville-Ie-Pont, la liste de la ga'!che ras- semblee