Michpatim 2015 5775

  • View
    215

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce numéro est dédié à tous nos frères et sœurs qui nous ont quitté et à toutes les personnes assassinées parce qu'elles étaient JUIVES.

Text of Michpatim 2015 5775

  • Ralis par Yaacov Berrebi 054.700.73.67 https://www.facebook.com/groups/LeHaim.VeLivraha/

    Entre: Sortie: New-York: 17:10 18:11 Paris: 17:49 18:58 Tel-Aviv: 17:07 18:03 H

    Celui qui souhaite nentendre que de bonnes nouvelles

    Habituera sa bouche a dire de bonnes choses !

    Ce Chabath nous serons Chabath Mevarhim Hodech Adar.

    Nous lirons tout le livre de Tehilim et nous nous participerons a un

    Farbrengen.

    * * * * *

    Roch-Hodech Adar aura lieu Mercredi soir, Jeudi 19 et Vendredi 20 Fevrier .

    * * * * *

    Ce Chabath nous serons Chabath

    Chekalim.

    Par le mrite du Chabath !!! Il y a prs dun sicle, un homme dcida dimmigrer aux Etats-Unis. Avant dentreprendre son voyage, il souhaita recevoir une bndiction du Hafets Ham. Ce dernier dcourageait gnralement ses visiteurs de se rendre dans ce pays, car il y tait difficile, cette poque, de continuer la pratique des mitsvot. Voyant que cet homme tait dcid, le Hafets Ham fut daccord de lui donner sa bndiction. Je suis prt te bnir, dit-il, mais je te demande auparavant de tengager respecter le Chabbat l ou tu iras ! Lhomme accepta, et le Rav le bnit En arrivant sur le nouveau continent, notre ami chercha un travail et trouva un poste de laveur de vitre, ce qui tait cette poque assez courant. Grce D, son patron accepta quil ne vienne pas travailler le Chabbat. Mais un matin, le patron alla le trouver et lui annona que dornavant, il devrait travailler le Chabbat. Le nouvel immigrant refusa poliment, puis lorsquil comprit que son patron ne lui donnait pas le choix, il accepta de se faire licencier. Lessentiel tant de ne pas travailler le Chabbat Durant cette dure priode, pas de travail signifiait pas de pain Cette situation dura six mois durant lesquels il trouva trs pniblement de quoi nourrir sa famille, en trouvant quelques travaux par ci par l. Aprs six mois, nen pouvant plus, il dcida de retourner travailler en tant que laveur de glace, quitte profaner le Chabbat. Il avait t vaincu et acceptait de travailler le Chabbat, Has Vechalom. Ce fut le jour de Chabbat quil dcida daller rendre visite son ancien patron. En chemin, il se rappela de la promesse quil avait faite au Hafets Ham. Celle durant laquelle il stait engag observer fermement le Chabbat. Vainquant ainsi le mauvais penchant, il fit demi-tour et rentra chez lui, convaincu de ne pas transgresser le Chabbat. Le soir mme, quelquun toqua la porte de sa maison. Il alla ouvrir et fut surpris de voir son ancien patron qui lui annona : Il y a six mois, jai parl de toi lun de mes amis. Ce dernier ma affirm que tu ne serais pas capable dobserver le Chabbat si tu devais perdre ton travail. De mon ct, javais confiance en toi et nous avons pari. Il sest engag me donner une trs grosse somme si tu russirais cette preuve durant six mois. Voil, cela fait six mois que tu as tenu et jai gagn mon pari. Je viens te donner ton salaire durant les six mois ainsi quune grande prime. Je te rembauche et je taugmente ton salaire, car jai beaucoup gagn grce toi et tu es un homme de confiance

    Chabath Michpatim 25 Chevat / 15 Fevrier 2015

    1

    Ce feuillet est ddi pour Llvation de lme de

    EMILE MIMOUN BEN MOSH ET ESTHER AZOULAY

    Dcde le 24 Chevat 5764

  • Si tu prends en gage Lorsquune personne prte de largent et reoit pour cela un gage, si au moment du remboursement, la personne na pas de quoi rembourser sa dette, le crancier prendra le gage mais il devra imprativement le rendre la nuit (si cest une couverture ou un objet dont on se sert la nuit) ou bien le rendre le matin (sil sagit dun objet que lon met le jour). En ralit, il en est de mme pour nous; Hachem nous prte chaque jour notre me et quand nous passons en jugement tous les soirs, nous en sortons gnralement redevable; Pour autant, il nous la rends chaque matin ! A nous de tout faire pour la ramener le plus propre possible.

    Ytro / Michpatim Dans la Paracha de Ytro, on assiste au don de la Thora et des 10 commandements. Dans la Paracha de Vaethanane, on assiste apparemment a une rptition avec a nouveau les 10 commandements. Mais, alors que dans le premier (Ytro), cest Hachem qui nous donne la Thora, ce qui reprsente laspect Divin et la sagesse Divine et illimite de la Thora, dans le second (Vaethanane) cest Moch Rabbnou qui reprend les 10 commandements, ce qui reprsente laspect humain, leffort de comprhension limite de lindividu. La ncessit de rpter a deux reprises les 10 commandements nous informe sur les deux formes dapproches que doit adopter la personne qui veut sattacher a Hachem par ltude. Il est indispensable de se souvenir de laspect Divin de la Thora, qui nous conduit a une soumission envers Hachem; Mais nous devons par ailleurs rechercher a comprendre de manire purement intellectuelle.

    Rsum de la Parachat Michpatim *Aprs la rvlation sur le mont Sina, D transmet au peuple Juif une srie de lois. Une premire partie est constitue de commandements dordre social (interdiction du meurtre, du kidnapping, du vol) Les lois concernant les esclaves (lacquisition et la libration au bout de 6 ans, au Yovel ou lorsque lesclave a t bless par son maitre). les lois sur les dommages corporels ou financiers (remboursements et indemnits) les rgles rgissant les tribunaux (lgalit entre les parties ainsi que la neutralit des juges ..) * Il transmet aussi le devoir de respecter ltranger, ainsi que les commandements lis aux trois ftes de plerinage (Pessah, Chavouot, Souccot) et les prlvements agricoles quil convient doffrir cette occasion Jrusalem. * Nous trouvons enfin linterdiction de mlanger ( cuire, manger et profiter de tout mlange) de lait et de viande. * D. renouvelle la promesse de donner au peuple Juif la Terre Promise et lenjoint de se garder dadopter les comportements paens de ceux qui y habitent encore. * Le peuple sengage dans les termes : nous ferons et nous couterons ce que D. nous demande. * Laissant la charge du camp Aharon et Hour (le fils de Myriam), Moch monte sur le mont Sina pour une priode de 40 jours et 40 nuits afin dy recevoir la Thora. Et voici les lois Nos maitres nous enseignent que le mot VEELE sert a lier notre Paracha avec la prcdente, pour nous signifier que les lois qui apparaissent dans la Paracha ne sont pas moins importantes que celles nonces par Hachem au pieds du mont Sinai. En effet, les deux catgories provienne de la mme source, la volont Divine.

    Moch rajouta un jour de son propre chef Lorsquun professeur propose aux enfants une date pour un examen, il est fort probable quils souhaitent en repousser la date; au contraire, lorsquil sagit de la date pour une sortie, ils feront tout pour avancer la date prvue. Et tout ceci est totalement logique puisque lHomme a tendance a vouloir repousser les choses qui lui sont dsagrables, alors quils cherchent a devancer au maximum les choses qui lui seront agrables. Pourtant, lorsquHachem ordonne a Moche de prparer le peuple a recevoir la Thora, Moch repousse le moment si crucial dune journe !!! Ce moment que tout un peuple attendait avec impatience depuis plusieurs semaines, ce moment qui marque la raison de leur sortie dEgypte, qui est sans doute la plus belle chose qui ne leur soit jamais arrive, pourquoi chercher a retarder un tel vnement ??? A lorigine, Hachem avait prvu 2 jours de prparations uniquement. A travers ces deux journes, Hachem voulait insinuer aux Bne-Isral quils recevraient une Thora qui leur ferait mriter une double rcompense, le Gan-Eden et la rsurrection des morts. Lorsque Moch comprit cela, il dsira de faire mriter aux Bne-Isral une triple rcompense, qui correspond a ce que les Bne-Isral connaitront aprs la rsurrection des morts, mais sans avoir a attendre pour cela. Dautre part, les deux journes de prparation correspondaient aux deux chances quHachem nous laisse si nous fautons et que le Beth-Hamikdach doit tre dtruit. Moch avait aussi compris ce message dHakadoch-Barouh-Hou cest pourquoi il insista pour rajouter une troisime journe de prparation, en dautre terme il cra une troisime chance.

    Ce feuillet est ddi pour Llvation de lme de

    RICHARD CHALOM BEN AVRAHAM FHAL Dcde le 14 Chevat 5775/3 Fvrier 2015.

    2

  • Rponse retarde !!! Mes parents taient des Juifs traditionalistes. Bien sr, ils me rappelaient de temps en temps que jtais Juif mais cela ne signifiait pas grand chose pour moi. Nous nous rendions la synagogue pour les ftes et clbrions le Seder le soir de Pessah ainsi que le jene de Yom Kippour. Mais pour moi, ce ntait que des formalits religieuses, familiales, sans relle profondeur spirituelle.

    Un dimanche, alors que je me promenais dans le fameux quartier du Pletzel, rue des Rosiers Paris, un jeune Hassid me demanda si jtais juif. Bien sr, je rpondis par laffirmative. Il me proposa alors de mettre les Tefillins ; je refusai en haussant les paules et je continuai ma route. De nature, je suis plutt curieux. Mes collgues lUniversit prtendent que la phrase que jutilise le plus souvent est : Prouvez-le ! Mais la proposition du jeune homme mavait intrigu. Au fond, que signifiait cette identit juive ? Quel tait lintrt de pratiquer ces quelques rites quon mavait enseigns sils navaient aucune signification profonde ? Soudain, je me demandai pourquoi moi, un intellectuel volu, je continuai participer des crmonies religieuses qui navaient aucun sens, part le respect que je devais mes parents. Plus le temps passait, plus cette question de lidentit juive me tracassait.

    Jprouvais vritablement une crise morale qui affectait ma vie de tous les jours. Jachetai de nombreux livres, je me renseignai droite et gauche mais sans trouver de rponses satisfaisantes. Quelques mois plus tard, au printemps 1983, je ret