BUNDU DIA KONGO COMBATTU PAR LES DEMONS ...p0. DIA KONGO COMBATTU PAR LES DEMONS BUNDU DIA KONGO DIETI NUANUSUA KUA MINKUYU par Benga

  • View
    238

  • Download
    6

Embed Size (px)

Text of BUNDU DIA KONGO COMBATTU PAR LES DEMONS ...p0. DIA KONGO COMBATTU PAR LES DEMONS BUNDU DIA KONGO...

  • BUNDU DIA KONGO COMBATTU PAR LES DEMONS BUNDU DIA KONGO DIETI NUANUSUA KUA MINKUYU

    par Benga Mavinga

    1. Il y a ds cela plus de cinq cents ans depuis que lhomme noir vit le pire des cauchemars de son existence sur cette terre. A prsent, nulle part, sur cette plante Terre, les Noirs sont accueillis bras ouverts. Personne ne veut de nous. LEspagne a construit un mur de centaines des kilomtres dans sa partie sud pour empcher les Africains, victimes des consquences de limprialisme dont lEspagne tait (est) lune des puissances, daller chercher leur bonheur en Europe. Plus ou moins quatres cents ans se sont couls depuis que locan Kalunga( ocan atlantique) a servi de cimetire de milliers dhommes et femmes kemits, Africains, en route vers lesclavagisme aux Amriques ( les baleines staient vite rendus compte quil suffisait simplement de suivre la voie des bateaux qui traversaient lAtlantique en direction de lAmrique pour magner leur faim). Dieu merci, que lanctre de mbuta Ntumua Mase eut survcu cette traverse, de faon que Bundu dia Kongo puisse avoir en ces jours ce site qui publie les Kongo Dieto avec toute dtermination et clairvoyance !

    Aujourdhui les jeunes Africains, hommes, femmes et enfants, trouvent la mort facile la traverse de la mditerrane la recherche du bien-tre matriel en Europe, laissant derrire eux un continent plein de richesses, mais pris en otage par une oligarchie contrle par des tres qui croient avoir eux tous seuls le droit de jouir des richesses du globe terrestre. Entre temps, dans les mtropoles de pays occidentaux, les Afro-descendants qui y furent emmens par la force esclavagiste, ainsi que leurs congnres venus rcemment du continent, vivent constamment sous la peur dtre fusill ou tabass tout moment par une police qui perd de plus en plus le contrle, ou simplement tre victime du racisme blanc qui semble tre invulnrable lvolution des socits humaines. Le verset biblique de Deutronome 28 :15-68 semble de plus en plus avoir t adress aux Africains.

    2. Causes et effets

    1812

    2016

    2015

    2017

  • Les scientistes disent : Tout ce qui arrive dpend de ses antcdents, et dans les mmes conditions, les mmes effets produisent les mmes consquences. Ce donc qui arrive lhomme noir daujourdhui, sa mauvaise condition de vie, est logiquement la consquence des effets dont il a t victime dans son pass. Dans la qute des solutions ses problmes, lhomme noir doit donc imprativement visiter son pass et corriger certaines failles. Lhomme noir doit connaitre la Vrit, sa Vrit, pour tre franchi. Lhomme noir doit savoir attaquer ce problme ses racines. Car,

    Ne madia ludi wavuza mianzi mia kinkole, dit la sagesse kongo.

    3. La Nature (le Crateur) la voulu ainsi Sur la table, nous nous servons des fourchettes, couteaux et cuillres. A la question de savoir laquelle de ces trois catgories dustensiles est parfaite, aucune rponse tenant compte de la logique formelle ne pourra pointer une delles au dtriment des deux autres. Car la fonctionnalit ou la perfection de chacune de ces ustensiles dpend de son utilisation. Si vous utilisez la fourchette pour couper la viande, ou le couteau pour boire de la soupe, vous allez vite vous rendre compte que la fourchette nest pas parfaite pour couper, ni le couteau pour la soupe. Mais utilisez chacune de ces ustensiles pour le travail pour lequel elle tait conue et fabrique, ainsi vous vous rendrez compte de leur perfection.

    4. The Making of a Slave ou La transformation de lme dun peuple, une manuvre coloniale

    Lvolution du rgne humain a abouti lexistence de plusieurs couleur de la peau, lexistence de plusieurs peuples, caractris chacun par son histoire, sa culture, sa tradition, sa langue et son primtre gographique, formant ainsi une Nation Naturelle. Voici lexpression de la volont de la nature (du Crateur). Et chaque couleur de la peau, chaque peuple, chaque langue, chaque culture, chaque tradition, est parfait sa faon.

    Dans son clbre roman LAventure ambigu , Cheikh Hamidou Kane dit ceci : la preuve que la civilisation africaine existe est que, si un individu cde la tentation de lextirper ou labandonner, il dtruit invitablement son me et sa personnalit. Mais nexiste-t-il pas des varits culturelles et traditionnelles au sein de cette civilisation africaine ? Puis-je, avec ma kongolit du troisime millnaire, aller chez nimporte quel peuple dAfrique noir, et me retrouver dans sa tradition et culture comme si je me trouvais dans mon village natal ? Il y a ds cela 132 annes depuis que les Europens colonialistes ont cr la RDC, un Etat multinational. Mais est-ce quun tre humain, n et grandi Kimpese, au Kongo Diakati (Kongo Central), donc socialis normalement dans la culture millnaire kongo, peut-il vraiment aller vivre dans un village nande, luba ou mongo et se sentir rellement chez lui ? Mais, ne se retrouverait-il pas plus facile en allant vivre Mbanza Kongo, Moukala, Nzeto, Soyo, Kabinda ou Pointe-Noire ? Na-t-il pas beaucoup plus de chance de comprendre ce qui se dit dans dautres varits de sa langue Kikongo telles que : Kisansala, Kisonlongo, kiyaka, Kiwoyo, kiyombe ou Kilari ?

    Dans son livre intitul God, The black man and Truth Ben Ammi tablit les relations existantes entre le nom dune personne, sa culture et sa nation naturelle en ces termes : Qu'est-ce qu'un nom? Un nom est une connexion individuelle sa famille ou sa nation. C'est le nom qui distingue une personne ou une race d'une autre. Gnralement, cest par le nom ou la nationalit d'une personne que sa langue est extraite. Par exemple, les hbreux parlent l'hbreu; les Allemands parlent lallemand; les Franais parlent le franais; et les Yoruba parlent Yoruba. Les langues transmettent la connaissance du patrimoine pass d'une

  • nation, les ralits actuelles et les objectifs futurs. Par consquent, un nom devient l'attachement de l'individu un ensemble nationaliste: lensemble tant une terre, une langue et une culture .

    O en sommes nous en Afrique ou dans sa diaspora en termes de la relation Nom-Langue-Peuple ?

    Pour rduire les Africains des Etres incapables de faire quoique ce soit pour leur bien-tre, les colonisateurs europens nont pas eu recourir la magie. Mbuta Batsikama ba Mampuya ma Ndawla, dans son ouvrage LAncien Royaume du Congo et les Bakongo , crit ce qui suit : La mystification occidentale ne recours pas la magie pour hypnotiser ses sujets. Elle inculque seulement ceux-ci la passion de lautodnigrement, de sorte que, mprisant tout ce quils sont, ils deviennent des vritables jouets quon manie volont tel quun chat se joue dun serpent aprs lui avoir, par une patiente manuvre, dbarrass de son venin. Pour cela, deux simples mots lui sont simplement ncessaires : tribalisme et africanisme . ()Tout ce qui touche au noir ( sa vraie personnalit), sent le tribalisme, cest--dire, est mauvais et partant rejeter. Aux termes de ce principe de salut, le noir doit prfrer non pas ce quil voit ou quil touche mais ce qui est cabalistique, inabordable. Il ne doit plus sattacher ses us, ses murs et ses Traditions quels quils soient, mais plutt aspirer toujours atteindre ce que je ne sais quoi qui lve lhomme au sommet de la perfection. Ainsi comme un spoutnik au milieu des toiles, il devient tranger, non seulement son propre pays mais lui-mme. La langue, dit-on, est lme dun peuple. Or, selon les civiliss, pour que le Noir atteigne la perfection, il faut quil renonce sa langue, autrement dit, son me. Est-il possible dexister sans me ?... Qui ne le sait, alors quon le chante depuis Platon : lide de la vie est lie lide de lme. Cest preuve vidente que ds le premier jour de la colonisation, aucun africain ne se trouvait plus en vie.

    Mais peut-on tellement en vouloir aux occidentaux ? Depuis les Romains, limprialisme reste toujours limprialisme. Sil peut de fois stablir aisment, jamais en tout cas, il nabandonne allgrement. Il faut donc tre nigaud pour aller croire que la colonisation, ses pompes et ses uvres, cessent radicalement le jour de la proclamation de lindpendance. Mais loccident a si parfaitement russi dans son uvre dalination des peuples quil a coloniss que mme les plus intelligents dentre nous ont peine y voir clair, de sorte que, lacceptation et la dfense des impositions coloniales deviennent lidal mme des pays soi-disant dcoloniss de lAfrique. Une frontire coloniale divise les ngbandi de la Rpublique Centrafricaine de ceux de la RDC. Allez suggrer papa Ngbanda dApareco dorienter son combat politique dans le sens de runifier son peuple ngbandi, et tenez compte de sa rponse. Mais la mme lite politique vous ventera le bienfait de la runification du peuple allemand et leur pays lAllemagne en un tout.

    Allez dire mbuta muntu Kiakuama Kiakuziki quaucun peuple clairvoyant de ce monde naccepterait sans rsistance que son pays ancestral soit divis en trois diffrents pays, o des frres, descendant du mme anctre seraient pris pour des trangers sur le sol de leurs anctres cot, comme cela est le cas chez les Bakongo, son peuple. Eh bien, ne soyez pas tonn si mbuta muntu Kiakuama dviait le dbat ou vous parlait de la mondialisation. Entre temps Donald Trump sacharne construire un mur isolant le Mexique des USA.

    Dans la vie de chaque nation vient le moment o ils ne lui restent que deux possibilits: la soumission ou le combat, disait Nelson Mandela.

    Plus dun demi-sicle aprs les indpendances des annes 1960, lAfrique est encore trs loin de sourire. La situation y