Conduite à tenir devant une fluorescence nucléolaire

  • Published on
    18-Sep-2016

  • View
    221

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>immunologie | pratique</p><p>23OptionBio | Lundi 10 novembre 2008 | n 408</p><p>Le nuclole comporte un centre fibrillaire o seffectue la transcription de lADN riboso-mal, compos de trois antignes (Ag) prin-cipaux : ARN polymrase 1, topo-isomrase 1 et NOR 90 ; un composant fibrillaire o a lieu la maturation des prcurseurs de lARN ribosomal avec 2 Ag principaux (la fibrillarine et une ribonu-cloprotine correspondant aux Ag To/Th ou Twa) et un composant glandulaire o seffectue las-semblage des protines ribosomales (principaux Ag : protines B23, C23 et PM Scl).Parmi les srums tests en routine pour recherche dAc anti-nuclaires (AAN), 2 5 % donnent des images de fluorescence nuclolaire : nuclolaire pure ou associe dautres aspects de fluores-cence du noyau ou du cytoplasme.</p><p>Images de fluorescence nuclolaire pureLaspect de fluorescence homogne peut cor-respondre des Ac dirigs contre les protines B23, C23 ou les endoribonuclases To/Th/Twa (identification non effectue en routine). Leur signification clinique nest pas univoque : ils sont retrouvs dans les sclrodermies systmiques ou autres maladies auto-immunes (MAI) (lupus rythmateux systmique ou LES, syndrome de Sjgren), cancers, en particulier pulmonaires et gyncologiques ; ces images peuvent aussi tre induites par des mdicaments (notamment des btabloquants). Les titres faibles (&lt; 1/320e) obser-vs avec une recrudescence printanire pourraient correspondre des infections transitoires./DVSHFWPRXFKHWILQ (petits grains dis-crets au centre du nuclole) correspond la prsence dAc anti-ARN polymrase I dans le srum (enzyme qui transcrit les gnes dARN ribosomaux). Ils sont retrouvs dans 4 % des sclrodermies systmiques. Le pronostic de ces sclrodermies (par rapport aux sclrodermies avec Ac anti-Scl 70) est plus svre : les lsions cutanes sont plus importantes, les complications cardiaques et rnales plus frquentes. En revan-</p><p>che, ces patients ont moins souvent de fibrose pulmonaire./DVSHFW clumpy (gros grains fluorescents lintrieur du nuclole et fin lisr fluorescent de part et dautre de la rgion chromosomique des cellules en mitose) correspond des Ac dirigs contre la fibrillarine, protine de 34 kDa associe lU3-RNP jouant un rle dans la maturation des prcurseurs des ARNr. Ils sont retrouvs dans 5 % des sclrodermies diffuses et 13 % des CREST syndromes (calcinose, phnomne de Raynaud, atteinte sophagienne, sclrodactylie et tlan-giectasies) avec souvent une hypertension pul-monaire et une atteinte cardiaque./DVSHFWSRQFWX (2 5 gros spots fluorescents dans le nuclole et la rgion chromosomique) cor-respond des Ac anti-protine NOR 90 (protine qui augmente lactivit transcriptionnelle), retrou-vs dans 2 % des sclrodermies diffuses syst-miques, 5 % des syndromes de Raynaud isols et dautres maladies auto-immunes (lupus ryth-mateux systmique, polyarthrite rhumatode).</p><p>Images de fluorescence nuclolaire associes dautres aspects de fluorescence/RUVTXHOHVUXPFRQWLHQWGHV$FDQWL6FO (cible : ADN topo-isomrase 1, enzyme qui dcom-pacte lADN et empche son enchevtrement lors de la rplication), laspect en fluorescence est une image homogne floue dans tout le noyau avec une fluorescence du nuclole (petits grains fins et denses) et de la rgion chromosomique des cellules en mitose. Lidentification de la cible se fait par immunodiffusion, dot, Elisa ou Luminex. Ces Ac sont retrouvs dans 17 48 % des scl-rodermies diffuses et constituent un facteur de mauvais pronostic (survenue plus frquente dune fibrose pulmonaire ou dun cancer)./RUVTXHOHVUXPFRQWLHQWGHV$FDQWL306FO, la fluorescence nuclolaire est homogne tandis que le reste du noyau est mouchet. Les anti-PM Scl reconnaissent un complexe multipro-</p><p>tique dexonuclases dgradant lARN dans le noyau. Lidentification de la cible se fait par immu-nodiffusion, dot ou Elisa. Ces Ac sont un marqueur du syndrome de chevauchement polymyosite-sclrodermie, au cours duquel ils sont retrouvs dans 25 % des cas. Ils sont aussi prsents dans 5 % des sclrodermies systmiques et 8 % des polymyosites. Ces Ac constituent galement un facteur de risque de survenue de fibrose pulmo-naire, mais aussi darthrite et de calcinose.</p><p>Autres images nuclolairesSi le srum contient des Ac anti-ADN double brin, est observ un marquage priphrique du nuclole ; sil contient des Ac anti-ribosomes, la fluorescence est cytoplasmique et nuclolaire. En prsence dAc anti-Ro/SS-A et La/SS-B, limage nuclolaire homogne est faible, cerne dune zone sombre.</p><p>Conduite tenir devant une image nuclolaireSi la fluorescence nuclolaire est isole, la cible des Ac nest pas identifie en routine. Dans une tude mene sur 145 srums, la pathologie asso-cie tait une sclrodermie dans 2,7 % des cas (sensibilit faible). Si la clinique nest pas vo-catrice de sclrodermie, il convient dvoquer dautres maladies auto-immunes, un cancer ou une prise mdicamenteuse (btabloquants en particulier).Si les images nuclolaires sont associes un autre aspect de fluorescence, il faut surtout ne pas mconnatre la prsence dAc anti-Scl 70 et anti-PM Scl, du fait de leur intrt diagnostique.Enfin, certains aspects peuvent tre le tmoin indirect de la prsence dAc anti-ADN, dAc anti-ribosomes ou dAc anti-LA/SSB. |</p><p>CAROLE MILEBiologiste, CH de Montfermeil (93)</p><p>carole.emile@dbmail.com</p><p>Conduite tenir devant une fluorescence nuclolaire</p><p>Parmi les srums tests en routine pour recherche danticorps antinuclaires (AAN), 2 5 % donnent des images de fluorescence nuclolaire. Lorsque la fluorescence nuclolaire est isole, il peut sagir dune sclrodermie, dune autre maladie auto-immune ou encore de certains cancers. Si les images nuclolaires sont associes un autre aspect de fluorescence, la prsence dautres anticorps comme les anti-Scl 70 ou les anti-PM Scl orientera le diagnostic.</p><p>SourceCommunication de J. Goetz, 5e colloque GEAI, Paris, juin 2008.</p></li></ul>

Recommended

View more >