Vaygach 5775 ! page 1
Vaygach 5775 ! page 2
Vaygach 5775 ! page 3
Vaygach 5775 ! page 4

Vaygach 5775 !

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Vaygach 5775 !

  • Ralis par Yaacov Berrebi 054.700.73.67 https://www.facebook.com/groups/LeHaim.VeLivraha/

    Chabat vaygach 5 Thevet 5775 / 27 Dcembre 2014 N.294

    *

    Entre: Sortie: New-York: 16h18 17h22 Paris: 16H40 17H55 Tel-Aviv: 16H21 17H24

    HE THEVET DIDANE NOTSAH

    * Le 5 Thevet prit fin un long procs. * Ce procs eut lieu au tribunal fdral de New-York. * Aprs le dpart de ce monde du Rabbi Yossef-Ytshak, lhritage du Rabbi posa problme; alors que certains membres de sa famille entendaient rcuprer la phnomnale bibliothque ayant appartenue au Rabbi Rayats, les Hassidim estimaient quelle faisait partie de la proprit du mouvement Habad. * La Rabbanite Haya-Mouchka, pouse du Rabbi pesa de tout son poids pour que les livres dune grande valeur retournent a la bibliothques Habad. * Lorsquelle fit sa dposition, elle pronona la clbre phrase: LE RABBI ET LES LIVRES APPARTIENNENT AUX HASSIDIM * Cette dclaration eut une influente particulirement forte lors du verdict. * Le 5 Thevet, les livres retournrent a leur propritaire initial. * Ce jour, le Rabbi demande de le clbrer comme un jour de fte, et la coutume est dacheter des livres de Thora en gnral et de Hassidout en particulier.

  • Est-ce que mon pre est encore vivant ? Lorsque Yossef se dvoile a ses frres, la premire chose quil demande est : :Est-ce que mon pre vit encore ? Mais ceci est tonnant puisque ses frres lui ont rpt 2 ou 3 fois dj que leur vieux pre ne voulait pas laisser partir Binyamine de peur quil ne lui arrive quelque chose comme a son frre et a sa mre !?! Nos maitres expliquent quen ralit, Yossef ne pose pas la question, mais il dclare tonn que son pre est encore vivant, malgr les 22 annes de souffrance. Cest pour cela quil demande a ses frres de ne pas tarder et dannoncer rapidement a son pre quil est toujours vivant et quil est vice roi dEgypte. Sur cela, une seconde question se pose : Puisque Yossef comprend la ncessit de rassurer Yaacov le plus vite possible, pourquoi le descend il pas lui-mme retrouver son pre (quil dsire certainement revoir ???) Et pourquoi Yossef nest-il pas descendu pendant ces 22 ans ou son pre le croyait mort ?? Yossef donne lui-mme la raison de son comportement, en disant Cest hachem qui ma plac ici afin de vous nourrir . Or, puisque cest Hachem lui-mme qui la mis dans cette fonction, il ne peut en partir tant que cette fonction nest pas compltement ralise ! Nos maitres disent que Yossef savait quil y avait un dcret de 22 ans ou Yaacov devait souffrir en pensant que son fils tait mort, mais a la minute mme ou il vit que le dcret avait pris fin, il demanda de ramener son pre sans plus attendre. Et Yehouda se prsenta devant Yossef ! Lorsque Yossef dclare vouloir garder Binyamine en prison pour avoir vol sa coupe, Yehouda semporte. Pourtant il aurait du faire profil bas puisque son frre a t pris en flagrant dlit!

    Retrouvailles !!!

    Rsum de la Parachat Vaygach * Yehouda demande a Yossef de librer Binyamine et propose dtre prisonnier a sa place mais Yossef refuse. * Yehouda lve le ton et menace Yossef ; ce dernier surenchrit et au final, voyant que ses frres ont fait une relle Techouva, Yossef se dvoile a ses frres. * Il leur demande de prvenir sans plus tarder leur pre et de le ramener en Egypte, a Goshen. * Yaacov accompagne ses enfants (66 au total) rejoindre Yossef en Egypte. * Yaacov retrouve son fils Yossef pres 22 ans de sparation; Yossef tombe dans les bras de son pre, Yaacov, lui, rcite le Chema Israel . * Yossef conseille a ses frres de se faire passer pour de simples bergers afin que Paro les laisse tranquilles et quils puissent continuer dtudier la Thora.

    Et Yehouda se prsenta devant Yossef ! Lorsque Yehouda se prsente devant Yossef, il avance comme argument que : Comment pourrais-je rentrer chez mon pre sans lenfant, que dirai-je ??? Effectivement, chacun et chacune se doit de se poser la mme question ; que rpondrons nous a Hachem si nous nexercons pas toute notre influence sur les personnes que nous croisions, afin de les renforcer dans le chemin de la Thora ??? Car une chose doit tre claire, si Hachem nous a plac sur le chemin dune personne, cest soit pour linfluencer, soit pour tre influence positivement par elle !!!

    Ils mangrent et burent Durant 22 ans ou Yaacov porta le deuil de Yossef, ni Yaacov, ni Yossef, ni ses frres ne goutrent la moindre goutte de vin en signe de compassion pour leur pre. Mais lorsquils retrouvrent leur frre en Egypte, ils mangrent dans le palais royal, et la, aussi bien Yossef que ses frres burent du vin ! Si Yossef buvait parce qu'il avait ses frres en face de lui, pourquoi eux, se sont ils permis de boire du vin??? Durant toutes ces annes, pas un jour nest passe sans que les frres de Yossef ne regrettent leur acte. Ils firent tous Techouva mais ils ntaient pas sur que cette Techouva tait suffisante. Mais lorsquils se trouvrent face a Yossef, et que ce dernier donna a Binyamine 5 fois plus quil ne leur donna a eux, ils ne ressentirent pas la moindre jalousie envers leur jeune frre. Cest cela qui leur fit prendre conscience que leur Techouva tait convenable. Cest pourquoi ils se permirent de boire du vin. On voit dailleurs que Yossef envoya a son pre du vieux vin, comme pour lui dire que dornavant il pourrait se rjouir, mais aussi pour lui dire que ce vin, Yossef lavait mis de cote depuis des annes car pas un instant il ne perdit lespoir de retrouver son vieux pre. Nous aussi, quoi quil puisse nous arriver, nous ne devons jamais perdre lespoir.

  • Mon mari est un homme pratiquant. Il a mis plus dun an pour quitter lEurope et parvenir jusquici sans jamais enfreindre les lois religieuses -Une minute, Madame ! sexclama lofficier. Je ne lui demande pas de manger du porc mais simplement denlever son chapeau par respect ! Il est maintenant citoyen amricain !

    Mon pre hocha la tte. Il souriait comme il le faisait parfois quand il jouait aux checs et que son partenaire commettait une faute dcisive : Cest justement parce que je suis amricain que je nai pas besoin denlever mon chapeau ! expliqua-t-il le plus simplement du monde. Nous sommes dans un pays libre. Le drapeau nous enseigne que nous sommes libres. Dans un pays de libert, un Juif peut porter le chapeau. Cest par ce chapeau que je tmoigne du plus profond respect que jprouve pour ce pays et cette libert. Cest ainsi que je signe ce registre et cest ainsi que je vote ! Lofficier rflchit la pertinence de cet argument et ne sut plus que rpondre. Il changea un regard avec Mme Cunigham et tous deux choisirent de ddramatiser la situation. Ma mre, ma grand-mre et mon grand-pre savancrent et signrent eux aussi le registre, le visage brillant de fiert. Un par un, ils disparurent dans les isoloirs ; jentendis le bruit de leurs enveloppes tombant dans lurne.

    La mine rjouie, mon pre tendit la main lofficier qui la serra vigoureusement. Chaque anne, alors que je fais la queue pour aller voter, je pense mon pre, au fonctionnaire qui se prnommait Pat et Mme Cunigham.

    Cest alors que je regrette de ne pas mtre habill plus dignement pour cette occasion solennelle. Mais je nai jamais manqu une lection. Lhritage de mon pre son respect des valeurs rpublicaines demeure intact.

    Chapeau ?!?!

    Chaque fois que jentends parler dlections, je pense mon pre pour qui voter tait plus quun privilge et une obligation: ctait un acte sacr. Je me souviens particulirement ce qui lui tait arriv en 1944, le jour des lections alors que la guerre faisait rage en Europe et que Franklin D. Roosevelt briguait un quatrime mandat prsidentiel. N en Pologne o les autorits avaient impos de svres restrictions au dveloppement conomique des Juifs, avaient limit leurs droits civiques et menaaient mme souvent leurs vies mon pre avait fui ce pays pour commencer une nouvelle vie aux Etats-Unis. Profondment religieux, talmudiste mrite, il veillait scrupuleusement lobservance du Chabat et des autres Mitsvot, mme dans les circonstances les plus extrmes, mme dans des pays dont il ne connaissait pas le langage et les murs. Quand il tait enfin arriv aux Etats-Unis, il dbordait de reconnaissance et de joie.

    Cette nouvelle patrie, il la chrissait de tout son cur. Le fait que le gouvernement du peuple soit lu par le peuple et pour le peuple tait un idal auquel il avait longtemps rv. Il avait fait encadrer ses papiers didentit qui trnaient firement dans la pice o il tudiait chaque jour le Talmud. Le drapeau amricain tait pos sur la table les jours de ftes nationales et il coutait les discours du Prsident Roosevelt la radio avec la mme ferveur quil tudiait une page de Guemara. Je courrai devant cette petite procession pour leur ouvrir la porte de mon cole: ctait aussi mon moment de gloire.

    Lofficier municipal, plastronnant dans son uniforme majestueux, se tenait ct du drapeau et observait les votants. Ctait un homme imposant, mais il saluait avec respect mon professeur danglais, Madame Cunigham. Elle mavait remarque et souriait : Cest la petite fille qui a crit le pome propos du drapeau ! dit-elle lofficier en montrant ma rdaction affiche sur le mur. Il hocha la tte, satisfait, puis aperut mon pre et mon grand-pre qui sapprtaient signer le registre. - Messieurs ! Vous devez ter vos chapeaux ! Mon pre le regarda, incrdule. - Pourquoi devrais-je enlever mon chapeau ? - En signe de respect pour le drapeau, Monsieur ! rtorqua le fonctionnaire.

    Mon pre se raidit, se contint mais ses yeux lanaient comme des clairs derrire ses paisses lunettes. Il parlait peu mais quand il parlait, sa voix portait au loin car anime dune profonde conviction : Je porte le chapeau parce que je suis juif. Je me couvre la tte par respect pour D.! dclara-t-il dans son anglais hsitant au fort accen