houkat 5775

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of houkat 5775

  • CC onnaissant la teneur des ordonnances de la Torah, dont dpendent le bonheur et la russite ter-onnaissant la teneur des ordonnances de la Torah, dont dpendent le bonheur et la russite ter-nels, tout juif doit sefforcer dviter tous les piges freinant ses pas dans son chemin. Une des prin-nels, tout juif doit sefforcer dviter tous les piges freinant ses pas dans son chemin. Une des prin-cipales causes qui conduisent { scarter des voies de la Torah est linstallation dans des pays ou dans des cipales causes qui conduisent { scarter des voies de la Torah est linstallation dans des pays ou dans des villes loigns o ne trouvent pas de communaut juive. Par la force de lhabitude et lenracinement dans villes loigns o ne trouvent pas de communaut juive. Par la force de lhabitude et lenracinement dans ces endroits, on relche progressivement la pratique des Mitsvots, et par la suite, tout semble normal ces endroits, on relche progressivement la pratique des Mitsvots, et par la suite, tout semble normal (manger non casher, pas de Mikv, pas de Torah, mariage avec des goyim).(manger non casher, pas de Mikv, pas de Torah, mariage avec des goyim).

    Lorsque lon vit parmi des Juifs, me me si lattirance vers le mal est forte, on e vite la faute, car on a honte. Rabbi Yohanan Ben Zaka recommandait a ses e leves : Que la crainte du Ciel soit sur vous comme lest la crainte des hommes . Quand un homme commet une faute, il a le reflexe de penser : Pourvu que personne ne me voit ! . Tandis quun homme qui vit parmi les goyims naura personne de-vant qui rougir. Mais bien au contraire, lorsquil suivra les voies de la Torah, il sera se sentira honteux . Dans ces conditions, il est e vident que le Yetser Ara lentraine peu a peu jusqu'a ce que la Torah devienne ne gligeable a ses yeux, et cest pourquoi nos Sages disaient : Naies pas confiance en toi-mme jusquau jour de ta mort . Me me si le Yetser Ara insinue, quayant grandi dans la pratique des Mitsvots depuis sa tendre enfance, on ne sera pas entraine a abandonner la Torah, il ne fait pas de doute que lon parviendra a e duquer ses enfants dans les chemins dHashem sils ont ve cu toute leur vie dans un environnement juif. Leurs pense es et leurs actes seront semblables a ceux des enfants non-juifs quils fre quenteront et lorsquils grandiront, ils transgresseront les interdictions les plus se veres de la Torah. Lorsque lon se sera moque deux plusieurs fois parce quils sont Juifs, ils en viendront a renier totalement la Torah, has veshalom. Tout personne consciente e vitera donc de re sider a tout prix dans une ville de pourvue de communau-te juive. Aujourdhui que nous sommes tous disperse s parmi les peuples, ce nest quen nous rassem-blant et en formant une communaute pieuse que nous aurons la force de re sister et que nos enfants ne se me leront pas aux autres. Nos Sages de clarent a le gard de toute personne qui se dit : de toute les faons, Hashem est indulgent : que si elle ne fait pas Teshouva, elle sera finalement punie car Has-hem ne laisse passer aucune faute. Il est dailleurs e tonnant de voir des parents se montrer si cruels envers leurs enfants en les conduisant dans ces pays ou ces villes de pourvus de Torah. En effet, si un pere voyait son fils frappe , il en voudrait certainement a lauteur de cet acte. Si cet homme avait volon-tairement rendu infirme, il ferait connaitre a tous la me chancete de cet individu et lui en voudrait toute sa vie. Dans ce cas, quand un pere prend ses enfants dans certains pays pour senrichir, tout en sachant quau fil du tems ils se de tourneraient de la voie de la Torah, il est sans doute victime du Yet-ser Ara qui laveugle et transforme des abimes en pleines valles .

    Ainsi, il faut que chacun considre le danger encouru sil va stablir dans ces pays, ainsi que limportance Ainsi, il faut que chacun considre le danger encouru sil va stablir dans ces pays, ainsi que limportance de retourner vivre parmi les Juifs observant la Torah. Quon vite dy faire venir sa famille si lon sy est de retourner vivre parmi les Juifs observant la Torah. Quon vite dy faire venir sa famille si lon sy est

    install pour des raisons de force majeure. Mme si lon nhabite pas parmi des goyims, on doit cependant install pour des raisons de force majeure. Mme si lon nhabite pas parmi des goyims, on doit cependant sefforcer de choisir, pour sa famille, une communaute convenable, car si lon vit parmi des Juifs qui ont sefforcer de choisir, pour sa famille, une communaute convenable, car si lon vit parmi des Juifs qui ont

    rejete la Torah, on court galement un grand danger. rejete la Torah, on court galement un grand danger.

    FEUILLET HEBDOMADAIRE 100% TORAHFEUILLET HEBDOMADAIRE 100% TORAH

    Feuillet ddi la Refoua Shelema Feuillet ddi la Refoua Shelema

    Nina Hanna Bat MyriamNina Hanna Bat Myriam

    Mosh Ben IdaMosh Ben Ida

    Avraham Ben MyriamAvraham Ben Myriam

    Yaakov Ben RahelYaakov Ben Rahel

    les.lumieres.de.shabbat@gmail.comles.lumieres.de.shabbat@gmail.comles.lumieres.de.shabbat@gmail.com

    Par le Par le Par le Hafets HayimHafets HayimHafets Hayim

  • TT out ce que les Bnei Isral ont obtenu, cest grce au mrite des anctresout ce que les Bnei Isral ont obtenu, cest grce au mrite des anctres Ce puits, des princes lont creus (21, 18). Ces princes, disent nos Sages (Tanhouma Houkat 21), sont une allusion au me rite des Patriarches, qui sappelaient des princes . Cela nous enseigne que les Bnei Israe l savaient faire de pendre la Shira du me rite des peres. Mais il y a lieu ici de se poser la question : ce puits, est-ce donc un homme qui la creuse ? Il e tait en pierre et na pas e te creuse dans la terre, alors que signifie : Ce puits, des princes lont creus ? Cela veut dire que dans ce chant, les Bnei Israe l font allusion au fait quils navaient me rite la prophe tie que gra ce a Moshe , qui leur avait enseigne a travailler pour lobtenir. Ce puits avait de ja e te creuse , et Moshe la pre pare au moyen de son ba ton, a savoir son aide et son soutien. Ou cela ? Au moment du premier puits , cest-a-dire de la mer, quand il leur a enseigne de chanter des remercie-ments pour le miracle a co te de leau. Nous devons aussi nous demander la raison pour laquelle Moshe na pas re pe te la Shirat Hayam . Cest parce quil avait dit : Tu las amen, Tu las fix sur ce mont, Ton domaine . Comme un de cret avait e te pris quil nentre pas en Erets Israe l, il craignait que les Bnei Israe l ne de sesperent et ne disent : Si lui-mme nest pas entr, { plus forte raison nous ne rentrerons pas ! . Cest pourquoi il na pas re pe te : Tu las amen, Tu las fix , pour ne pas cre er la confusion chez les Bnei Israe l. Il na certainement pas profe re un mensonge, mais il est dit dans la Guemara (Bava Batra 119b) : Il a prophtis sans savoir ce quil prophtisait . Il na pas dit tavie-no, Tu las amen mais taviemo , ce qui est une allusion au fait que lui-me me nentrerait pas (il y a une dif-frence numrique dun entre les deux mots). Quoi quil en soit, Moshe a e voque la Shira de faon allusive. Il a dit : Jai suppli Hachem { ce moment-l{ en disant... . Nous ne trouvons en aucun endroit ou Moshe ait supplie Hashem a ce moment-la. Il voulait parler de ce quil avait dit dans la Shirat Hayam : Tu las amen et Tu las fix . Comme il y avait un de cret quil ne rentre pas en Erets Israe l, Hashem lui a dit : Cest assez, ne continue pas { Me parler . Cest pourquoi il na pas re pe te la Shira, pour ne pas enfreindre Ses paroles. En fait, il ne la e voque e que par allusion : Vaethanan (jai suppli) a la me me valeur nume rique que shira , parce que dans la Shirat Hayam il avait supplie de me riter dentrer en Erets Israe l.

    La communaut navait pas deau et ils se rassemblrent autour de Mosh et La communaut navait pas deau et ils se rassemblrent autour de Mosh et AaronAaron . Cest surprenant : Aprs stre rassembl autour de Mosh et Aaron { . Cest surprenant : Aprs stre rassembl autour de Mosh et Aaron { propos de la pnurie deau, le peuple a commenc { protester auprs de Mosh, et propos de la pnurie deau, le peuple a commenc { protester auprs de Mosh, et non dAaron, ainsi quil est dit tout de suite aprs : le peuple chercha querelle { non dAaron, ainsi quil est dit tout de suite aprs : le peuple chercha querelle { Mosh . Quelle en est la raison ?Mosh . Quelle en est la raison ? Rabbi Eliahou Ha Damri zatsal dit dans son livre Petah HaSemadar : Rashi a e crit que pendant quarante ans, ils ont eu le puits par le me rite de Myriam, parce quelle avait attendu Moshe au bord de leau pour voir ce quil allait devenir quand il avait e te place sur le fleuve, cest pourquoi le puits e tait apparu par son me rite et avait donne de leau a la communaute dans le de sert. Par conse quent, comme tout le me rite de Myriam lui venait de lhonneur de Mos-he , me me quand Myriam a disparu et que le puits est parti avec elle, Moshe , qui e tait lessentiel, se tenait encore devant eux, alors pourquoi ne leur donnait-il pas de leau en faisant revenir le puits par son me rite ? Cest donc cela la protestation du peuple : justement envers Moshe et non envers Aaron, car il estimait que Moshe par son me rite pouvait leur faire revenir le puits et leau, cest pourquoi il a commence a contester Moshe et non Aaron.

    Ne p

    as lire

    pendant la

    Te fila

    Ne p

    as lire

    pendant la

    Te fila

    Ohel YaakovOhel YaakovOhel Yaakov Parasha : Parasha : Parasha : HoukatHoukatHoukat

    Rav David Pinto Rav David Pinto Rav David Pinto shlitashlitashlita MoraleMoraleMorale

    L e l o u y N e s h a m o t

    Meyer Ben Myriam

    Myriam Bat Nina

    Haima Bat Ida

    Reouven Chiche Ben Esther

    Avraham Ben Esther

    Helene Bat Hama

    Raphael Ben Myriam Rahel Bat Rzala

    Aaron Hai Ben Helene